Le Fronsadais et les vins de côtes

Le Fronsadais et les vins de côtes

Les XXème et XIXème siècles ont beaucoup privilégié les vins de graves (Médoc et Graves) en particulier parce qu’ils s’exportaient aisément par le port de Bordeaux et aussi, parce que leur viticulture était beaucoup moins coûteuse que sur les coteaux.

Mais auparavant, ce sont les vins des côtes qui tenaient le haut du pavé. Installés le long des coteaux de la Dordogne, ils ne sont pas fondamentalement différents de ce qui fait le succès du vignoble français largement installé en coteaux. Ils représentent plus de 15 % du bordelais avec plus d’un millier d’exploitations.

En 2007, ces vins de côtes ont eu la bonne idée de se regrouper sous une bannière unique, Côtes de Bordeaux, qui représente 12 000 ha, soit 10 % du vignoble bordelais. Les Côtes de Blaye sont ainsi devenues Blaye Côtes de Bordeaux. Il en est de même pour Cadillac, Castillon, Francs et Sainte-Foy. Certains sont situés le long de la Dordogne (Blaye, Castillon, Francs), d’autres le long de la Garonne. Seuls les Côtes de Bourg ont préféré garder leur indépendance. Il est vrai qu’à eux seuls, ils représentent près de 4000 ha de vignes.

Les vins de côte, auxquels ont peu inclure le fronsadais avec Canon-Fronsac et Fronsac, ont nettement mieux réussi le millésime 2018 que les vins des graves par exemple, car ils ont mieux résisté à la sécheresse. Eternels oubliés de toutes les classifications, le millésime 2018 est un bon moment de les fréquenter.

Ces notes de dégustation sont issues des dégustations dites  en primeurs  qui ont eu lieu fin mars, début avril 2019, le plus souvent à l’aveugle, mais pas toujours et même un peu moins depuis que l’Union des Grands Crus a décidé de proscrire ce mode de dégustation. Les raisins ont été récoltés à l’automne 2018, ils ont été vinifiés et les vins sont en début d’élevage et loin d’être mis en bouteilles. Elles ne sont qu’une indication totalement dépendante de l’échantillon présenté. Nous les dégusterons à nouveau et en bouteille en 2021, puis encore en 2022 pour un avis plus définitif.

Canon-Fronsac

Ch. Canon Pécresse 90-91

Le vin est produit, avec les conseils de l’équipe Derenoncourt, sur 4,5 ha d’un des plus beaux terroirs de l’appellation Canon-Fronsac. Le 2018 est très coloré avec de beaux arômes de mûres. Le vin est d’une belle densité, relativement corpulent, bien plus que le 2017 au même stade et il faudra patienter quelques années avant de le déguster.

Ch. Canon Saint-Michel (Millaire) 88-89

De robe noire, le vin se présente avec une bonne densité, un boisé bien intégré et un bel équilibre général. Joli potentiel. Le vin est élaboré en biodynamie avec 70 % merlot, 20 % cabernet-franc et 10 % malbec.

Ch. du Gazin 88-90

De robe sombre, le vin arbore une belle rondeur, du style, du fond, une belle finale.

Ch. Gaby 89-90

La robe noire est impressionnante avec un nez tonitruant de cuir. Le vin est souple, très avenant à son attaque, mais avec une belle densité ensuite, les tannins sont présents, mais bien enrobés quoiqu’un peu asséchants en finale en raison d’une acidité étonnante. Dommage. Il a été élaboré avec 80 % merlot, 10 % cabernet-franc et 10 % cabernet-sauvignon.

Ch. Moulin Pey-Labrie 90-91

Elaboré avec 95 % merlot et 5 % Malbec, la robe est très sombre et le nez très intense, marqué par la mûre du malbec qui ne représente pourtant que 5 %. Le vin est dense, haut en couleur, assez tannique et doté d’une belle matière. Beau vin.

Ch. Tour Malin 90-92

De robe violette, le vin est élégant, de demi-corps, pas très long, mais attrayant.

