Saint-Nicolas-de-Bourgueil
picto

AOC/AOP : Saint-Nicolas-de-Bourgueil
Région : Vignoble de la vallée de la Loire

surface
1 100 hectares
climat
Semi-océanique
sol
Sables, craie et graviers
cepages
Cabernet franc

Entre Tour et Angers, l’appellation d’origine contrôlée Saint-Nicolas-de-Bourgueil s’étend sur le territoire de la seule commune qui lui a donné son nom. 140 producteurs se partagent ses 1100 hectares de vignoble.

Au fil des siècles, les crus de Saint-Nicolas-de-Bourgueil se sont forgés une réputation de vins de plaisir, si bien qu’on les a surnommés la redemande dans de nombreuses brasseries. Cependant, si cette notoriété a eu un impact positif sur la commercialisation de ces vins, elle a souvent fait de l’ombre à la grande diversité de cette région viticole et à sa capacité à produire des vins de garde expression de leur terroir. Saint-Nicolas-de-Bourgueil a été reconnue en tant qu’appellation d’origine contrôlée dès 1937. Elle peut être complétée, sur l’étiquette, de la dénomination géographique Val de Loire. Elle est la seule AOC de la Loire à épouser les contours de sa commune de production.

Au pied du coteau du turonien, le vignoble est implanté sur une ancienne terrasse de la Loire recouverte de sable et offrant des graviers ou de la craie de tuffeau selon les endroits. Saint-Nicolas-de-Bourgueil profite d’un climat semi-océanique caractérisé par une grande amplitude thermique. Cette dernière favorise une maturation optimale des grappes. Concernant l’encépagement, le cahier des charges de l’appellation ne rend hommage qu’à un seul cépage, le Cabernet Franc.