Que boire avec un préfou ?

Que boire avec un préfou ?

Place à une gourmandise de l’apéritif bien connue des épicuriens :
le préfou. Simple, mais avec des saveurs marquées d’ail et de beurre, il est incroyablement goûteux. Cependant, savez-vous d’où vient ce mets plein d’authenticité ?

Cette recette venue de Vendée possède des origines modestes. Il était autrefois un outil pour les boulangers. En effet, ces derniers prenaient des morceaux de pâte à pain à peine levée et les faisaient cuire au four afin d’évaluer sa température. Toutefois, il n’était pas question de les gâcher et on les garnissait donc de beurre et d’ail pour les déguster. Il a longtemps été réservé aux vitrines des boulangers avant de dépasser les frontières de sa région et devenir un produit de notre quotidien. Aujourd’hui, on aime le servir lors de soirées conviviales où chacun viendra piquer l’un de ses généreux morceaux. Suivez mes conseils pour l’accompagner des cuvées idéales.

Un vin blanc et local

Bien que délicieux, le préfou manque cruellement de légèreté. La première option qui se présente à vous est donc de choisir un vin blanc sec capable d’équilibrer l’ensemble et d’apporter une touche de fraîcheur. Et cela tombe bien, la région en regorge.
Commençons par un Fiefs Vendéens friand et fruité. Ce vin issu du Chenin, du Sauvignon Blanc et du Chardonnay délivre des fragrances de pomme verte, de citron et de coing. Il offre acidité soutenue et souplesse.

Dans le même registre, vous pouvez sélectionner un Gros Plant du Pays Nantais. Il oscille joliment entre fleurs blanches, agrumes et minéralité. Vivacité, nervosité et fraîcheur au rendez-vous. Vous pouvez également jouer sur le contraste avec un Pineau des Charentes puissant et rond. Petite astuce supplémentaire, attendez quelques années et profitez de ses superbes notes de noix.

Un vin rouge hors des frontières vendéennes

Sortez des sentiers battus et surprenez vos convives en servant un vin rouge avec votre préfou. Il faudra tout de même faire attention aux tanins qui pourraient être durcis par l’ail. On mise donc sur la délicatesse avec des rouges croquants. L’appellation Fronton regorge de ce type de crus. Riches en Cabernet, Gamay ou Syrah, ils sont fruités et aromatiques, avec des tanins enveloppés.

Un Alsace Pinot Noir, avec sa structure, sa persistance et ses notes de petits fruits rouges, sera aussi du plus bel effet ici.

Enfin, retrouvez le Gamay avec un Morgon venu du Beaujolais. Corsé et riche en fruits mûrs, il possède la matière idéale pour enrober l’ail sans l’effacer.

Publié , par Marie - Drink a beat