Ch. Vrai Canon Bouché 91-92

La robe est sombre avec un nez de mûre. Le vin est ample, généreux, petite verdeur toutefois, couverte par le beau volume.
Fronsac

Ch. Barrabaque Cuvée Prestige 92-93

La robe est noire avec un nez fabuleux de merlot. Le vin est charmeur, très aromatique, certes avec un peu trop de bois pour beaucoup de consommateurs.

Ch. Beauséjour 85-86

Elaboré en pur merlot sur un terroir argilo-calcaire, la robe est noire. Le vin est dense et compact, un peu ramassé sur ses tannins pour le moment. Un an ou deux en bouteille lui fera du bien pour qu’il exprime ses qualités.

Ch. Carles 87-88

La robe est grenat et les arômes sont frais. Le vin est demi-corps, frais, sec sur ses tannins.

Clos du Roy 87-88

De robe sombre, le vin est relativement dense et serré, un peu austère même, de longueur moyenne, il sèche un peu.

Ch. Dalem 90-91

Belle robe grenat sombre avec un joli nez d’une belle finesse. Le vin est dense avec sa personnalité aisément reconnaissable dans un style un rien plus frais cette année, l’ensemble est très harmonieux. Il a été élaboré avec 85 % merlot et 15 % cabernet-franc avec un rendement de 41 hl/ha et des vendanges du 27/9 au 12/10.

Ch. de Carlmagnus 88-89

Ce vin de grand charme est élaboré en pur merlot sur un peu moins de 5 ha de vignes d’un grand terroir argilo-calcaire avec un élevage avec 50 % de barriques neuves. Le 2018 est plein et d’une belle longueur.

Ch. de la Dauphine 92-94

Élaboré avec 85 % merlot et 15 % cabernet-franc, la robe est sombre, impressionnante même. Joli nez de cassis et de mûre. Le vin est souple et charmant, faiblement extrait, très aérien avec des tannins fins où toute rusticité a été éliminée, ce qui est une vraie performance. Une version très raffinée de La Dauphine qui évoluera bien dans le temps. Une grande réussite. En conversion bio, le rendement est de 35 hl/ha. Vendanges du 21/09 au 5/10.

Ch. de la Rivière 89-90

La robe est grenat sombre avec un nez très expressif. Le vin est souple, accessible, mais avec une petite verdeur. Il a été élaboré avec 84 % merlot, 8 % cabernet-franc, 6 % cabernet-sauvignon et 2 % Malbec.

Ch. Fontenil 91-93

Elaboré en pur merlot, la robe est grenat sombre avec un nez très avenant. Le vin est souple et charmant avec une réelle finesse et un surprenant retour acide en finale qui en devient un peu asséchante. Mais la belle matière couvrira le tout. Le rendement est de 42 hl/ha et il est élevé avec 40 % de fût neuf.

Ch. Fontenil Le Défi de Fontenil (Vin de France) 93-94

Le vin est élaboré en pur merlot sur une parcelle de vignes de 100 ans et une autre de 60 ans, soit 1,66 ha. La robe est très sombre et le nez boisé. Le vin est souple, charmant, d’une belle rondeur, boisé aussi. Vendangé du 1er au 10 octobre, il a été élevé en fût neuf.

Georges 7 85-87

Cette toute petite propriété a été gelée à 100 % en 2017. Le vin est un peu rustique, il sèche un peu, mais avec quelques années de bouteille, le charme reviendra.

Ch. Haut Carles 88-90

Alors qu’il a été longtemps dans un style moderne à la robe noire et au vin concentré et boisé, la robe est grenat et un vent de fraîcheur souffle dans les arômes. Le vin est demi-corps, frais, sec sur ses tannins. Étonnant changement de style.

Ch. Jeandeman 89-90

Même propriétaire que Mancèdre, le vin est élaboré sur un caillou calcaire avec 85 % merlot. Le vin est frais, très calcaire avec la petite dureté afférente, d’une belle fraîcheur.

