Pomerol, le terroir plus hétérogène

Pomerol, le terroir plus hétérogène

La prestigieuse appellation de Pomerol ne s’étend que sur 800 ha, ce qui est fort peu, avec de surcroît plus de 140 producteurs. Mais surtout elle est composée d’une grande variété de terroirs avec au centre la fameuse boutonnière de 20 ha d’argile bleue où se situe Petrus, mais plusieurs châteaux comme Lafleur, La Conseillante, Gazin entre autres, y possèdent des vignes. Par son alimentation hydrique régulière, la boutonnière est la grande gagnante du millésime 2018.

Il en existe d’ailleurs une autre, légèrement différente, dont on parle moins, toujours constituée d’argile avec L’Eglise Clinet, Clos l’Eglise et quelques autres comme La Cabanne. Si l’argile pure est finalement assez rare, les graves issues de divers dépôts de la Dordogne sont beaucoup plus présentes. Le deuxième grand terroir à succès du millésime 2018 est constitué de graves sur argiles.

Enfin, le côté ouest de l’appellation est constitué de sables ou de graves sur sables, qui sont des terroirs très filtrants qui sortent toujours leur épingle dans les millésimes pluvieux ou moyens, mais souffrent de sécheresse dans les millésimes très secs comme en 2018.

La variété des vins est extrême dans le millésime 2018 avec d’un côté des vins complets et pleins qui figurent parmi les meilleurs de Bordeaux et de l’autre des vins secs et raides s’ils ont été trop extraits ou des jus de fruits plaisants sinon. Entre les deux, bien des vins affichent des creux en milieu de bouche ou une petite sécheresse tannique.

Les gagnants du millésime 2018 sont en gros ceux du millésime 2003 qu’on a eu le temps de jauger depuis, auxquels i faut rajouter quelques propriétés en moins grande forme à l’époque et qui sont revenue à leur niveau. Il faut aussi noter que la guerre des styles qui fait des ravages à Saint-Emilion avec des vendanges très précoces pour élaborer des vins frais, n’est pas encore venue à Pomerol.
En résumé, même si Pomerol ne s’étend que sur 800 ha, on trouve de tout à Pomerol, du sublime au moins bon. Lalande de Pomerol, tout proche, est dans le même wagon.

Ces notes de dégustation sont issues des dégustations dites  en primeurs  qui ont eu lieu fin mars, début avril 2019, le plus souvent à l’aveugle, mais pas toujours et même un peu moins depuis que l’Union des Grands Crus a décidé de proscrire ce mode de dégustation. Les raisins ont été récoltés à l’automne 2018, ils ont été vinifiés et les vins sont en début d’élevage et loin d’être mis en bouteilles. Elles ne sont qu’une indication totalement dépendante de l’échantillon présenté. Nous les dégusterons à nouveau et en bouteille en 2021, puis encore en 2022 pour un avis plus définitif.

Pomerol

Ch. Beauregard 92-93

La robe est sombre avec un joli nez intense, épicé avec une pointe végétale. Le vin est suave et charmant, souple, le milieu de bouche est un peu flottant et la finale un rien étriquée, mais avec de belles notes de caramel. Il a été élaboré avec 75 % merlot et 25 % cabernet-franc vendangés du 20 septembre au 4 octobre avec un rendement de 34 hl/ha.

Ch. Bel-Air Pomerol 90-91

La couleur est impressionnante. Le vin est lisse, charmant avec de la fraîcheur et une belle longueur. Il est très au-dessus de 2017.

Ch. Bellegrave 90-91

Ce vin certifié bio se présente avec une robe grenat sombre et un nez intense de cerise noire. Le vin est souple et suave, très lisse, charmant avec une belle maturité du raisin. Il a été élaboré avec 80 % merlot et 20 % cabernet-franc.

Ch. Bonalgue 89-90

La robe est noire avec un beau nez de cerises noires. Le vin est ample avec le joli velouté habituel, mais un peu fluide et un peu sec en finale. Le vin est élaboré en pur merlot vendangé du 24 septembre au 4 octobre.

Ch. Bourgneuf 93-95

Élaboré très classiquement avec 80 % merlot et 20 % cabernet-franc, la robe est grenat sombre. Très joli nez de mûre et d’épice. Le vin est souple et dense, le milieu de bouche est très aromatique avec un peu plus de fraîcheur que d’habitude, mais la rondeur de Bourgneuf reprend le dessus en finale avec une bonne trame tannique est ses classiques arômes de cuir et d’épices. Belle réussite dans ce millésime taillé pour lui.

Ch. Cantelauze 90-91

Doté d’un joli nez, Cantelauze est aérien, frais, harmonieux, pratiquement prêt à être dégusté.

Ch. Certan de May Certan 94-96

La robe est grenat sombre avec un très joli nez intense, fumé et fruits noirs. Le vin est souple, charmant, sans l’extraordinaire profondeur du 2017, mais avec du fond et des tannins, une petite raideur qui passera et jolie finale épicée. Il se fortifiera à l’élevage. Il est élaboré avec 70 % merlot, 25 % cabernet-franc et 5 % cabernet-sauvignon.

