2021 : un vin pour chaque mois

2021 : un vin pour chaque mois

Alors que débute juste cette nouvelle année, nous vous proposons pour chaque mois un vin au diapason de la saison. En route pour un voyage en douze étapes !

@AlainBrumont
@AlainBrumont

Janvier : débuter l'année avec caractère

Pour commencer 2021 avec force et détermination, quoi de mieux que la puissance du tannat ? Ce cépage rouge, emblématique de Madiran dans le sud-ouest de la France, donne des vins sombres, tanniques et charpentés dans leur jeunesse, d'excellente garde, qui gagnent un toucher soyeux avec l'âge. Parmi les stars de l'appellation, l'incontournable Alain Brumont, à la tête des châteaux Montus et Bouscassé, le sublime en monocépage ou assemblage. Sa cuvée La Tyre du château Montus est issue d'une parcelle située sur le plus haut coteau de l'appellation, à 260 mètres d'altitude, remise en culture par le vigneron dans les années 1990. Ce vin complexe et équilibré, doté d'une impressionnante profondeur, affiche des tanins présents mais fins, et une bouche concentrée aux accents fruités, ponctuée par une finale fraîche. A accorder avec le fameux cassoulet, une côte de porc noir de Bigorre, un agneau de Barèges, mais aussi des cuisines orientales.

Février : briser la glace

Au cœur de l'hiver, en harmonie avec les températures polaires, testez donc un vin de glace ! Aussi appelé eiswein ou ice wine, ce nectar liquoreux, le plus souvent blanc, est élaboré à base de raisins très mûrs, concentrés en sucres sur pied par l'effet du gel. Ce phénomène nécessite un climat froid et sec, comme c'est le cas dans des pays tels que l'Allemagne, l'Autriche, le Luxembourg, la Slovénie ou le Canada, (et même en Alsace, mais où il ne bénéficie pas néanmoins de cette appellation). Produit en quantités confidentielles, ce vin affiche d'exquis arômes, variant selon le cépage utilisé (riesling, vidal, gruner vetliner, gewurztraminer, sylvaner, pinot gris...), allant des fruits jaunes ou exotiques frais à des touches miellées ou épicées de gingembre ou poivre. Son équilibre subtile réside dans la combinaison entre une haute teneur en sucres, une tension due à son acidité élevée, un faible degré d'alcool, et une belle persistance aromatique. Parmi les références planétaires incontournables en la matière, on peut citer les vins à base de riesling du domaine Dr. Loosen en Moselle allemande, à côté de la frontière avec le Luxembourg. A déguster en apéritif avec un foie gras, à table avec des fromages à pâte persillée ou un comté, en dessert avec une tarte Tatin ou un dessert au chocolat.

@Thieuley
@Thieuley

Mars : ode aux femmes

En l'honneur de la journée internationale des droits des femmes, quel plus bel hommage que d'opter pour un vin créé par des vigneronnes ? Dans le vignoble bordelais, Sylvie et Marie Courselle sont des viticultrices de tempérament, avec du savoir-faire, du caractère et de la bonne humeur à revendre. Les deux sœurs, toutes deux ingénieures et œnologues, perpétuent l’œuvre familiale à la tête de trois domaines : Château Thieuley, Clos Saint Anne et Château Saint Genès. Elles proposent une belle palette de vins dans toutes les couleurs, rouge, rosé et clairet, blanc sec et liquoreux. Parmi eux, l'immanquable château Thieuley rouge, une valeur sûre de Bordeaux, maintes fois distingué par les critiques, dégustateurs et lors de concours de vins. Assemblage dominé par le merlot, adjoint de cabernet sauvignon, ce vin fidèle au classicisme bordelais, au fruité plaisant et aux tanins fondus, élevé en barriques et en foudres avec une pointe épicée, est prêt à consommer de suite ou à garder avec quelques années de patience. A apprécier avec une belle entrecôte aux sarments ou un magret à la plancha.

