Quels vins boire avec les poissons en papillote ?
Publié le vendredi 07 octobre 2016

Quels vins boire avec les poissons en papillote ?

Rien de plus simple que le poisson en papillote. Il suffit d'ajouter quelques herbes, des épices ou une goutte d'huile d'olive à un filet de poisson placé dans une feuille d'aluminium ou de papier sulfurisé pour obtenir un plat gourmand. Même les gastronomes s'y mettent, encouragés par l'apparition de papillotes en silicone, encore plus pratiques à utiliser. Il ne reste plus qu'à compter quelques minutes de cuisson, pendant lesquels on se décide entre vin blanc et rosé.

Avec un vin blanc

La papillote permet de cuire le poisson en douceur, sans risque de le brûler ou de le dessécher. Qu'il s'agisse de cabillaud, de saumon, de merlan ou de daurade, on obtient une chair fondante au goût délicat. Pas question de le faire disparaître sous les tanins ! Mieux vaut opter pour un vin blanc pas trop puissant, qui soulignera la finesse du poisson tout en s'accordant avec la garniture aromatique. Composés de grenache blanc, de clairette, de marsanne, de roussanne ou encore de viognier, les vins blancs de la Vallée du Rhône, comme le Côtes-du-Rhône ou le Ventoux, se marient très bien avec le poisson en papillote simplement assaisonné avec des herbes de provence, quelques courgettes en dés ou un peu d'ail. On peut également se tourner vers un vin plus iodés, comme le Picpoul de Pinet, pour accompagner une papillote de poisson cuite uniquement avec du sel et du poivre.

Les appellations idéales

Côtes-du-Rhône : L'aire d'appellation des Côtes-du-Rhône s'étend sur 200 kilomètres, entre Vienne au nord et Avignon, au sud. Des trois couleurs de l'AOC, ce sont les vins blancs qui se marient le mieux avec les poissons en papillotes. Fins, ronds et aromatiques, ils se dégustent aussi bien avec une papillote de poisson aux courgettes qu'une papillote de poisson aux poireaux.

Ventoux : Connues des amateurs de cyclisme, les pentes du Mont Ventoux sont aussi prisées par les vignerons. Ils y cultivent les cépages typiques de la Vallée du Rhône pour produire des vins rouges, rosés et blancs. Ces derniers, marqués par des arômes de fleurs et de fruits, sont parfaits avec la chair effeuillée des poissons cuits en papillote, comme le saumon ou le cabillaud.

Picpoul-de-Pinet : Les vignes de l'AOC Languedoc Picpoul-de-Pinet prennent racine sur les bords de la Méditerranée. Les vins blancs en tirent des arômes de fleurs doublés de notes d'iode qui en font des vins idéals avec les poissons et les fruits de mer. On les sert avec des papillotes de poisson nature, simplement assaisonnées de poivre et de sel.

Avec un rosé

Plus original, l'accord avec un vin rosé fonctionne avec les papillotes assaisonnées avec du rougail de tomates ou avec des épices. On se tourne alors vers des rosés de gastronomie, plus vineux que les rosés d'apéritif. Un Vacqueyras rosé, produit dans la Vallée du Rhône, permet d'équilibrer la puissance de l'assaisonnement sans dénaturer le goût du poisson. C'est également le cas des vins rosés du Luberon.

Les appellations idéales

Vacqueyras : Produits aux pieds des Dentelles de Montmirail, les rosés de l'AOC Vacqueyras se distinguent par leurs arômes d'agrumes marqués. Leurs notes de pamplemousse, de garrigue et de thym s'accordent très bien avec un poisson en papillote relevé d'une concassée de tomates.

Luberon : Nés au cœur de la Provence, entre la Vallée du Rhône et le massif du Luberon, les rosés de l'AOC Luberon s'imprègnent d'arômes de garrigue. A la fois ronds et frais, ils se dégustent sans hésiter avec une papillote de poisson aux épices. Les notes de fruits équilibrent la puissance du curry ou du gingembre sans prendre le pas sur la finesse du filet de poisson.