Ch. Clinet 94-95

Elaboré par le tout nouveau président de l’Union des Grands Crus, le nez très intense sur la mûre et le café. Le vin est souple et rond avec un très joli milieu de bouche très aromatique, belle finale épicée avec des notes de cuir. Il affiche 14,7° d’alcool, soit presque deux degrés de plus qu’en 2017 (13°). Il est élaboré avec 85 % merlot et 15 % cabernet-sauvignon avec des vendanges entre les 19 septembre et 5 octobre.

Clos 56 88-89

Le nez est intense, très épicé. Le vin est de bonne densité, un peu sec sur ses tannins pour le moment, mais cela lui passera.

Clos de la Vieille Église 90-91

Le nez est très intense, cassis, épices et le vin est de bonne densité, certes un peu sec sur ses tannins, mais honnêtement constitué.

Clos du Clocher 91-92

Elaboré sur 5,90 ha d’un terroir argilo-limoneux, la robe est sombre avec un vin généreux, un rien plus sec que d’habitude, mais très séducteur grâce à un milieu de bouche enjôleur. Il est élaboré avec 70 % merlot et 30 % cabernet-franc vendangés du 27 septembre au 5 octobre. Rendement de 32 hl/ha, soit nettement moins que les 45 hl/ha de 2017.

Clos l’Église 93-95

De robe noire, le nez est discret avant de s’épancher vers la réglisse et les épices. Le vin est ample, suave, charmeur, généreux dans une année où cette qualité est rare, belle palette épicée et une petite pointe de fraîcheur qui le revigore. Il est élaboré avec 80 % merlot et 20 % cabernet-franc. Le rendement est de 28 hl/ha, soit un peu moins que d’habitude, les pertes étant dues à 10 % par le mildiou et à 10 % par la sécheresse malgré tout le talent de Patrice Lévêque.

Clos René 88-89

Le nez est intense, épicé. Le vin est léger, les tannins sont encore un peu rêches avec une petite pointe d’amertume.

Clos Vieux Taillefer 91-92

Elaboré en pur merlot, la robe est grenat sombre avec un nez de mûre très intense. Le vin est souple, élégant, de demi-corps, charmant.

Dom. de l’Église 89-90

Le vin est élaboré avec 95 % merlot et 5 % cabernet-franc sur graves et argile. Le vin est plus souple, plus élégant, un peu plus sec aussi, un peu plus mince que d’habitude. Il pourra se consommer précocement. Rendement de 34 hl/ha.

Ch. de Sales 91-93

Le château de Sales est en plein renouveau. De robe grenat sombre, il exhale des arômes de fruits noirs et de mûre. Moyennement corpulent, il joue une fraîcheur inhabituelle avec une finale qui a beaucoup gagné en pureté. Il est élaboré avec 69 % merlot, 16 % cabernet-franc et 15 % cabernet-sauvignon.

Ch. de Valois Eclat de Valois 90-91

Cette sélection de parcelles du château de Valois se présente avec une robe sombre et nez très épicé. Le vin est élégant, un peu sec sur ses tannins, mais avec du fond. Il est élaboré avec 50 % merlot et 50 % cabernet-franc.

Ch. de Valois 88-89

La robe est très sombre avec un joli nez de réglisse et d’épices. Le vin est frais et de bonne densité, encore un peu sec en finale, mais bien défini.

Ch. Fayat 90-91

Avec un joli rendement de 47 hl/ha, le vin est élaboré avec 92 % merlot et 8 % cabernet-franc avec vinification intégrale à 5 % et test en amphore. Il se présente avec un très joli nez d’épices et de fruits noirs. Le vin est souple avec un charme ravageur. Sur les 10 ha en production, les merlots ont été ramassés du 25 septembre au 4 octobre, le cabernet-franc le 4 octobre.

Ch. Feytit-Clinet 89-91

Elaboré avec 92 % merlot et 8 % cabernet-franc, la robe noire impressionne tout comme le beau nez de mûre. Le vin est souple et moelleux, les tannins un rien fermes sont enrobés avec matière solide et de beaux arômes, petit creux en milieu de bouche, finale joliment épicée un rien asséchante. Cela s’arrangera avec le temps.

Ch. Gazin 92-94

La robe est très sombre avec un très joli nez intense, épicé et de cuir. Le vin est souple et frais, très joliment épicé, d’une belle pureté. Un Gazin nouveau beaucoup plus précis et plus frais. Il est élaboré avec 93 % merlot et 7 % cabernet-franc.

Ch. Gombaude-Guillot 94-95

Remarquablement situé sur le plateau de Pomerol sur des graves sur argile, certifié bio depuis 2000 et cultivé en biodynamie, ce qui est un énorme avantage en 2018 pour l’alimentation hydrique, Gombaude-Guillot délivre un vin d’une grande élégance, moyennement corpulent, sans le moindre creux avec des tannins policés et une belle fraîcheur qui lui donne du tonus. Une bien belle bouteille qui est une des plus réussies des dernières années.

