La vigne peut-elle être stressée ?

La vigne peut-elle être stressée ?

Sous ses airs courageuse et robuste, la vigne est une plante sensible qui peut être soumise à différents stress. Quels sont ces facteurs de stress ? Comment s’expriment-ils ? Comment les éviter ?

Le stress hydrique, une conséquence du réchauffement climatique

Ce stress survient en période estivale, quand la vigne manque d’eau et que les températures sont élevées.

Dans ces conditions, le rendement se trouve diminué et la maturité des raisins perturbée, augmentation du degré alcoolique potentiel, baisse de l’acidité, décalage entre les différents critères de maturation (voir notre article Comment sait-on qu'un raisin est mûr ?).

En cas de stress prolongé, les feuilles jaunissent puis se sèchent, les baies se rabougrissent, le processus de maturation est bloqué, la vigne n’arrive plus à faire mûrir ses raisins.

Ce type de stress arrive principalement dans les vignobles méridionaux, en années exceptionnellement sèches et chaudes, ou quand un cépage n’est pas bien adapté à son terroir (voir notre article Plantation de la vigne, comment choisir un cépage ?).

Cependant, dans le contexte actuel de réchauffement climatique, ces situations météorologiques extrêmes deviennent malheureusement plus fréquentes et concernent la grande majorité des régions viticoles françaises.

Comment l’éviter ? En raisonnant l’enherbement des rangs qui concurrence la plante (voir notre article Comment raisonne-t-on l'enherbement de la vigne ?), en optant pour des cépages plus tolérants à la sécheresse, en irriguant la vigne quand cela est possible.

Les stress nutritionnels, une conséquence d’une alimentation déséquilibrée.

Comme tout un chacun, la vigne a besoin de nutriments pour se développer. En cas de carences, les conséquences peuvent être graves : baisse de rendement, affaiblissement voire mortalité des souches, difficultés de maturation.

Les stress les plus fréquents impliquent un manque d’azote, potassium, magnésium, manganèse, bore et fer.

Les symptômes majeurs sont une diminution de la vigueur et une décoloration des feuilles (jaunissement, marbrure, nécrose).

Comment l’éviter ? Par la fertilisation, le choix de cépages et porte-greffes adaptés aux caractéristiques des sols.

Certains disent que le stress est, pour l’humain, le mal du XXIème siècle, espérons qu’il n’en soit pas de même pour notre culture pérenne préférée...

Publié , par La WINEista
Mise à jour effectuée