Que boire avec du pigeon ?

Que boire avec du pigeon ?

Quel plaisir de vous parler aujourd’hui de l’une de mes viandes favorites, le pigeon. Cette volaille au goût puissant, souvent réservée aux périodes de fêtes, se fait bien trop rare sur nos tables à mon goût. Pourtant, avec sa chair fine et pauvre en graisse, elle est aussi savoureuse que peu calorique.

Le pigeon a depuis toujours une image rustique et authentique. Il est d’ailleurs apprécié depuis des millénaires puisqu’il a été domestiqué dès l’Antiquité et qu’on le savourait déjà au Moyen-Âge lors de fabuleux banquets. Un mets qui ne laisse aucun gourmet indifférent depuis la nuit des temps, donc. Mais savez-vous avec quel vin l’associer ?

Avec un pigeon rôti, un rouge structuré

Il est une viande rouge versatile qui s’adapte à diverses préparations. Ainsi, lorsqu’il est cuit au four et arrosé régulièrement de son jus de cuisson, il révèle une chair fondante que l’on aime généralement déguster rosée. Un concentré de saveurs, qui rappelle un peu la noisette en fin de bouche. Dans cette version épurée, il offre une texture ferme et moelleuse à la fois qui sera sublimée par des vins rouges de caractère. Un Gigondas de Vallée du Rhône par exemple. Charpenté, puissant et tannique, ce type de vin est idéal ici. Il en est de même pour un Faugères, en Languedoc-Roussillon, qui impressionne par sa rondeur, ses tanins fondus et sa persistance aromatique. Autre option, direction Bordeaux et l’appellation Pessac-Léognan pour découvrir des crus équilibrés et concentrés. Enfin, évadez-vous en Bourgogne avec un Gevrey-Chambertin ferme et riche en fruit.

Avec un pigeon farci, un rouge croquant

Il est très courant de farcir le pigeon avec du foie gras ou des champignons pour encore plus de gourmandise. En effet, il a un petit goût sauvage qui se prête au mariage avec des produits du terroir. Cuisiné de cette manière, il sera du plus bel effet avec des vins délicats qui sauront laisser la farce s’exprimer. C’est le cas de l’appellation Bourgueil, en Loire, qui délivre des nectars charnus et légers aux tanins enrobés, ou encore d’un Ventoux gouleyant et empreint de fraîcheur, dans le Rhône. Envie de franchir les frontières ? Filez en Italie dénicher un Barbaresco. Intensité, soyeux, volume et belle acidité à prévoir.

Avec un pigeon à l’orange, un blanc fruité

Définitivement plein de possibilités, le pigeon se mijote également en sauce. De plus, il aime s’allier avec du sucré pour jouer sur le contraste et ses saveurs fortes se conjuguent à merveille avec la douceur de l’orange. Pour complémenter ce mets, on mise sur des blancs opulents. Un Condrieu suave et gras en Vallée du Rhône. En plus d’incarner une véritable explosion de parfums, il possède une légère acidité qui apportera de la fraîcheur au plat. Deuxième solution, un Meursault venu de Bourgogne qui magnifie le Chardonnay. Corpulence, longueur, structure et texture soyeuse au rendez-vous.

Publié , par Marie - Drink a beat