Ch. La Rousselle 92-93

Un très joli vin frais et élégant, certes avec un petit creux, mais il est raffiné. Un beau vin qui exprime bien son terroir.

Ch. La Vieille Cure 90-91

La robe est sombre avec un nez peu intense, mais d’une belle finesse qui évolue vers de belles notes de mûre. Le vin est souple at charmant avec une extraction tannique très juste et de beaux arômes de chocolat et de cacao en finale. Ce grand séducteur a été élaboré avec 87 % merlot, 10 % cabernet-franc et 3 % cabernet-sauvignon sur 19 ha. Vendanges du 28 septembre au 10 octobre avec un rendement de 38 hl/ha.

Ch. Les Trois Croix 89-90

Patrick Léon nous a quitté mais son style raffiné perdure dans ce vin à la robe sombre et au nez raffiné. Le vin est très élégant, un rien plus tannique, mais le millésime 2018 est passé par là, l’ensemble est très équilibré. Il a été élaboré avec 88 % merlot et 12 % cabernet-franc. Rendement de 47/hl/ha avec des vendanges du 28/09 au 9/10.

Ch. Moulin Haut Laroque 90-91

Elaboré sur 16 ha de calcaire à astéries en coteaux avec 65 % merlot, 20 % cabernet-franc, 10 % cabernet-sauvignon et 5 % Malbec qui trace un peu au nez, la robe est grenat sombre. Le vin est équilibré, relativement tannique, mais de bonne constitution avec une belle finale. Une valeur sûre. Il est élaboré avec 40 % de fut neuf.

Ch. Richelieu 88-89

La robe est noire avec un joli nez de mûre. Le joli vin facilement accessible, souple, suave, presque prêt.

Ch. Tessendey 89-90

De robe noire, le vin est élégant avec de belles notes de mûre, assez volumineux dans sa corpulence.

Ch. Villars 86-87

Élaboré avec 77 % merlot, 21 % cabernet-franc et 2 % cabernet-sauvignon, la robe est grenat sombre très vive. Le premier nez est discret, un peu retenu, et le vin est tendre, peu extrait, fluide, avec une finale un peu rêche sur le cuir.

Blaye Côtes de Bordeaux

Ch. Haut Bertinerie

Le vin a été élaboré avec 60 % merlot et 40 % cabernet-sauvignon, un pourcentage impressionnant. La robe est sombre avec un nez très cassis. Le vin est de bonne densité avec la fraîcheur des cabernets-sauvignons, ses tannins aussi, mais n’évite pas tout à fait une petite amertume asséchante. Belle réussite pour le château.

Ch. Magdeleine Bouhou

Joli nez fruits rouges. Le vin est frais, élégant, de demi-corps, charmant.

Castillon Côtes de Bordeaux

Ch. Alcée 89-90

Les trois ha d’origine sont devenus six et le style s’est affirmé avec une robe très sombre et un nez discret se sublimant vers la mûre et le cuir. Ce joli vin frais et de bonne densité affiche une petite fermeté qui lui sied bien. Il est élaboré avec 96 % merlot et 4 % cabernet-franc avec un élevage de 50 % fût neuf. Rendement de 27 hl/ha.

Ch. Ampélia 89-90

80 % merlot et 20 % cabernet-franc pour ce vin à la robe sombre. Le nez est ravageur avec ses notes grillées et sa bouche souple et avenante, sans la moindre aspérité, à peine mâtinée d’un peu de fraîcheur en finale.

Ch. Beynat Cuvée Léonard 89-90

Le vignoble est en bio et le vin est dense avec un joli moelleux, une bonne longueur et une belle finale épicée. Excellent rapport prix plaisir.

Ch. Bréhat 87-88

De robe sombre, le vin possède une bonne densité, une bonne maturité du raisin avec un peu de fraîcheur.

Ch. Canon Montségur 86-87

Un joli fruit, un vin très accessible, facile à boire.

