La véraison de la vigne
La véraison de la vigne
Publié le lundi 30 juillet 2018

La véraison de la vigne

C'est maintenant ! Les grappes de raisins se parent d'un magnifique dégradé de couleurs rouge/violet digne d'un défilé haute couture de Jean-Paul Gaultier. Mis à part le côté esthétique, que se passe-t-il pendant la véraison de la vigne ?

Un véritable chamboulement physiologique

Quand la vigne se réveille de son repos hivernal, elle s'attache tout d'abord à développer ses organes herbacés (rameaux, feuilles, grappes vertes). Puis, tout d'un coup, toute son attention se porte sur ses grappes.
En quelques semaines, petit à petit, la totalité des baies d'une parcelle passent du vert au rouge (pour les cépages rouges) ou au jaune translucide (pour les cépages blancs).

Il s'agit maintenant d'accumuler des réserves en vue de faire mûrir les raisins. Ces changements de couleurs correspondent à la synthèse de polyphénols, notamment des anthocyanes, responsables de la jolie robe de vos vins rouges préférés. Parallèlement à cela, les sucres s'accumulent et les acides organiques se dégradent.

Le début des préparatifs pour les vendanges

La date officielle de la véraison est fixée quand 50% des baies d'une même vigne ont changé de couleur. A partir de ce moment, il ne restera plus que 40 à 50 jours aux vigneronnes et vignerons avant les vendanges !

La véraison signe le début de la phase de maturation. C'est un stade important parce qu'il permet d'appréhender la date de récolte. C'est-à-dire de savoir quand les raisins seront mûrs. Cette maturité optimale peut cependant varier selon la météo à venir et les cépages (voir billet Comment sait-on qu'un raisin est mûr ?).

La fin de la réceptivité à certaines maladies cryptogamiques

La vigne est sensible aux champignons phytopathogènes qui peuvent engendrer une perte totale de récolte si les conditions climatiques sont favorables à leur développement, et si les vigneronnes et vignerons ne la traitent pas comme il se doit (voir billet Pourquoi traite-t-on la vigne ?).

Cependant, la véraison leur offre une période de trêve estivale ! Elle marque la fin de la sensibilité des grappes au mildiou et à l'oïdium. Mais attention, l'arrivée des sucres dans les baies et la fragilité de leurs pellicules favorisent l'installation du redouté Botrytis cinerea (voir billet Le Botrytis de la vigne, Dr Jekyll ou Mr Hyde ?).

Pour en savoir plus, voir billet Les maladies de la vigne.

Quelle sera la tendance de l'été ?

Crédit Photos & illustrations : Nicolas Lesaint, Château de Reignac