En cadeau ou à table, misez sur les seconds vins à Noël !

En cadeau ou à table, misez sur les seconds vins à Noël !

Place à une spécialité viticole typiquement bordelaise : les seconds vins. Ce concept, plus ancien que l’on pourrait le croire, a l’avantage de nous faire entrer dans l’univers des grands crus sans trop impacter son budget. Et qui n’a jamais rêvé d’accompagner son repas de Noël ou de combler ses proches amateurs de vin avec des étiquettes aux noms illustres ?

Une catégorie d’une richesse incroyable

Cette tradition a été initiée à la fin du XIXème siècle ou au début du XXème siècle. A l’origine, ils ont été imaginés pour vendre sous une étiquette différente les lots considérés comme moins qualitatifs et n’étaient présents que dans une poignée de châteaux. Puis ils ont connu un véritable essor il y a une trentaine d’années, lorsque la hausse des prix a rendu les grands crus inabordables. Nous pouvons tout de même mentionner le Château Margaux parmi les précurseurs de cette catégorie, la propriété ayant dévoilé son Pavillon de Margaux dès 1908.

Petit à petit, ils ont gagné en qualité, jusqu’à devenir incontournables au cœur des gammes de ce type de propriété. Tant et si bien que l’on peut même désormais trouver des troisièmes vins dans plusieurs châteaux. Leur nom fait généralement référence au château prestigieux dont ils proviennent : Réserve de Malartic (Malartic-Lagravière), Sirène de Giscours, Connétable de Talbot, Amiral de Beychevelle, Les Pagodes de Cos (Cos d’Estournel), Echo de Lynch-Bages, ou encore Les Allées de Cantemerle pour ne citer qu’eux.

Un rapport qualité-prix indéniable

Mais comment sont-ils élaborés ? Ils ont en commun avec leurs aînés le terroir et l’équipe qui les façonne lors de la vinification et de l’élevage. Cependant, il existe bien entendu quelques nuances notables. Par exemple, l’assemblage varie généralement, ainsi que les parcelles dont ils sont issus. Mais ce qui les distingue toujours est l’âge des vignes. En effet, les seconds vins proviennent des vignes les plus jeunes de la propriété, celles qui, un jour, seront amenées à délivrer les premiers vins.

Comme vous pouvez le deviner, leur proportion varie en fonction des millésimes. S’il y a logiquement davantage de seconds vins dans une année plus difficile, ils seront moins nombreux lors de millésimes d’exception. Et ce sont justement lors de ces années remarquables que vous pourrez réaliser les meilleures affaires. Car le savoir-faire à la base de ces cuvées est, lui, équivalent. Toutefois, elles ont des profils similaires, jouant sur la rondeur et l’accessibilité à travers des vins friands légers en bois. Le goût est donc définitivement au rendez-vous… Et les prix sont particulièrement intéressants.

Ainsi, profitez de l’éclat des plus grands crus bordelais lors des fêtes de fin d’année, en les alliant au généreux repas que vous partagerez en famille. Vous pourrez également y voir une occasion rêvée de gâter l’un ou l’une de vos proches avec des cuvées dont le nom est synonyme de prestige. Pénétrez dans le monde des grands crus à moindre coût et découvrez de belles appellations à savourer dans les meilleures conditions.

Publié , par Marie - Drink a beat