Ch. Guillot-Clauzel 93-95

Le vin est élaboré par Vieux Château Certan depuis 2018 et plus particulièrement par Guillaume Thienpont de Vieux-château-Certan, ce qui est un scoop. Il occupe 2,5 ha avec 25 % cabernet-franc et 75 % merlot. Élaboré avec un cœur de vieilles vignes, la robe est noire et le nez discret au début, mais évoluant magnifiquement à l’aération vers la cerise noire. Toujours construit sur un joli merlot, il est plus droit que d’habitude grâce à un très beau cabernet-franc qui lui donne de la longueur, le millésime l’aide aussi d’autant qu’il est situé sur des graves sur argile. Le nez est très précis, les tannins sont un peu fermes, l’élevage lui fera du bien. Il est élevé avec 50 % de fût neuf, Seguin-Moreau en majorité.

Ch. Haut-Maillet 89-90

Joli nez de mûre. Le vin est souple avec un joli milieu de bouche plein, les tannins cognent certes un peu, mais il deviendra harmonieux et équilibré dans un an ou deux.

Ch. Hosanna 93-95

Le vignoble s’étend sur 4,5 ha sur argile bleue sur graves rouges. La robe est grenat sombre avec un nez discret, puis fruits rouges. Le vin est demi-corps, élégant, d’une belle densité, très fruits noirs et fumée de cheminée, un peu de verdeur aussi, mais avec de la persistance. Il est élaboré avec 70 % merlot et 30 % cabernet-franc.

Ch. La Cabanne 90-92

La robe est grenat sombre avec un joli nez bien défini. Le vin est frais, un peu vert aussi, mais équilibré et dense avec des tannins fermes qui lui donnent certes une petite raideur, mais son fond solide les absorbera. Il pourra mériter mieux dans quelques années d’autant que le terroir froid de La Cabanne est idéal pour le millésime 2018. Une propriété à suivre.

Ch. La Clémence 89-91

Sur 2,8 ha d’argile bleue, sable et graves. La robe est très sombre avec un nez épicé. Le vin est ample et suave, très charmeur, mais un peu sec en finale avec des tannins un peu asséchants pour le moment qui seront apaisés à l’élevage. Il a été élaboré avec 85 % merlot et 15 % cabernet-franc vendangés tardivement le 10 octobre avec un rendement de 35 hl/ha.

Ch. La Commanderie 89-90

Robe grenat sombre avec un nez très expressif de fruits rouges et noirs. Le vin est léger et fluide, très fruits noirs, élégant, de demi-corps, souple, accessible, très avenant. Il a été élaboré avec 90 % merlot et 10 % cabernet-franc sur des terroirs légers.

Ch. La Conseillante Grand vin 95-97

La robe est sombre avec un nez discret évoluant délicatement vers des notes florales sur fond de fruits noirs. Le vin est dense, très élégant, un vrai choix stylistique grâce à une extraction à 26° sans délestage, l’ensemble est de belle longueur, moins violette que d’habitude et plus fruits noirs avec une petite touche florale, toute petite fluidité en milieu de bouche, belle acidité. Il est élaboré avec 83 % merlot et 17 % cabernet-franc. Le vin titre 14° (13,7° en 2017), mais il est tout en fraîcheur avec un pH de 3,65. Il est vrai que les vignes sont plus jeunes. Rendement de 32 hl/ha pas loin des 34 hl/ha du 2017.

Ch. La Croix de Gay 91-92

La robe est grenat avec des arômes de cerise noire, de prune et de fruits rouges. Le vin est assez corpulent et frais, de longueur moyenne. Il se fera vite.

Ch. La Croix du Casse 91-93

Le vin est élaboré avec 93 % merlot et 7 % cabernet-franc sur dalle d’argile sur 9 ha, ce qui était parfait en 2018 Le vin est ample et plein avec du volume et des tannins, jolie finale avec des notes de café. Une vraie réussite.

Ch. La Fleur de Gay 93-94

Le vin est élaboré sur 2,26 ha d’argile pure avec 96 % merlot et 4 % cabernet-franc et un rendement de 30 hl/ha. La robe est très sombre avec un très joli nez expressif. Le vin est charmeur au possible avec de la rondeur. Avec sa sécheresse, le millésime 2018 est parfait pour lui.

Ch. La Fleur-Pétrus 95-96

Le vin est élaboré sur 18,7 ha de graves anciennes profondes parfois argileuses. La robe est sombre avec un joli nez distinctif. Le vin est très élégant, persistant, pas très concentré, mais de belle longueur, de la finesse, une petite sécheresse compensée par une belle finesse des tannins qui sont très présents. Le vin est élaboré avec 91 % merlot, 6 % cabernet-franc et 3 % petit-verdot.

Ch. La Grave 89-90

Robe grenat et nez de fruits rouges. Le vin est demi-corps, léger, un peu fluide, mais avec un milieu de bouche ferme et tannique presque asséchant. Le vin est élaboré sur 9 ha de graves avec argile fine avec 85 % merlot et 15 % cabernet-franc.