Ch. Cap de Faugères 87-88

La robe est très sombre avec un nez très ouvert de fruits noirs et de goudron. Le vin est ample et un peu fluide en attaque, la finale est mince et fraîche, un peu asséchante aussi, les tannins doivent encore se fondre. Il a été élaboré avec 85 % merlot, 10 % cabernet-franc et 5 % cabernet-sauvignon.

Ch. Claud-Bellevue 88-89

De robe sombre, le vin est dense avec un beau fond, assez droit.

Clos Lunelles 91-92

De robe noire, le nez est intense sur la mûre et le cassis. Le vin est dense, tannique, droit, l’acidité est un peu dure, ce qui assèche la finale. L’encépagement est de 80 % merlot, 10 % cabernet-franc et 10 % cabernet-sauvignon. Le vin a été élevé avec 50 % fût neuf et il titre 14,5° avec un pH de 3,64 (14,7° en 2017 avec un pH de 3,48). Rendement de 37 hl/ha.

Ch. Clos Puy Arnaud 89-90

Ce vin mené en biodynamie se présente avec une robe grenat sombre et un joli nez harmonieux. Le vin est très harmonieux aussi avec des tannins lisses et une belle fraîcheur, ce qui lui donne un joli côté aérien.

Ch. Côte Montpezat Cuvée Compostelle 85-86

Joli nez très attractif. Le vin est léger, un peu dur sur ses tannins.

Ch. Côte Montpezat 86-87

Élaboré avec 75 % merlot et 25 % cabernet-franc, sa robe est grenat foncé. Le nez est intense, un peu végétal. Ce même végétal se retrouve avec fluidité en bouche aux tannins fins, mais accrocheurs.

Ch. d’Aiguilhe 92-94

De robe noire, le nez est très fin. Le vin est élégant, assez frais, de belle longueur avec beaucoup plus de profondeur que d’habitude. Il est élaboré avec 80 % merlot et 20 % cabernet-franc. Il est élevé avec 20 % de fût neuf après 35 jours de cuvaison. Rendement de 45 hl/ha. Vendanges du 25 septembre au 5 octobre.

Ch. d’Arce 88-89

La robe est grenat avec un nez très ouvert, très expressif. Le vin est ample, assez strict avec ses tannins fermes, de bonne longueur. Il est élaboré avec 90 % merlot et 10 % cabernet-franc.

Dom. de l’A 93-94

Propriété personnelle de Stéphane Derenoncourt, la robe est sombre avec un joli nez bien défini. Le vin est très aromatique, charmeur, aérien, gracieux, la matière se fait oublier, pourtant elle est bien réelle sans creux en milieu de bouche ni dureté, ce qui est rarissime dans le millésime. Une belle réussite.

Dom. de l’Aurage 90-91

Un très joli nez de truffe noire ouvre sur un vin plein, assez charnu, mais avec une belle acidité et la dégradation du fruit très typique de Tertre Roteboeuf. La filiation entre le père François Mitjaville et le fils est maintenant évidente, ce qui n’était pas le cas autrefois.

Ch. de Laussac Cuvée Sacha 89-90

La robe est grenat sombre avec un nez intense un tantinet boisé. Le vin est souple et gourmand avec un très joli moelleux en milieu de bouche et des tannins encore très présents. Patientez un an ou deux. Il est élaboré avec 75 % merlot et 25 % cabernet-franc.

Ch. de Laussac 89-90

La robe est plutôt légère avec un nez d’une belle subtilité. Le vin est léger et aérien avec beaucoup d’élégance et de longueur. Le vin a été élaboré avec 60 % merlot et 40 % cabernet-franc ce qui est un record et explique ce style aérien et attachant.

Ch. de Monbadon 87-88

Le vignoble est en bio avec un encépagement de 70 % merlot et 30 % cabernet-sauvignon. Le vin est souple, un peu juste en maturité d’où des tannins un peu secs, mais de bonne densité. Il suffit de patienter une année ou deux pour que le vin s’amadoue.

