Que boire avec un poulet au citron ?

Que boire avec un poulet au citron ?

Poulet et citron, deux ingrédients qui font la paire. Cette association ensoleillée enchante toutes les cuisines familiales par sa légèreté et sa gourmandise. Pourtant, ce mélange subtil est à accompagner avec attention.

En effet, difficile de trouver le vin idéal pour le poulet au citron, ce grand classique allant des tajines exotiques aux cocottes françaises. Ce mariage se décline à l’infini mais garde toujours sa finesse et son agréable acidité. Que l’on utilise du citron jaune, vert ou confit, la délicatesse est de mise. Ces deux inséparables sont généralement relevés grâce à une sauce à base de vin blanc, des épices, des oignons et échalotes, de quelques olives parfois ou d’un peu de sauge. Mais quel vin choisir pour les sublimer ?

Plutôt blanc ?

On met de côté le vin rouge pour deux raisons : l’acidité du citron et les tanins ne font pas bon ménage, et les viandes blanches telles que le poulet, même si des accords sont bien entendu possibles, ne sont pas les meilleures alliances. Mixez tout ça et vous pencherez plutôt vers un vin blanc, mais lequel ?

Départ pour la Vallée du Rhône pour dénicher un Crozes-Hermitage. On apprécie tout particulièrement son gras et sa rondeur, capables de structurer l’ensemble. À Bordeaux, un Graves fera certainement sensation. Si sa belle vivacité fait écho à celle du citron, il est aussi capable d’envelopper le palais pour offrir de l’équilibre.
De l’autre côté de l’hexagone, la Bourgogne vous attend avec un Viré-Clessé. Souple et tendre, avec juste ce qu’il faut de nervosité, cet incontournable du Mâconnais s’impose définitivement ici.
Les blancs méditerranéens sont aussi une très belle solution. On pense notamment à la Corse et au cépage Vermentino pour une explosion aromatique. Minéralité et profondeur seront au rendez-vous.
Autre option, vous pouvez jouer sur le contraste avec un blanc moelleux, à condition qu’il fasse preuve d’une belle fraîcheur pour ne pas alourdir le plat. Un Alsace Gewurztraminer Vendanges Tardives par exemple.

Ou rosé ?

On reste dans les associations sur la fraîcheur mais avec une touche d’originalité en se tournant vers les rosés. Pas de Provence ici, mais plutôt des vins misant avant tout sur le fruité. On recherche des rosés presque charpentés, qui s’éloignent un peu de l’image légère de ce type de vin. Et le Sud-Ouest de la France regorge d’appellations qui en produisent : Bergerac, Irouléguy, ou encore Bordeaux sauront vous surprendre gustativement.
Autre alternative, on se rapproche de la Méditerranée avec les crus de Collioure, dans le Languedoc-Roussilon, pour allier épices et onctuosité.
Enfin, l’emblématique Tavel est idéal sur ce mets grâce à sa puissance, sa complexité, sa rondeur, et sa palette aromatique oscillant entre fruits rouges et notes florales.