Ch. La Patache 89-90

La robe est sombre avec un joli nez de fruits rouges. Le vin est de demi-corps, sur le fruit. Les vendanges ont eu lieu les 28 et 29 septembre. Le vin est élaboré sur 3,18 ha avec 85 % merlot et 15 % cabernet-franc, rendement de 39 hl/ha.

La Pointe 91-92

La robe est grenat avec des arômes de fruits rouges. Un vin très élégant, demi-corps, fluide, honnêtement construit, un rien asséchant, ce qui n’est pas anormal sur son terroir qui a un peu souffert.

Ch. La Renaissance 90-91

Elaboré sur un terroir sablo-graveleux, la robe est noire. Le vin est épicé, suave avec une petite dureté tannique et une jolie finale. Il s’en sort bien des chausse-trappes du millésime.

Ch. La Rose Figeac 92-93

Enfin un peu de production avec 32 hl/ha après un 2017 dévasté par le gel. Bio certifié depuis 2009, la robe est grenat sombre avec un nez joliment épicé. Le vin est suave avec une belle intensité en milieu de bouche, jolie finale épicée et fraîche. Il est élaboré avec 90 % merlot vendangé les 19 et 20 septembre et 10 % cabernet-franc le 5 octobre. Vinification intégrale en barrique.

Ch. La Violette 95-97

La Violette est élaborée sur 1,68 ha sur graves fines et en pur merlot. La robe est sombre, moins violette que d’habitude. Le nez est superbe, d’une grande finesse, et le vin est élégant, sans sa puissance habituelle, mais avec une belle longueur et de la fraîcheur, elle aussi inhabituelle. Les vendanges se sont déroulées du 24 au 28 septembre avec un rendement de 25 hl/ha. Environ 5100 b.

Ch. Lafleur Grand vin 97-98

Le vin est issu comme d’habitude de trois parcelles très différentes de Lafleur qui sont assemblées (graves argileuses, graves sablo-argileuses, les graves de Lafleur). Le vin est marqué par la violette. Le vin est dense, très marqué par la partie argileuse qui lui donne un fond impressionnant et une belle matière. Chaque année, un des trois terroirs domine, les deux autres se mettent à son service. Cette année, il est très marqué par la partie argileuse, il prend en 2018 des airs de Petrus, ce qui est rare. Il est élaboré avec 54 % de cabernet-franc et 46 % de merlot et il titre 14,5° d’alcool avec un pH de 3,65.

Ch. Lafleur Pensées de Lafleur 2ème vin 95-97

D’une robe très sombre, ce sont des Pensées noires, alors qu’il est d’habitude grenat. Joli nez très fin. Le vin est très élégant, raffiné, d’une belle longueur, très différent du Lafleur 2018, mais bien dans la ligne du Lafleur historique. Depuis 2008, les Pensées sont un vrai cru à part entière, un grand du plateau. Le vin est élaboré avec 54 % de bouchet vendangé le 4 octobre, 46 % de merlot vendangés le 21 septembre.

Ch. Lafleur-Gazin 88-90

Lafleur-Gazin est élaboré sur 8,5 ha de limons, graves et argiles en pur merlot. La robe est grenat avec un nez peu intense. Le vin est léger, fluide, demi-corps, sans trop de consistance. Très décevant, il a subi de plein fouet la terrible sécheresse du millésime 2018, alors qu’inversement, il était splendide en 2017.

Ch. Lagrange 91-93

Le vin est élaboré en pur merlot sur graves sur argiles et argiles bleues. La robe est grenat avec un nez de fruits rouges. Le vin est frais et élégant, demi-corps, les tannins sont légers, beaux arômes en finale. Moins charmeur que le 2017 dont il est très supérieur, il est plus profond et doit être attendu plus longtemps, car il ne dévoile pas encore tout son potentiel.

Ch. Latour à Pomerol 93-94

Le vin est élaboré en pur merlot sur 8 ha de terroir graveleux-argileux pour les deux tiers et limons argileux pour le reste. La robe est grenat sombre avec des arômes intenses fruits rouges et noirs. Le vin est frais et dense, de l’élégance et des tannins fermes, belle longueur, petite fluidité et des tannins un rien durs qu’il faudra attendre. Mais quelle élégance !

Ch. Le Bon Pasteur 92-93

Robe sombre avec un nez un peu épicé et une pointe végétale. Le vin est souple, joli moelleux en milieu de bouche, la finale est un peu fluide, mais charmeuse. Il est élaboré avec 80 % merlot et 20 % cabernet-franc vendangés du 20 septembre au 5 octobre. Rendement de 40 hl/ha.

Ch. Le Caillou 89-90

Le nez est très intense et le vin est suave, charmant, d’un accès immédiat. Délicieux.

Le Chemin 89-90

Nez très intense, épices et fruits noirs. Le vin est souple, un peu fluide, avec de la fraîcheur. Il se dégustera avec beaucoup de plaisir dès sa mise en marché. Le domaine est en bio.

Ch. Le Clos du Beau-Père 92-93

La robe est toute noire avec un nez de cuir. Le vin est dense, austère, assez strict, mais de bonne constitution. Moins charmeur et moins accessible que le 2017, il évoluera fort bien dans le temps.

