Quel vin boire avec un cassoulet ?
Quel vin boire avec un cassoulet ?
Publié le vendredi 26 février 2016

Quel vin boire avec un cassoulet ?

Dans les assiettes, trois recettes s'opposent. A Castelnaudary, le cassoulet se prépare avec du confit d'oie. Le cassoulet toulousain, lui, se fait avec du confit de canard, tandis que les Carcassonnais utilisent du mouton. Et dans les verres ? Entre vins rouges tanniques et vins blancs secs, à vous de choisir. Une chose est sûre : le cassoulet se déguste avec des vins du Sud-Ouest.

Cassoulet et vin rouge, la tradition au rendez-vous

Gaillac, Marcillac, Cahors ou Madiran… Les vins rouges du Sud-Ouest s'accordent parfaitement avec le cassoulet. On joue alors l'accord local et classique, adopté par les gourmets de la région depuis toujours. Très tanniques, ces vins de caractère ont tendance à assécher la bouche. En les servant avec un plat en sauce, comme le cassoulet, cette sensation s'efface. Le côté gras de la recette, dû au confit de canard - d'oie - ou aux saucisses de Toulouse, est alors gommé. On obtient un accord équilibré, qui souligne le goût marqué des ingrédients utilisés pour préparer le cassoulet tout en mettant en valeur la texture des haricots blancs et la richesse aromatique des vins du Sud-Ouest.

Les appellations idéales

Gaillac : L'AOC Gaillac produit des vins rouges et rosés, ainsi que des blancs secs et liquoreux. Chaleureux, charnus et ronds, les vins rouges de cette appellation du Tarn se composent d'un assemblage de syrah avec des cépages locaux, le braucol et le duras. Leurs arômes de fruits rouges et noirs et d'épices très marqués se marient particulièrement bien avec le cassoulet.

Marcillac : C'est l'une des rares AOC de l'Aveyron. Déclinée uniquement en rouge et en rosé, Marcillac est réputée pour ses vins rouges très tanniques élaborés à partir de raisins issus du cépage mansois. Presque rustiques, ces vins d'une grande complexité aromatique cassent le gras du cassoulet sans pour autant le dominer.

Cahors : Implanté sur les coteaux qui bordent le Lot, le malbec règne en maître dans le vignoble de Cahors. Les vignerons tirent de ce cépage local des vins de grande garde. A la fois équilibrés et puissants, les vins rouges de l'appellation se distinguent par leur complexité et leurs arômes concentrés. Après quelques années, des notes d'épices, de confiture et de sous-bois font leur apparition. De quoi souligner le caractère d'un cassoulet.

Madiran : Trois départements se partagent le Madiran : les Hautes-Pyrénées, les Pyrénées-Atlantiques et le Gers. Dès le premier coup d'œil, ce vin rouge composé de tannât annonce la couleur. Derrière sa robe rubis intense se cache un vin ample et tannique, aux arômes de framboise prononcés. Il faut attendre quelques années avant de le déguster. Ses tanins sont alors plus souples, pour mieux s'accorder avec les haricots tarbais fondants qui composent le cassoulet.

Cassoulet et vin blanc, un accord surprenant

Et si on sortait des sentiers battus ? Alors qu'il est traditionnellement servi avec des vins rouges puissants, le cassoulet peut aussi se déguster avec des vins blancs secs. Leur acidité permet ici de contrebalancer le côté gras de la sauce, du confit d'oie ou de canard et des saucisses, tout en mettant en valeur l'onctuosité du plat. Les vins blancs amples et aromatiques du Sud-Ouest, élaborés à partir des cépages petit et gros manseng, comme un Pacherenc du Vic-Bihl sec, se prêtent particulièrement bien à l'accord avec le cassoulet.

Les appellations idéales

Pacherenc-du-vic-Bilh: Plus connue pour ses vins liquoreux, l'AOC Pacherenc-du-vic-Bilh produit aussi des vins blancs secs, eux aussi composés des cépages petit et gros manseng. Expressifs et aromatiques, ils forment un accord tout en douceur avec le cassoulet. L'acidité du vin blanc résonne ici avec la richesse de la sauce. Son côté vif et ses arômes d'agrumes apportent un peu de fraicheur à l'ensemble.