Dom. du Cauffour 86-87

Le vin possède un peu plus de densité que de nombreux autres, un peu de rusticité, un peu de bois aussi. L’ensemble n’est pas fondu du tout.

Fleur de Scène 87-88

Ce vin est issu d’une parcelle avec fort peu de sol et il est en 100 % merlot. Il se présente avec un très joli nez. Le vin est suave, il sèche un peu pour le moment, mais il a quelque chose à dire. À suivre.

Ch. Joanin Bécot 90-91

De robe sombre, le vin se présente avec un changement radical du passé, avec un vin plus frais, de belle longueur, sans beaucoup de volume, mais de la fraîcheur. Il est élevé avec 40 % de fût neuf ?, 40 % de fût d’un vin et 20 % en amphore de terre cuite.

Ch. La Brande 85-87

Un vin un peu simple, facile d’accès, bien fait, charmant, proche du suave 2017.

La Comédie 88-89

Le vin est élaboré sur coteau avec un peu plus de sol qu’ailleurs. La robe sombre et le vin possède beaucoup plus de fond et de matière. Il faut lui laisser un peu de temps pour qu’il exprime toutes ses qualités.

Ch. La Croix Lartigue 89-90

Nez de mûre. Le vin est dense et souple, un peu plus frais que d’habitude, plus tannique aussi. Il lui faut un à deux ans pour s’exprimer.

Ch. Montlandrie 92-93

Toujours constitué en théorie de 75 % merlot, 20 % cabernet-franc et 5 % cabernet-sauvignon, le vin est relativement corpulent avec des notes de fruits noirs et une texture ferme et fraîche.

Ch. Roquevielle L’Excellence 88-89

Se présentant avec un joli nez, cette cuvée spéciale possède plus de bois, plus de fond et un joli fruit. Bien vu.

Ch. Roquevielle 87-88

Issu du plateau de saint Philippe, la robe est sombre et le vin est droit, un peu strict, mais très bien constitué.

Ch. Veyry 89-90

La robe est sombre avec un joli nez de mûre. Le vin est souple et harmonieux, charmant milieu de bouche encore tannique, mais avec un joli fruit. Il a été élaboré sans malbec cette année avec 90 % merlot et 10 % cabernet-franc. Jolie bouteille.

Côtes de Bourg

Ch. Castel la Rose Éclat 85-86

Un joli vin de bonne facture, sans rusticité et avec de la fraîcheur. Bon départ.

Ch. de Taste 87-89

La robe est noire avec un nez intense, très particulier par ses arômes de malbec. Le vin est dense avec un joli malbec qui transperce la cuvée, il présente un peu de sucrosité, la finale est enjôleuse. Il est élaboré avec 75 % merlot, 20 % malbec et 5 % cabernet-franc.

Ch. du Bousquet 86-87

Robe noire. Le vin est frais, un peu de dilution, un peu de verdeur aussi.

Ch. Fougas Maldoror 89-90

En biodynamie. Le vin a gagné en fraîcheur et en précision, mais il a un peu perdu en chair.

Ch. Hoclet 86-87

Un vin de demi-corps, élégant, mais manque de chair.

Ch. Hourtou 86-87

Un vin de demi-corps, très élégant.

Ch. Roc de Cambes 92-93

Une demi-récolte seulement cette année avec 15 % de cabernet-sauvignon. Le vin est très épicé avec de belles notes de café, l’ensemble est dense et strict. Il faudra être patient.
Francs Côtes de Bordeaux

Ch. de Francs Les Cerisiers 88-89

Né en 1986 avec l’association entre Hubert de Bouard d’Angelus et de Dominique Hébrard ancien copropriétaire de Cheval blanc, le vin a fait son chemin depuis avec une constance digne d’éloges et le 2018 ne dépare pas la collection. Une valeur sûre.

Ch. La Prade 89-90

Le vin possède plus d’élégance que d’habitude avec de jolis tannins, intensément marqué par les terroirs calcaires. Rendement de 31 hl/ha en raison du mildiou, soit 2200 caisses. Il est élaboré avec 88 % merlot et 12 % cabernet-franc sur un terroir calcaire.

