Qu’est-ce que l’ampélographie ?

Qu’est-ce que l’ampélographie ?

N’ayez crainte, ce nom savant, au premier abord indigeste, désigne une discipline passionnante qui a de nombreuses applications pratiques dans la filière vin. Qu’est-ce que l’ampélographie ?

C’est la science qui étudie les différents cépages (les différentes variétés cultivées de vigne). Elle regroupe trois thématiques principales : la description de la plante en vue de son identification, le comportement des cépages vis-à-vis du milieu et leur évolution.

En quoi cette science est-elle utile ?

L’ampélographie permet de reconnaître les cépages.

Elle se base sur des critères morphologiques très précis (forme des rameaux, feuilles, baies, présence de poils...), selon une méthodologie définie afin d’identifier une variété.

Par exemple, le Cabernet Sauvignon est facilement reconnaissable à ses feuilles parsemées de petits trous réguliers, en coup de fusil. C’est-à-dire comme si elles avaient été perforées par les plombs d’un tir.
Le Grenache Noir possède des feuilles glabres (sans poil), d’un joli vert brillant, avec des dents très rectilignes en périphérie.

Elle est essentielle quand on plante une nouvelle vigne.

Cette science va bien plus loin que les critères morphologiques. Elle s’attache aussi à évaluer le comportement d’un cépage dans son environnement et pendant sa vinification. Ce sont ses aptitudes agronomiques et œnologiques.

Les premières prennent en compte des caractéristiques relatives à la viticulture : adaptation à un type de sol, vigueur, rendement, sensibilité aux maladies et ravageurs, précocité...

Les secondes se réfèrent à des facteurs influant sur la qualité du vin : potentiel d’accumulation des sucres (en lien avec le degré d’alcool), teneur en composés phénoliques (agissant sur les arômes, la couleur, les tanins)...

Des éléments essentiels à prendre en compte lorsqu’un vigneron doit choisir le cépage à planter dans une parcelle donnée (voir notre article Plantation de la vigne, comment choisir un cépage. Celui-ci doit être adapté à un terroir particulier et au type de vin qu’il recherche.

Elle aide à comprendre l’histoire et l’origine des cépages.

L’analyse des critères morphologiques, couplée à celle des critères génétiques (marqueurs moléculaires, analyses ADN) et du traitement des données par la bioinformatique, ont permis d’établir les arbres généalogiques des cépages, de suivre leur évolution et d’appréhender leurs lieux d’origine.

Pour en savoir plus, voir notre article Quelle est l'origine des cépages ?.

Elle œuvre à la préservation de la biodiversité.

La diversité des cépages est énorme ! C’est grâce à l’ampélographie que les agronomes arrivent à les différencier puis à œuvrer afin de les préserver.

Il existe en France des vignes dédiées à la conservation des ressources génétiques de la vigne, de véritables collections ampélographiques. Au domaine expérimental de Vassal dans l’Hérault, sont conservées près de 7800 variétés de vignes (pas encore toutes identifiées) provenant d’une cinquantaine de pays. Une collection unique au monde !

Elle intervient aussi dans la création de nouveaux cépages répondant aux enjeux sociétaux et environnementaux : des variétés moins sensibles à la sécheresse ou résistantes aux maladies (voir notre article Les cépages résistants.

Bref, l’ampélographie, ce n’est pas si compliqué ! Elle permet de nous offrir une immense palette de cuvées et de savoir à qui on a affaire afin de ne pas avoir de surprises dans notre verre !

Pour avoir une information fiable et synthétique sur les cépages cultivés en France, vous pouvez consulter le site Plant Grape.