Que boire avec un aïoli ?

Que boire avec un aïoli ?

Rendez-vous sous le soleil provençal pour savourer une recette typique que l’on retrouve sur l’ensemble du bassin méditerranéen, l’aïoli. Une origine logique puisque comme l’huile d’olive qui la compose, elle serait née à l’époque romaine. Son nom est d’ailleurs une combinaison des mots ail et olive.

Ce délice en apparence simple demande toutefois du temps de préparation. Pour le cuisiner de manière traditionnelle, munissez-vous d’un pilon pour écraser vos gousses d’ail pelées suivez notre recette d'aïoli !

Pour les accompagnements, vous avez l’embarras du choix. Nous aimons généralement les multiplier pour servir des assiettes généreuses. Cabillaud, fenouil, carottes, artichauts, courgettes, œufs durs, pommes de terre, ou encore chou-fleur font partie des plus courants. Rien de compliqué, donc, mais beaucoup de patience pour les cuire séparément. Il est maintenant temps de choisir le vin idéal pour les accompagner.

Misez sur des cuvées provençales

Départ dans le sud de la France, pour composer des accords locaux qui sentent bon les vacances et les repas conviviaux entre amis. Des vins dont les cépages atteignent une maturité optimale dans la douceur du climat méditerranéen. Le poisson et les crudités appellent des blancs sur la vivacité, tout comme le gras de l’aïoli qui gagnera agréablement en légèreté.

Optez pour un Bandol dominé par le fruit et les fleurs. Le pamplemousse se mêle joliment aux fruits secs, au tilleul et au genêt. La bouche est caractérisée par une belle fraîcheur et une structure intéressante, avec une onctuosité qui rappellera celle du mets.

A Cassis, la discrétion est de mise au nez grâce à de délicates notes d’agrumes et de résine de pin. On apprécie particulièrement leur moelleux et leur rondeur. L'appellation Bellet, sa structure équilibrée et sa fraîcheur, sont aussi un choix intéressant.

Idem avec un Luberon harmonieux à la superbe acidité.

Envie de bousculer les codes ? Vous pouvez également vous tourner vers un rosé des Baux de Provence. Les fruits rouges rencontrent la pierre à fusil et…le fenouil pour faire écho au plat.

Ou faites voyager vos papilles à travers la France

Pour surprendre vos convives, parcourez l’ensemble des vignobles de l’hexagone. Notre pays regorge de vins blancs secs qui feront des merveilles avec l’aïoli, je vous aide à les dénicher.

Dans le Sud-Ouest, découvrez Gaillac. La palette aromatique oscille entre parfums de pêche blanche, de poire, d’épices et de miel pour un résultat empreint de vivacité et de suavité. Définitivement rafraîchissant grâce à la pointe d’amertume en finale.

En Vallée du Rhône, proposez un Crozes-Hermitage riche en fragrances d’amande, de fruit de la passion et de fleurs blanches. Ces cuvées ne sont pas marquées par l’acidité, mais possèdent un équilibre et une persistance qui leur permettront de s’imposer face à ce plat puissant.

Le saviez-vous ? Le Beaujolais, terre du Gamay, produit aussi des blancs issus du Chardonnay et ils sont parfaits pour cette alliance. Ils dévoilent des notes florales, fruitées et parfois minérales très séduisantes. Au palais, ils sont amples et tendres.

Retour sur le littoral méditerranéen avec un Ajaccio de Corse. Ces crus font la part belle au Vermentinu, un cépage connu pour ses arômes de fruits mûrs. Ils se font à la fois nerveux et souples, pour le plus grand bonheur de vos papilles.

Enfin, arrêtez-vous en Corbières, dans le Languedoc. Ici, les vins blancs se distinguent par leur bouquet sur les fleurs blanches et les fruits exotiques. Tout en finesse, ils sont gras et onctueux au palais.

Publié , par Marie - Drink a beat