Champagne : millésimé ou non, quelles différences ?
Champagne : millésimé ou non, quelles différences ?
Publié le vendredi 29 décembre 2017

Champagne : millésimé ou non, quelles différences ?

Alors que le millésime est la norme dans la plupart des vignobles, en Champagne, il est plutôt rare de voir l'année de récolte affichée sur la bouteille. Région viticole décidément à part, ses crus non millésimés représentent la grande majorité des ventes de l'appellation. Mais quelles sont les spécificités de ce vin si particulier ? Et qu'en est-il des Champagnes qui mettent en avant un millésime ?

Quels accords sur du Champagne ?

Brut sans année, la signature de la maison

En Champagne, une très grande partie des cuvées sont un assemblage de plusieurs millésimes. Cette particularité s'explique par la position géographique très septentrionale du vignoble. Région viticole française située la plus au nord, elle est soumise à un climat très capricieux, entre températures fraiches et humidité. Grands habitués des millésimes difficiles, les viticulteurs ont donc dû trouver une solution pour offrir une production régulière et ont fait de l'assemblage de plusieurs années une tradition.
Le Brut sans année, issu de vins de réserve des années antérieures incarne l'image de la maison à travers son goût constant, identique d'année en année. Il est le résultat d'un véritable travail d'orfèvre autour de l'assemblage de cépages (généralement Pinot Noir, Chardonnay, Pinot Meunier), de crus et de millésimes.

L'appellation Champagne, comment ça marche ?

Champagne millésimé, le symbole d'une année d'exception

Contrairement à ces cuvées sans année, un Champagne millésimé est issu uniquement de la récolte d'une seule année. Sa production résulte d'une décision propre à chaque maison et est généralement le signe d'une année particulièrement exceptionnelle. Ces cuvées de prestige, qui sont l'expression d'un millésime incroyable, peuvent provenir d'un assemblage de crus ou être issues d'un cru unique.
Spécialiste de ce type de Champagne, la mythique maison Dom Pérignon ne délivre que des vins millésimés. Un positionnement haut de gamme qui comporte de nombreux risques puisqu'il signifie qu'en cas de millésime moyen, il n'y aura aucune production.

Et dans le verre, ça donne quoi ?

De manière générale, on obtient des vins puissants qui nécessitent plus de temps de cave. La règlementation impose d'ailleurs aux producteurs de les faire reposer trois ans minimum en cave, à partir du tirage, avant de pouvoir les commercialiser. Cependant, dans les faits, il est souvent plus long et il n'est pas rare de trouver des cuvées gardées dix ans ou plus en cave.
A la dégustation, on est séduits par le bouquet aromatique complexe de ce type de vin. Alors qu'un brut sans année jouera plus sur la fraîcheur et la vivacité, ici, on retrouve des notes de miel, de fruits confits, de fruits secs, d'épices, de brioche ou encore de torréfaction. Une myriade de fragrances pour ces vins souvent caractérisés par un magnifique potentiel de garde.

Champagne : le mystère des bulles