@QuintaDaPacheca
@QuintaDaPacheca

Avril : un accord chocolaté

A l'heure des cloches, optez pour un vin muté. Ce vin doux doit son profil sucré à l'interruption de sa fermentation alcoolique par l'adjonction d'alcool neutre, pour préserver une partie des sucres naturellement présents dans le raisin. Le Porto Tawny Pacheca 10 ans, produit par la Quinta da Pacheca, nichée dans la vallée du Douro, sublimera ainsi parfaitement le chocolat noir pur ou les ganaches. Il est issu de l'assemblage de plusieurs vins de Porto à base de cépages rouges traditionnels de la région du Douro, vieillis dans de vieux fûts de 550 litres pendant de nombreuses années. Il acquiert, lors de cet élevage, sa couleur ambrée et ses arômes caractéristiques. Elégant au nez, il déploie des notes de noix, de caramel et de chocolat, et une pointe mentholée vivifiante. La bouche est corsée, avec une bonne combinaison entre sucre et acidité, qui lui confère fraîcheur et longue finale. A servir entre 16 et 18 ° C, à l'apéritif ou en fin de repas en accompagnement de fromages, de desserts au chocolat noir ou de fruits rouges.

@ClosdesAugustins
@ClosdesAugustins

Mai : un vin fruité et frais

Une odeur de muguet dans l'air, les journées de plus en plus longues et ensoleillées... Ô joie, les prémices de l'été sont bel et bien là ! Pour accompagner dignement dans le verre cette enthousiasmante perspective, cap sur un vin rouge de Pic Saint-Loup, plus septentrional des terroirs des coteaux languedocien. Dans un écho parfait à leur terre de naissance au cœur de la garrigue et de la pinède, entre les massifs du Pic Saint-Loup et de l’Hortus, avec pour toile de fond la Méditerranée et Cévennes, les crus mêlent à la perfection suavité, fruité intense, notes de garrigue, mentholées et finement poivrées rafraîchissantes. Assemblage de syrah et grenache créé selon les préceptes bio et biodynamiques, la cuvée Le Gamin du Clos des Augustins, dirigé par la famille Mézy, offre un bel exemple de ce style, entre gourmandise et caractère, fruit juteux et concentration, fraîcheur et épices.

@DomaineDeCousignac
@DomaineDeCousignac
@DomaineDeCousignac
@DomaineDeCousignac

Juin : en musique, maestro !

Pour ne pas risquer de fausse note à l'approche de la Fête de la musique, on vote pour la cuvée rouge Accord Tonique, du domaine de Cousignac dans l'Ardèche. Poussée par son amour de la mélodie, la famille Pommier est allée jusqu'à créer une cuvée Nature avec la participation du Quatuor à cordes Debussy, en AOC Côtes du Rhône Villages Saint-Andéol. Les baies de grenache, syrah, carignan et cinsault ont été récoltées puis vinifiées 24h/24 au son de la musique classique du dernier album du Quatuor, sans sulfites ajoutés. La musique classique a amené une vibration particulière à la macération, apportant une harmonie supplémentaire, assurent les producteurs. A la clé, un délice d'épices douces et de fruité, à boire en écoutant l'album du Quatuor Debussy sur internet, grâce à un QR code présent sur la bouteille.

Lisez aussi notre article La musique pour cultiver la vigne

@DomainneDesSablesVerts
@DomainneDesSablesVerts

Juillet : un blanc vivifiant pour bien entamer l'été

Pour accompagner les premiers apéritifs dînatoires et barbecues en terrasse, on débouche un blanc vivifiant, par exemple le Chenin en AOC Saumur du Domaine des Sables Verts, à Varrains, dans la Loire. Vinifié par Hervé Malinge et Caroline Meurée, couple de trentenaires qui ont abandonné leurs casquettes de responsables commerciaux dans le Bordelais pour reprendre ce domaine en 2019. Ce blanc est fermenté et élevé pour partie en barriques de chauffe légère, pour l'autre en cuves inox, avec peu d’intrants. Il se dévoile vif, alliant des arômes de fruits à chair blanche juteux, à la fraîcheur de la verveine et des fleurs blanches. Au palais, la rondeur héritée de la barrique se marie à la tension et la minéralité inhérentes au terroir, pour finir en apothéose avec une finale sur les agrumes. A déguster dans les trois à cinq ans, à 10-12°C, avec une grillade de bar ou une volaille à la plancha, un risotto aux asperges ou encore une blanquette de veau lorsque la météo se fait plus fraîche. Ne pas hésiter à carafer avant service.

@ClosDesVinsD'Amour
@ClosDesVinsD'Amour

Août : point d'été sans rosé !

