Les mots du vin : rond, souple, ample, vif, astringent

Les mots du vin : rond, souple, ample, vif, astringent

Si la dégustation est un fabuleux instant de découverte, il est parfois difficile de savoir comment exprimer les sensations ressenties au nez comme en bouche. Zoom sur 5 mots du vin pour vous aider à maîtriser ce jargon singulier.

Rond

Voilà un terme compliqué à définir car il n’est pas normalement associé aux sens. On l’utilise pour retranscrire une perception en bouche. Plus précisément, un vin rond est un vin que l’on trouve agréable, facile à boire. Il possède une matière ample qui enveloppe le palais, sans que les tanins ni l’acidité ne s’imposent trop. Ils sont présents mais sans agressivité, sans jamais heurter le palais. L’alcool ne l’emporte jamais, tout en restant légèrement perceptible.

Rond est souvent associé à un autre mot commun dans le vocabulaire du vin, "souple", que l’on détaillera juste après. Il se dit d’un rouge comme d’un blanc, et peut permettre de deviner rapidement certains cépages. C’est notamment le cas du Merlot, connu pour délivrer beaucoup de rondeur, entre autres grâce à son fruité et ses tanins souples. Mais également du Chenin, particulièrement harmonieux, ou encore de la Marsanne et de la Roussane, qui proposent toutes les deux un joli gras lors de la dégustation.
Il peut aussi indiquer des techniques de vinification, parmi lesquelles la fermentation malolactique, qui amplifient également cette impression de gourmandise au cœur de cuvées suaves. Une acidité faible, des tanins doux et la mise en avant d’une matière riche… Un résumé clair et concis de la rondeur d’un vin.

Souple

Après la rondeur, il est logique de parler de la souplesse d’un vin, tant les deux paraissent indissociables et partagent de nombreuses similarités. Dans la vie de tous les jours, l’adjectif souple décrit plutôt un objet que l’on peut plier sans l’éreinter ou une personne capable de se mouvoir avec aisance. Mais qu’est-ce que cela signifie lorsque nous sommes en train de savourer une cuvée ?
Un vin souple est à la fois agréable, peu acide et fait montre d’un bel équilibre. Cela se perçoit dès l’attaque. En une seule gorgée, on profite d’une teneur en tanin et en acidité faible. La texture enrobe la bouche avec délicatesse dans des nectars que l’on peut aussi qualifier de gouleyants, et le moelleux prend toujours l’ascendant sur ce côté âpre que l’on peut retrouver dans des rouges, ou l’acidité des blancs.

Ample

Le terme ample est directement lié à la matière en bouche, et non au goût. Il retransmet cette impression d’occuper pleinement et longuement la bouche pendant la dégustation ou la rétro-olfaction. Ces vins sont généralement dotés d’une formidable richesse en tous points : dans la profondeur de la robe, la complexité de la palette aromatique et le taux d’alcool élevé. Des facteurs divers et puissants qui parviennent à s’accorder avec harmonie et témoignent d’une grande qualité. Ces cuvées laissent aux amateurs de vin un fabuleux souvenir que l’on attribue la plupart du temps à leur persistance.

Vif

Voici un terme que l’on peut arriver soi-même à déchiffrer. En effet, la vivacité est une autre manière de formuler l’acidité, comme le savent les fins gourmets friands de certains ingrédients possédant cette saveur tels que le citron ou la rhubarbe. Cette sensation qui électrise légèrement les papilles se retrouve aussi dans les vins. La vivacité est positive et décrit une acidité agréable au palais, elle est fréquemment synonyme de fraîcheur. On peut l’employer pour des vins jeunes manquant encore de maturité ou des cuvées accomplies dont elle est un véritable trait de caractère. C’est le cas, par exemple, des flacons originaires de Chablis, en Bourgogne, ou de Sancerre, dans la Vallée de la Loire.

Ces deux régions viticoles bénéficient d’un terroir exceptionnel responsable de cette vivacité. Les sols uniques de Chablis se composent de terres calcaires formées au Kimméridgien. Il y a des millions d’années, une mer chaude et peu profonde les recouvrait, et a laissé des fossiles de petites huîtres qui, en plus de l’acidité, offrent de la minéralité.
Quant à Sancerre, les terres blanches constituées d’épaisses couches de marnes et de bancs calcaires côtoient les roches très pierreuses des caillottes. En découlent des vins dont l’acidité en bouche est facilement perceptible. Ils sont empreints de fraîcheur et de légèreté. A noter également que vif s’oppose à rond, et devient nerveux lorsqu’il gagne en intensité.

Astringent

Astringent est un mot que l’on ne rencontre que très peu en dehors du monde du vin. Il concerne les rouges car il est inséparable des tanins et indique cette sensation de sécheresse qu’ils peuvent procurer. Quand une cuvée est trop tannique, elle se révèle anguleuse en bouche. On peut aisément l’assimiler à un défaut (lisez notre article sur les défauts du vin pour en savoir plus), alors qu’elle est habituellement liée à l’âge. L’astringence est présente dans des rouges jeunes et s’atténue avec les années lorsque les tanins se fondent. Ils deviennent veloutés et perdent cette perception râpeuse et amère provoquée sur les muqueuses. De plus, comme souvent, tout est surtout une question d’équilibre. Ainsi, elle ne posera aucun problème dès lors qu’elle n’empiètera pas sur les niveaux d’alcool, de sucre et d’acidité.

Retrouvez aussi nos autres articles sur les mots du vin :
- 5 mots du vin sur le grill
- 5 mots du vin sur le grill #2
- Les mots du vin : robe, nez, bouquet, sec, frais
- Les mots du vin : attaque, boisé, équilibré, charpenté, charnu

Publié , par Marie Lallemand
Mise à jour effectuée