Ch. Le Gay Manoir de Gay 2e vin 91-92

En pur merlot, la robe est grenat sombre. Le vin est souple, charmant, petite dureté avec des arômes déjà très ouverts, jolie finale charmante. À déguster sur ce fruit ravissant.

Ch. Le Gay Grand vin 94-95

Sur 5 ha effectif (7,5 planté), Le Gay est élaboré avec 90 % merlot et 10 % cabernet-franc,. Les deux cépages ont été cofermentés comme dans toutes les grandes années. La robe est très sombre avec des arômes très fins de mûres et d’épices. Le vin est dense, élégant, d’une belle longueur, les tannins sont fins, belle finale très fine sur les épices. Elevé en barriques neuves, il titre 14,5° avec environ 20 000 b (18 000 en moyenne, mais que 10 000 en 2017). Les vendanges se sont déroulées du 19 septembre au 3 octobre, avec un rendement de 35 hl/ha. Une des plus belles réussites du domaine qui renoue avec son glorieux passé.

Ch. Le Moulin 90-91

La robe est grenat avec un nez très élégant. En bouche, le vin est dense et souple, les tannins sont très policés avec de jolis arômes en finale. Le vin possède beaucoup de charme grâce à une vinification de tout premier ordre. Le vin a été élaboré avec 80 % merlot et 20 % cabernet-franc.

Ch. Le Pin 95-96

Le vin est élaboré en pur merlot sur 2,5 ha de sols très graveleux sur argile. Le nez est très fumé et le vin est ample, velouté, avec toutefois un petit rétrécissement en milieu de bouche bien couvert avec le charme immédiat de son costume de bois neuf.  Certan pour la vie, le Pin pour la nuit  disait Pierre Troisgros pour ce vin très opulent d’une grande maturité et d’un charme ravageur.

Ch. Lécuyer 89-90

De robe grenat, le vin est élégant, de bonne longueur, frais, très accessible avec toutefois un retour tannique en finale. Dans un an, il sera oublié. Le vin est élaboré avec 90 % merlot et 10 % cabernet-franc.

Ch. L’Église Clinet Grand vin 96-97

Le vin est dense, assez strict sur ses tannins qui sont avivés par une fraîcheur peu habituelle dans ce cru. Il mérite plusieurs années de garde pour exprimer tout son potentiel. Il affiche un remarquable pH de 3,6 pour 14,5° d’alcool. Tout comme en 2017, le vin a été élaboré avec 90 % merlot et 10 % cabernet-franc, l’élevage s’effectue aussi avec 70 % de futs neufs.

Ch. L’Eglise-Clinet La Petite Église 2ème vin 92-93

Contrairement à 2017 où il était en pur merlot, le 2018 contient 20 % de cabernet-franc provenant des jeunes vignes de l’Eglise-Clinet. La proportion de fût neuf a aussi baissé de 50 % à 30 % pour un vin qui affiche 14,5°. Le vin est relativement plein, mais avec beaucoup plus de fraîcheur que le charmeur 2017.

Ch. L’Enclos 92-94

Le vin a été élaboré avec 88 % merlot et 12 % cabernet-franc avec un rendement de 20 hl/ha. Joliment épicé sur fond de fruits noirs, il est de corpulence moyenne, mais remarquablement équilibré et surtout une bonne densité. Il est certifié bio depuis 2017.

Ch. L’Évangile Le Blason 2e vin 93-94

La robe est grenat sombre avec un nez intense, très épicé. Joli vin charmeur, suave, tout en rondeur, une pointe de fraîcheur, car les jeunes cabernets sont rentrés dans Blason. Le vin est élaboré avec 60 % merlot et 40 % cabernet-franc et il représente 50 % de la production. Rendement de 20 hl/ha.

Ch. L’Évangile 95-97

Le domaine étant mené dorénavant en bio, le mildiou a fait des ravages le mercredi 20 juin. Sur dix jours de floraison, sept jours de pluies, ce qui fait que le merlot a été très touché et le rendement n’est que de 20 hl/ha. La robe est très sombre avec un nez est intense, très graphite noir, framboise. Le vin est dense, serré, la densité est exceptionnelle avec de superbes arômes d’une grande finesse. Le vin est magnifique, somptueux même. Les cabernets-francs sur graves ont souffert et sont partis dans le second vin. Il est élaboré avec 80 % merlot et 20 % cabernet-franc Le merlot a été vendangé du 19 septembre au 2 octobre, le cabernet-franc du 25 septembre au 1er octobre. Le grand vin représente 50 % de la récolte de 20 hl/ha. Il titre 14,5° avec pH de 3,9, ce qui est toujours stressant, mais très proche du 2017 (14,6° avec un pH de 3,90).

Ch. Mazeyres 90-91

De robe grenat, le vin mené en biodynamie développe au nez une belle palette aromatique. Le vin est demi-corps, souple, peu extrait, léger dans le meilleur sens du terme. Il pourra se déguster vite, car on s’est bien gardé de trop extraire. Il a été élaboré avec 66 % merlot, 29 % cabernet-franc et 5 % petit verdot.

