Que boire avec une truite meunière ?

Que boire avec une truite meunière ?

Cuisiner un poisson façon meunière est une technique incontournable de la gastronomie française. Grâce à sa bonne dose de beurre, cette recette décadente à souhait et délicieuse est appréciée de tous les épicuriens. Utilisez-la pour préparer une succulente truite meunière et dénichez les cuvées parfaites pour l’accompagner.

Pour la réaliser, munissez-vous d’une belle truite, de beurre, de citron jaune, de persil, et d’un peu de sel et de poivre. Vous pouvez la faire avec un poisson entier, une darne ou un filet selon vos envies. Il vous suffira ensuite de le cuire dans du beurre pour faire le plein de gourmandise et de l’arroser d’un beurre noisette citronné, avant de le parsemer d’un peu de persil pour encore plus de saveurs. Entre le goût marqué de la truite, la douceur du beurre et l’acidité du citron, ce mets est un tourbillon de sensations qui enchantera vos papilles. La croûte dorée et croustillante contraste avec le moelleux de la chair, permettant de souligner toute sa finesse. Place maintenant à une sélection de vins choisis avec soin pour les sublimer.

Des vins blancs parfumés

Entre les notes prononcées de la truite et le côté gras de la cuisson à la meunière, on privilégie des vins blancs qui mêlent richesse aromatique et belle trame acide. Ainsi, ils auront la force nécessaire pour s’y opposer, tout en lui apportant une légèreté bienvenue.
Premier arrêt à Bordeaux, dans les Graves. Au nez, le genêt rencontre les agrumes et les fruits exotiques. Des vins corsés et charnus avec une superbe fraîcheur.
Autre région viticole célèbre, la Bourgogne. Dans l’appellation Petit Chablis, le Chardonnay dévoile fleurs blanches, agrumes, cire d’abeille et pierre à fusil. La bouche est charpentée et offre des notes minérales magnifiques avec le poisson.
En Loire, misez sur un Menetou-Salon lui fait la part belle au Sauvignon Blanc. Les agrumes sont une fois de plus de la partie, avec des touches de menthe, d’acacia et de fougère. Cette intensité aromatique se retrouve au palais pour notre plus grand plaisir.
Dernière option, un Alsace Riesling (lire notre article Riesling d'Alsace, les 4 raisons qui expliquent son succès). Il composera un accord élégant grâce à ses senteurs de tilleul et de fleur de pêcher, ainsi que ses touches minérales. L’acidité naturelle du Riesling est un véritable avantage ici, tout comme sa structure, sa puissance et sa persistance.

Ou des bulles généreuses

Les vins effervescents, s’ils sont associés aux instants festifs, ne sont pas uniquement réservés à des événements particuliers. En effet, ils sont très intéressants au cours d’un repas, notamment en compagnie d’une truite meunière.
Ce sera le cas d’un Champagne Blanc de Blancs à la bulle fine et délicate (lire notre article Champagne, êtes-vous plutôt Blanc de blancs ou Blanc de noirs ?. Des fragrances minérales s’en dégagent, ainsi que des notes d’agrumes et de fleurs. On est instantanément séduits par sa matière. Des vins racés, complexes et d’une finesse incomparable autant dans leur jeunesse qu’après quelques années. Cette cuvée enrobera le poisson et équilibrera la lourdeur du beurre avec brio.
Vous pouvez également vous tourner vers un Crémant de Loire. Son bouquet oscille entre fleurs blanches, fruits secs et frais, touches gourmandes de beurre, de brioche et de miel. Un ensemble aussi surprenant que captivant. Ample et généreux, il se démarque par sa fraîcheur qui contrebalance le tout.
Enfin, rendez-vous dans le Languedoc-Roussillon avec une Blanquette de Limoux (lire notre article Blanquette ou Crémant de Limoux : comment s'y retrouver ?. Cet effervescent à part est une explosion de saveurs au nez comme en bouche. Tour à tour, il révèle la pomme, l’acacia, l’aubépine, les fruits mûrs, le miel et de charmantes notes grillées. Mais s’il impressionne, c’est surtout par sa cohérence et sa continuité car cette complexité enchante aussi le palais. Frais, léger, parfois floral, parfois exotique, il étonne autant qu’il charme.

Publié , par Marie Lallemand