Ch. Puyguerraud 90-91

Puyguerraud représente l’archétype du vin à acheter en primeur sans se ruiner. De robe sombre, le nez intense exhale la mûre. Le vin est dense, assez compact avec de belles notes de réglisse. Production de 56 000 b. Il est élaboré avec 85 % merlot, 12 % cabernet-franc et 3 % malbec. Il est élevé avec un quart de futs neufs. Super rapport qualité prix.

Autres vins de la rive Droite (appellation Bordeaux)

Dom. de Cambes

Le domaine de Cambes, qui n’est pas le second vin de Roc de Cambes, est produit sur un terroir distinct dans la partie basse de Roc de Cambes avec 80 % merlot et 20 % cabernets. Un peu plus strict que d’habitude, il développe de jolis arômes de café. Il mettra un peu plus de temps pour se développer que le 2017. Elevage avec 20 % de fûts neufs.

Hubert de Bouard Cabernet-franc

De robe grenat, le vin est élégant, demi-corps, joliment fait, très typé cabernet-franc avec la classe du cépage. Ce vin de monocépage cabernet-franc est élaboré par Hubert de Bouard sur deux ha avec un élevage en barriques avec un tiers de neuves. Production de 9000 b.

Hubert de Bouard Cabernet-sauvignon

Elaboré sur deux ha en argilo-calcaire et planté à 6000 pieds, la robe est relativement soutenue avec de seyants arômes de cassis. Le vin est de demi-corps avec un joli fruit qui évite la dureté traditionnelle du cépage. Il est élevé avec un tiers de barriques neuves.

Hubert de Boaurd Merlot

Issu d’une vigne plantée à 9000 pieds, le vin est grenat. Le vin est ferme, assez tendu avec un joli fruit. Ce vin monocépage est élaboré par Hubert de Bouard sur deux ha avec un élevage en barriques avec un tiers de neuves. Production de 36 000 b. sur 6 ha.

Esprit de Pavie

La robe est sombre avec un nez intense de mûre. Le vin est souple, charmant, suave avec un joli fruit et une seyante touche boisée. Le rendement est de 48 hl/ha et il titre 13,8° avec un pH de 3,8. Joli fruit directement accessible.

Ch. Val du Roc, Bordeaux Supérieur

Exploité par Laurent Vallet, chef de culture au château Ausone, ce bordeaux supérieur s’étend sur 5 ha. Il est élaboré avec 70 % merlot, 20 % cabernet-sauvignon et 10 % cabernet-franc. Rendement de 48 hl/ha. En conversion bio, ce vin possède un très joli fruit sans rusticité, charmeur.

Blaye Côtes de Bordeaux

Ch. Haut Bertinerie 86-87

En pur sauvignon, la robe est paille et le nez est intense. Le vin est ample, du volume, du bois, caoutchouc. Stress hydrique.
Bordeaux blancs (Issus de la Rive Droite)

Ch. Côte Monpezat Cuvée Compostelle 88-89

La robe est très pâle avec un nez très intense de sauvignon. Le vin est plein avec de la matière, il est un peu rustique. Il est élaboré avec 40 % sauvignon blanc, 30 % sauvignon gris et 30 % sémillon.

Ch. de la Rivière 87-88

Le nez est très sauvignon un peu réduit et le vin est aussi très réduit. Il est élaboré avec 2/3 sauvignon blanc et 1/3 sauvignon gris. À revoir.