Ch. Montviel 88-89

Sur sept ha graveleux-argileux et sablo-argileux. La robe est sombre avec un très joli nez de fruits noirs. Le vin est fluide, charmant, demi-corps, un peu sec sur ses tannins. Le vin est élaboré avec 80 % merlot et 20 % cabernet-franc. Les vendanges se sont déroulées du 19 septembre au 3 octobre avec un rendement de 35 hl/ha.

Ch. Moulinet 90-91

Le vin se présente avec une forte couleur et un nez intense de mûre. Le vin est léger, un peu fluide, très fruits rouges, charmant, déjà très accessible.

Ch. Nénin Fugue de Nénin 2ème vin 89-90

La robe est violette avec un nez de fruits rouges. Elevé avec 25 % de fût neuf, le vin est frais, de demi-corps, framboise. Il titre 14,4° avec un pH de 3,60, un IPT à 68 et l’acide tartrique à 3,38. La maturité du raisin a monté tout en préservant la fraîcheur. Il a été élaboré sur la partie gravelo-sableuse avec 88 % merlot et 12 % cabernet-franc.

Ch. Nénin Grand vin 94-95

La robe est plus sombre que dans Fugue. Le vin est élaboré avec 63 % merlot et 37 % cabernet-franc avec un nez plutôt de fruits noirs. Le vin est dense, serré, avec une petite raideur passagère. Très marqué par le cabernet-franc, il est frais, un peu strict, un peu janséniste, mais avec une grande densité. Il titre 14,60° (soit un degré de plus qu’en 2017) avec un pH de 3,64 et un IPT de 75 (76 en 2016, 70 en 2017). Il a fallu procéder à une grosse sélection sur les massales de cabernet-franc. Vendanges du 13 septembre au 10 octobre avec un rendement de 34 hl/ha (36 en 2017 sur les parcelles non gelées, 15 en moyenne). Il n’y a pas eu de pertes dues au mildiou, mais les pertes sont dues aux petits problèmes de stress hydrique. Il est élevé avec 45 % de fût neuf.

Ch. Petit-Village Grand vin 94-95

Après une petite coulure et la bataille contre le mildiou, il reste tout de même un rendement de 35 hl/ha. Elaboré avec 72 % merlot, 20 % cabernet-franc et 8 % cabernet-sauvignon, le vin est très coloré avec des arômes d’épices et chocolat noir, ce qui est plus rare dans le millésime. Le vin est dense et assez droit, les tannins sont finement extraits et ne présentent pas d’agressivité, l’ensemble est de bonne longueur. Joli potentiel de garde.

Petrus 98-100

La robe est noire avec un premier nez très fruit noir, puis truffe, cerise noire, mais pas d’iris comme en 2017. Le 2018 possède le goût de Petrus avec son velouté formidable sans lourdeur et ses notes de fruits noirs et de fruits rouges. Il est nettement supérieur à 2017 grâce à la très belle qualité de ses tannins et son velours avec une densité rare. Dans ce vin solide, la densité domine le velouté avec une finale éblouissante, même si la concentration est exceptionnelle. Un vin à la fois très mûr et pourtant si équilibré, ce qui est la magie de Petrus. Grâce à son terroir froid et à une vinification d’une grande douceur, Petrus est exceptionnel dans ce type de millésime et le millésime 2018 figure parmi les plus grands. La cuvaison a été longue, mais avec moins de remontage, car il y avait une telle richesse. Les vendanges se sont déroulées du 13 au 27 septembre, les derniers ramassés pour le merlot. Il titre 14,5° avec un pH de 3,70, alors qu’en 2017, il titrait 14,7° avec un pH de 3,60. Rendement quasiment normal de 37 h/ha (31 hl/ha en 2017).

Ch. Pierhem 88-89

Sur deux ha et en pur merlot, le vin est très sombre. En bouche, le vin est de demi-corps et tannique. Il faut du temps.

Ch. Plince 90-91

De robe grenat avec un nez de fruits noirs très épicés, le vin est élégant, de demi-corps, un peu fluide et léger avec de belles épicées. L’encépagement est de 79 % merlot et 21 % cabernet-franc sur 8,5 ha sur terroir siliceux.

Ch. Porte Chic 88-89

De robe noire, le vin est rustique avec des tannins fortement extraits. Mais il se fera. Patience.

Ch. Rouget 93-96

Sur 17 ha, le vin est grenat très sombre avec de beaux arômes de fruits noirs. Le vin est dense et boisé, le milieu de bouche est ferme avec un léger rétrécissement en finale, l’ensemble est harmonieux. Le vin est élaboré avec 85 % merlot vendangé les 17 et 18 septembre, 15 % cabernet-franc le 24 septembre et 8 % cabernet-sauvignon. Une bien belle bouteille avec sa richesse naturelle titillée par la fraîcheur du millésime.

Ch. Saint-Pierre 93-94

La robe est noire et le vin est dense, de demi-corps, charmeur. Joli vin qui pourra se consommer vite, mais qui tiendra bien dans le temps aussi.