On ne pouvait résolument pas passer à côté d'un vin phare de la saison estivale : le rosé bien frais ! Dirigé par la famille Dornier, perché sur les collines de schistes de Maury, le Clos des Vins d'Amour produit en agriculture biologique le rosé Flirt. Cet assemblage de grenache noir et syrah en AOC Côtes du Roussillon porte bien son nom, tant il est séducteur, gourmand et charmeur, avec sa belle robe saumon et ses arômes de fruits rouges frais et acidulés, sur la framboise, fraise, groseille. Cette délectable impression se poursuit en bouche, toute en fruit et rondeur jusqu’à la finale. A consommer bien frais (10-12°C) dans les dix-huit mois pour profiter de sa vivacité, autour d'un apéritif estival, de charcuteries, poissons, viandes blanches ou fromages.

@FilereVallebelbo
@FilereVallebelbo

Septembre : le parfum du raisin frais à l'heure des vendanges

Direction l'Italie et plus précisément le Piémont, dans le nord de la Botte, où est produit à partir du cépage blanc muscat à petits grains le Moscato d'Asti, un vin doux et légèrement perlant. Au faible degré d'alcool, très parfumé, ce vin exhale des arômes frais, fruités et floraux, rappelant la baie de raisin juste cueillie, à l'instar de la séductrice cuvée Le Filere du domaine Vallebelbo. A servir à 8-10°C en apéritif ou avec un dessert fruité ou chocolaté, pour profiter au mieux de ses notes de fleurs et pêche blanches, poire, amande grillée, et de sa fine effervescence, naturelle et persistante.

@DomaineDesPothiers
@DomaineDesPothiers

Octobre : l'automne en douceur

Pour prolonger encore un peu l'été et glisser vers l'automne, on se laisse tenter par le fruité éclatant et le velouté de la cuvée Domaine du Domaine des Pothiers, sur l'aire d'appellation des Côtes Roannaises, dans la Loire. Parmi les vins vinifiés en agriculture biologique et biodynamie par la famille Paire, ce monocépage produit à partir d'une sélection de vieilles vignes gamay Saint-Romain, variante locale du gamay, est vendangé manuellement, travaillé sans intrants et avec très peu de soufre, puis élevé huit à douze mois en cuves béton et bois tronconique. En bouteille, un rouge aux parfums complexes de fruits confiturés et d’épices, qui déploie un magnifique équilibre en bouche, entre vivacité et tanins soyeux. A déguster sur de la charcuterie, des viandes blanches grillées, un bœuf bourguignon, des petits gibiers, des fromages fermiers…, et à garder jusqu'à six ans.

@DomaineJacquesTissot
@DomaineJacquesTissot

Novembre : un vin jaune pour illuminer l'hiver

Considéré comme l'un des plus illustres blancs secs planétaire, ce vin de garde du Jura, créé à base de cépage savagnin, doit sa chatoyante couleur dorée et ses extraordinaires arômes à son processus de création sous voile. La vinification débute comme pour un vin blanc sec classique, puis le vin est transféré dans des fûts de chêne déjà avinés, remplis aux 4/5 seulement. Dans la partie laissée au contact de l'air, le vin se protège de l'oxydation en développant un voile de levures, qui consomme l’oxygène tout au long du vieillissement obligatoire d'une durée de six ans et trois mois minimum. Issue de ce savoir-faire, la cuvée Arbois vin jaune 2012 du domaine Jacques Tissot, assemblage des différents terroirs, dévoile un nez intense et aromatique sur la noix, l'amande, la muscade et le caramel, une bouche ample et puissante très parfumée sur la noix fraîche, le curry, la muscade, avec une très grande persistance aromatique. Un flacon promis à une très longue garde de trente ans et plus, à servir entre 14 et 16 °C, avec des noix et du comté, un coq au vin jaune, des cuisines orientales au curry ou au safran.

@ChampagneAlbertBeerens
@ChampagneAlbertBeerens

Décembre : faire pétiller l'hiver

A l'approche des Fêtes, on ne saurait dire autre chose que... Champagne ! Au cœur de la Côte des Bar, la famille Beerens est à la tête depuis 1862 du domaine familial Albert Beerens, qui compte aujourd'hui sept hectares de vignes en certification Terra Vitis. Assemblage à 90% de pinot noir et 10% de pinot meunier, sa cuvée Brut nature se dévoile droite, vive et minérale, dotée d'un nez expressif et complexe sur des notes de fruits jaunes, fruits blancs et vanille, puis d'une bouche à l’attaque franche, suivie d’une palette aromatique en parfaite harmonie avec le nez. Une pureté et une tension à apprécier pour elle-même en apéritif, ou dans un mariage des plus réussis avec les saveurs iodées de plateaux de fruits de mer et de poissons grillés.

Publié , par Laura Bernaulte