Quelques conseils pour une dégustation de vin réussie

Quelques conseils pour une dégustation de vin réussie

La dégustation d’un vin est une aventure étonnante qui éveille les sens. Elle peut être réalisée de manière professionnelle, selon une méthodologie précise, ou de façon plus décontractée, juste pour le plaisir. Quel que soit le motif, quelques conseils aussi appelés "tips" sont à respecter afin que cet exercice soit réussi...

Il y a bien évidemment trois éléments de base, que vous connaissez tous, qu’il est essentiel de mettre en œuvre : utiliser un verre à pied digne de ce nom, servir ces nectars à bonne température (voir notre article Comment refroidir une bouteille de vin ?), SANS rajouter de glaçons (voir notre article Pourquoi ne faut-il pas mettre de glaçons dans le rosé ?) et se munir d’un tire-bouchon.

Mais il y a aussi quelques tips auxquels on ne pense pas forcément, qui s’avèrent déterminants !

Se mettre en condition

La dégustation fait appel à vos sens : la vue, l’odorat, le goût. Il est donc important de se mettre en condition afin qu’ils puissent s’exprimer, que vous soyez capable de ressentir les signaux qu’ils vous envoient.
Respirez, videz votre cerveau, laissez derrière vous les tracas du quotidien, concentrez-vous sur les émotions qui vous submergent...

Rester humble

Il arrive même aux meilleurs de se tromper. N’importe qui peut rester sans voix devant ce breuvage parfois si détonnant.
Un grand dégustateur est un dégustateur qui fait preuve d’humilité...

Oser

Même si les professionnels du vin se réfèrent à une méthodologie afin d’essayer de gommer toute subjectivité, la dégustation n’est pas une science exacte. C’est bien pour cela que l’on parle de l’art de la dégustation.
N’hésitez donc pas à parler. Il n’y a pas de vrai ou de faux, c’est juste une question de ressenti...

Faîtes fi de vos a priori

N’en déplaise aux buveurs d’étiquettes, ceux qui jugent une cuvée avant même de la goûter : le vin sera toujours capable de vous surprendre !
Vous pensez ne pas aimer la Syrah, et pourtant ce terroir si particulier lui confère une éloquence à laquelle vous ne vous attendiez pas.
Un millésime donné n’a pas bonne presse, alors qu’il fonctionne à merveille avec ce petit plat mijoté (voir notre article Qu’est-ce que l’effet millésime ?).

Veillez à vos papilles

Prenez garde à ne pas saturer vos récepteurs sensoriels dès le premier vin !
Allez crescendo en quantité de sucre, en concentration, en puissance des tanins.
Par exemple, il est préférable de débuter par un blanc sec, de passer ensuite au rosé, à un rouge léger, un rouge de garde élevé en fûts de chêne, et de terminer par un liquoreux.

Pensez à recracher

Quand vous participez à une dégustation de plusieurs vins, pensez à recracher !
Ce geste n’enlève rien au plaisir, il permet justement d’apprécier pleinement le vin du début à la fin.
N’ayez crainte de vexer le maître de maison, vous respectez ainsi le produit et le travail des vigneronnes et vignerons qui l’ont élaboré.

Pour en savoir plus, découvrez notre article sur la campagne d’information lancée par Vin & Société.

La réussite d’une dégustation de vin dépend bien plus de vos qualités humaines que de votre technicité...