Ch. Taillefer 89-90

La robe est étonnamment sombre avec un nez discret. Le vin est souple et de demi-corps, la structure est légère avec des tannins un rien fermes et de jolis arômes. Une définition classique de Taillefer dans ce type de millésime très sec. Le vin est élaboré avec 81 % merlot et 19 % cabernet-franc.

Ch. Trotanoy 95-97

La robe est grenat sombre avec des arômes d’une grande finesse. Le vin est dense et très élégant, presque demi-corps, d’une belle longueur et beaucoup de persistance, avec une finale éblouissante sur les épices. Un Trotanoy très élégant et persistant avec un encépagement de 90 % merlot et 10 % cabernet-franc sur 7,2 ha de graves argileuses et d’argiles noires.

Ch. Vieux Maillet 88-89

Élaboré avec 85 % merlot, 10 % cabernet-franc et 5 % cabernet-sauvignon, le vin possède une belle robe sombre. Le vin est dense et ferme, avec un joli moelleux et des arômes encore très contenus. Un vin de grand charme vendangé du 24 septembre au 3 octobre avec un rendement de 27 hl/ha sur terroir sablo-graveleux. Le secteur a beaucoup souffert, mais le vin, judicieusement extrait, s’en sort fort bien.

Ch. Vieux-Château-Certan 97-98

La robe est noire avec des arômes très fruits noirs, mais aussi de notes plus fraîches. Dans cette année de contrastes, le merlot est un peu rugueux, mais le cabernet-franc de haute volée. Le vin est dense, long, droit, d’une belle longueur. Grâce au cabernet-franc, sa persistance et sa classe, Vieux Château Certan a produit un de ses plus grands vins. Le jeune cabernet-sauvignon a été bloqué par la chaleur dans cette année très sèche et n’a pas été intégré au grand vin. Avec la contrainte de mildiou, le rendement est de 40 hl/ha. Il est élaboré avec 70 % merlot et 30 % cabernet-franc. Il faut dire que l’année est très cabernet-franc, comme 2011 et 2008, ce qui calme l’agressivité du merlot. Le vin titre 14,4°, mais il très équilibré avec un pH de 3,78 et un IPT 77 (14,2° en 2017 avec un pH de 3,75). Les vendanges se sont déroulées tard, du 1er au 9 octobre.

Ch. Vray Croix de Gay 90-92

La robe est violette avec un joli nez floral. Le vin est souple, joli milieu de bouche avec du moelleux, la finale est un peu plus étriquée pour le moment avec des arômes épicés et de la fraîcheur.

Lalande de Pomerol

Ch. Belles-Graves 86-87

Le vin est frais, un peu sec avec un joli fond de vin.
Ch. Bertineau Saint Vincent 88-89
La robe est sombre avec un nez discret, puis fruits noirs. En bouche, joli vin élégant élaboré avec 75 % merlot et 25 % cabernet-franc. Rendement de 38 hl/ha.

Ch. de Bel-Air 88-89

Les vignes sont situées sur 15 ha de graves du quaternaire sur argile. La robe est grenat avec des arômes de fruits rouges. Le vin est frais, très fruits rouges, souple, plus mince en milieu de bouche, finale fraîche et même un peu raide. Il est élaboré avec 73 % merlot, 19 % cabernet-franc et 8 % cabernet-sauvignon.

Ch. de Chambrun 89-90

Avec 78 % merlot et 22 % cabernet-franc, la robe est noire avec un très joli nez épicé. Le vin est ample, boisé, clou de girofle et une finale de fruits rouges. Un vin très régulier.

Dom. de Gachet 89-90

Un très joli fruit, il ressemble à un pomerol ce vin élaboré avec merlot et cabernet-franc à parts égales.

Ch. de Roquebrune 88-89

Cette propriété de 7 ha a élaboré un vin léger, un rien sec sur ses tannins, mais à mettre à table. Attendre six mois pour qu’il se mette en place.

Ch. de Viaud 88-89

La robe est sombre et le vin est souple et frais, un peu sec. Il est élaboré avec 85 % merlot et 15 % cabernet-franc avec un rendement de 40 hl/ha et des vendanges du 24 septembre au 9 octobre.

Dom. des Sabines 89-90

De robe sombre, très joli nez de mûre. Le vin est dense, frais, assez compact, tannique, un peu chaud.

Ch. Garraud 89-90

Le vin est élaboré sur 34 ha de graves sur argile. La robe est noire avec un nez intense de fruits noirs. Le vin est suave, charmeur avec un joli milieu de bouche. Beau vin. Il est élaboré avec 60 % merlot, 35 % cabernet-franc et 5 % cabernet-sauvignon. Il est élevé avec 30 % de fût neuf.

Ch. Grand Ormeau 90-91

Grand Ormeau est d’une robe grenat avec un nez de fruits rouges. Le vin est souple et charmant, les tannins sont un rien fermes, mais l’ensemble harmonieux Un joli vin qui pourrait faire de l’ombre à quelques pomerols. Il vieillit bien. Il a été élaboré avec 70 % merlot, 16 % cabernet-franc et 14 % cabernet-sauvignon. Coup de cœur.

