Quels vins servir à l'apéritif ?
Publié le mercredi 10 juillet 2013

Quels vins servir à l'apéritif ?

19 heures, l'interphone retentit. Trois minutes plus tard, cinq de vos amis débarquent dans votre salon. Etrange coïncidence, c'est l'heure de l'apéro ! Un audit de vos placards s'impose : oubliez verrines et tapas, vous n'avez que des chips et du saucisson. Vos invités sont prévenus, ça sera à la bonne franquette. Côté boisson, ça se corse. Vous ouvririez bien une bouteille de vin, mais vous avez peur de le gâcher en l'accompagnant de cacahuètes. Tout dépend du vin ! Du rosé au vin rouge léger, on vous a préparé une sélection des bouteilles qui n'ont pas besoin d'un dîner pour être appréciées.

Les rosés

C'est LE vin idéal pour un apéritif sur le pouce. Croquant et fruité, il se marie parfaitement avec une poignée de chips ou quelques olives. Optez pour un rosé de Provence, frais et léger, ou un cabernet d'Anjou, croquant et légèrement sucré. Quoiqu'il en soit, ne vous fiez pas à sa couleur : si la tendance est aux vins très pâles, cela n'a aucune incidence sur leur degré d'alcool. Un rosé à la robe plus soutenue n'est pas plus alcoolisé qu'un rosé très pâle !

On évite : Laissez de côté les rosés plus corsés, comme certains vins du Languedoc-Roussillon : ils seront meilleurs dégustés sur une viande grillée.

Les blancs

Des notes beurrées, de la fraîcheur et des arômes de fleurs blanches : les vins blancs élaborés à base de chardonnay se dégustent aussi bien seuls qu'en accord avec un plat. Tournez-vous vers un Bourgogne, un Languedoc léger ou un vin de la Vallée de la Loire. Légèrement gras, ils rappellent le côté gourmand des cacahuètes et des noix de cajou.
Vous pouvez également déboucher une bouteille de vin blanc moelleux, à condition de le servir frais. Un Coteaux du Layon ou un Jurançon apportent une note sucrée à votre apéritif.

On évite : Pas besoin d'ouvrir un grand cru. Gardez Chablis et Meursault pour accompagner un poisson ou une viande blanche. On trouve de très bons vins blancs de Bourgogne à partir de 7 euros.
Amateurs de moelleux, attention à ne pas tomber dans l'excès de sucre. Un Sauternes ou des vendanges tardives alsaciennes sont trop liquoreux pour être bus seuls. Mieux vaut les servir avec du foie gras ou du roquefort.

Les rouges

Un seul mot d'ordre : restez léger. A l'apéritif, mieux vaut se tourner vers des vins rouges fruités et croquants qui n'ont pas besoin d'accompagnement pour être sublimés. Vous trouverez votre bonheur en Bourgogne. Pinot noir ou gamay, les cépages de la région donnent des vins aux tanins soyeux à déguster avec quelques tranches de saucisson. Irancy, Morgon, Beaujolais ou Brouilly, vous ne pouvez pas vous tromper.
Un Saint Nicolas de Bourgueil, produit dans la Vallée de la Loire ou un Lalande de Pomerol du Bordelais se boivent également très bien seuls.

On évite : Oubliez les vins trop tanniques et trop boisés : ils apporteraient une certaine sécheresse en bouche, peu agréable lors d'un apéritif. Si un Saint-Chinian, un Madiran ou un Saint-Estèphe se marient parfaitement avec une viande ou un plat en sauce, ils sont trop corsés pour accompagner chips et charcuteries.

Les bulles

Champagne ou crémant, le choix est vaste. Avec une coupe de bulles fines, servies fraîches, vous êtes sûr de faire mouche peu importe ce que vous servez comme amuse-bouche !

Merci à Thierry Pleynet, caviste Nicolas rue Marbeuf dans le 8ème arrondissement de Paris.

à lire aussi : Amuse-bouches et vins, idées pour un apéritif entre copines
à lire aussi : Comment choisir une bouteille de vin à apporter pour un apéritif ?