Ch. de Lussac 90

La robe paille avec un nez intense avec des notes de miel finement boisées. Le vin est dense avec beaucoup de fond et une superbe finale avec de jolies notes fumées. Il ne se révèle pas encore entièrement et il progressera encore en bouteille. Il a été élaboré avec 60 % sauvignon, 20 % sémillon et 20 % muscadelle. Les raisins ont été ramassés manuellement en cagette avec fermentation alcoolique en barrique et élevage de six mois en chêne français. Belle réussite. 11,50 €

Hubert de Bouard Sauvignon 87-88

Le sauvignon est planté sur deux ha d’un terroir argilo-calcaire. Il est élevé un tiers en fût d’acacia, deux tiers en chêne français. La robe est pâle avec un arôme flamboyant. Le vin est bien structuré, les vignes sont jeunes, le vin joue la fraîcheur avec une belle typicité dans un style chic. 10 000 b.

Ch. Magrez Fombrauge 88-89

Un vin puissant, tannique, compact, un peu asséchant pour le moment. Il est élaboré avec 40 % sémillon, 30 % sauvignon gris et 30 % sauvignon blanc.

Ch. Monbousquet Blanc 89-91

Sur un ha avec 60 % sauvignon blanc, 30 % sauvignon gris, 5 % sémillon et 5 % muscadelle. La robe est très pâle. Le vin est souple et suave, du charme. Rendement de 45 hl/ha. Il atteint 13,8° avec un pH de 3,4. Elevage en 50 % fût neuf.

Ch. Patris Querre 87-88

La robe est paille avec un nez de sauvignon. Le vin est de bonne facture, dominé par le sauvignon. Il est élaboré avec 50 % sauvignon et 50 % sémillon qui ne se sentent pas pour le moment.

Ch. Valandraud Blanc 95-97

Ce vin remarquable est élaboré sur deux ha avec 5 % sauvignon gris, 40 % sauvignon blanc et 10 % sémillon, les vignes ont 15 ans. L’élevage s’effectue en barriques entre 225, 300, 350 et 500 l. Le nez est moyennement intense, encore un peu sur le boisé, mais il affiche déjà une belle complexité. Le vin est dense, puissant, avec une belle pureté du sauvignon. Dense, serré, boisé, ferme, il est parti pour belle carrière et il bousculera les hiérarchies comme Valandraud l’avait autrefois en rouge.

Ch. Valandraud Virginie Blanc 92-94

La robe est très pâle avec un nez très sauvignon. La bouche est marquée par une impressionnante densité, du fond et même une petite dureté tant la densité est importante. Il faudra de la patience.
Castillon Côtes de Bordeaux

Ch. d’Aiguilhe Blanc 89-90

La robe est très pâle avec un nez très intense de sauvignon. Le vin est élégant, long, avec de la fraîcheur. Il est élaboré en 100 % sauvignon blanc avec un rendement de 44 hl/ha et élevé ave c 7 % de fût neuf. Vendanges du 13 au 14 septembre.
Francs Côtes de Bordeaux

Ch. Charmes Godart 90-91

Elaboré avec 63 % sémillon, le nez est très développé. Le vin est élégant, joli profil, bonne longueur. C’est mûr et c’est frais. 1300 caisses.

Ch. Puyguerraud 89-90

Robe encore un peu trouble. Joli nez très sauvignon. Le vin est souple, joli raisin mûr, charmant. Il est élaboré avec 90 % sauvignon blanc et 10 % sauvignon gris. Il peut se déguster assez vite.

IGP Atlantique

Hubert de Bouard Chardonnay 87-88

Ce cépage inhabituel à Bordeaux (d’où l’IGP Vin de Pays de l’Atlantique) a été planté sur 3,45 ha par Hubert de Bouard. Le vin est élevé un tiers en acacia et le vin en est joliment marqué. Le vin est de bonne densité, un peu beurré, un peu boisé aussi, bref avec les marqueurs habituels du chardonnay. Bien joué !

Retrouvez les notes et commentaires de dégustation de Bernard Burtschy par région en cliquant sur les liens ci-dessous :

- Médoc
- Margaux
- Saint Julien
- Pauillac
- Saint Estèphe
- Moulis et Listrac
- Les Graves
- Pomerol et Lalande de Pomerol
- Saint Emilion
- Les satellites
- L'Entre-Deux-mers
- Les vins liquoreux