Ch. Hauts-Conseillants 89-90

Le vignoble s’étend sur 10 ha dont 6 en argilo-graveleux et 4 en graves sur argiles. La robe est sombre avec un nez très expressif. Le vin est suave, presque prêt, charmant. Il est élaboré avec 95 % merlot et 5 % cabernet-franc avec un rendement de 36 hl/ha.

Ch. Jean de Gué 89-90

Elaboré avec 75 % merlot, 20 % cabernet-franc et 5 % cabernet-sauvignon, la robe est sombre avec de beaux arômes de fruits noirs. Le vin est de bonne densité avec un joli milieu de bouche moelleux tempéré par un peu de fermeté tannique. Une valeur sûre.

Ch. L’Ambroisie 87-88

Elaboré en pur merlot, la robe est grenat avec un nez discret. Le vin est léger et fluide, prêt à être dégusté.

Ch. La Borde Cuvée 1628 87-88

Joli nez. Le vin est léger, fluide, plus facile d’accès.

Ch. La Chenade 90-91

Le vin est élaboré à partir des vignes plus jeunes des Cruzelles avec en théorie 80 % merlot et 20 % cabernet-franc, l’élevage est de 30 % de fûts neufs. Le vin est frais, moyennement corpulent, bien défini et il se fera assez vite.

Ch. La Fleur de Bouard Le Lion de la Fleur de Bouard 2e vin 88-89

Ancien Saint-Georges, la robe est grenat avec des arômes très ouverts. Le vin est souple, demi-corps, un rien fluide, charmant, finale un peu tendue sur les tannins.

Ch. La Fleur de Bouard Le Plus de la Fleur de Bouard 93-94

Le Plus est élaboré en pur merlot de vieilles vignes sur deux ha. La robe est noire avec des arômes de fruits noirs. Le vin est dense, serré, suave, superbe milieu de bouche, finale à la fois fraîche et tannique. Beau vin en devenir.

Ch. La Fleur de Bouard 91-93

La Fleur de Bouard s’étend sur 33 ha argilo-sableux et d’argiles graveleuses. La robe est soutenue avec de jolis arômes de fruits noirs. Le vin est souple avec un joli milieu de bouche très aromatique, le vin est plus léger que d’habitude, même charmant. Il est élaboré avec 85 % merlot, 12 % cabernet-franc et 3 % cabernet-sauvignon.

Ch. La Gravière 89-90

La propriété est de fait en bio depuis plusieurs années. La robe est sombre avec un nez de fruits noirs. Le vin est demi-corps, fluide, mais très plaisant. Il est élaboré avec 92 % merlot, 4 % cabernet-franc et 4 % cabernet-sauvignon. Le rendement est de 35 hl/ha. Vendanges du 19 septembre au 3 octobre.

Ch. La Sergue 92-93

La robe est sombre avec un nez discret, mais de bonne facture. Le vin est dense, concentré avec une belle maturité du raisin, il y a du fond, une belle masse tannique, la finale encore retenue, mais avec un superbe moelleux. Un beau vin. Il a été élaboré avec 72 % merlot, 25 % cabernet-franc et 3 % malbec.

Ch. Les Cruzelles 92-93

Situé de l’autre côté de La Barbanne, le vin est composé comme à son habitude de 80 % merlot et 20 % cabernet-franc avec l’élevage habituel de 40 % de fût neuf. D’une grande régularité, le vin est ferme et de corpulence moyenne, plus compact que le 2017.

Ch. Moncets 87-88

La robe est grenat sombre avec un nez de fruits rouges. Le vin est souple et rond, très accessible, un peu fluide, frais aussi. Il est élaboré avec 81 % merlot et 19 % cabernet-franc.

Ch. Pavillon Beauregard Lalande de pomerol 90-91

La robe est noire avec un nez de fruits noirs. Le vin est souple avec du charme, très accessible. À déguster sur son fruit. Il est élaboré sur 11,5 ha du plateau de Néac, Il est élaboré avec 75 % merlot et 25 % cabernet-franc. Il est certifié bio. Vendanges du 21 septembre au 4 octobre.

Ch. Perron La fleur 85-86

En pur merlot, la robe est grenat sombre avec des arômes végétaux. Le vin est léger, fluide et végétal.

Ch. Siaurac 90-91

La robe est sombre avec de jolis arômes épicés. Le vin est souple et charmant, belle densité en milieu de bouche, très fin, jolie bouteille.

Ch. Tournefeuille 89-90

Élaboré avec 70 % merlot et 30 % cabernet-franc, la robe est sombre. Le nez de cuir et d’épices est intense avec une bonne fraîcheur en bouche et un bel équilibre à peine matinée par des tannins légers.

Retrouvez les notes et commentaires de dégustation de Bernard Burtschy par région en cliquant sur les liens ci-dessous :

- Médoc
- Margaux
- Saint Julien
- Pauillac
- Saint Estèphe
- Moulis et Listrac
- Les Graves
- Saint Emilion
- Les satellites
- Le Fronsadais et les vins de Côtes
- L'Entre-Deux-mers
- Les vins liquoreux