Test comparatif : Les rafraîchisseurs à vin au banc d'essai
Test comparatif : Les rafraîchisseurs à vin au banc d'essai
Publié le vendredi 19 juin 2015

Test comparatif : Les rafraîchisseurs à vin au banc d'essai

Tous les vins ne s'apprécient pas à la même température. Si les rouges peuvent se déguster chambrés, les blancs doivent être servis entre 10 et 12°C. Les rosés, eux, se boivent très frais, en dessous de 10°C. S'il est facile de placer une bouteille au réfrigérateur lorsque vous recevez, il est moins simple de trouver un vin à la bonne température lors d'un apéro improvisé ou d'un pique-nique sur le pouce. Pour éviter d'avoir à dénaturer votre vin en le noyant de glaçons, plusieurs marques ont lancé des rafraîchisseurs sous la forme de poches isothermes, sac à glaçons et seaux réfrigérants. Avec l'aide de Tristan Ringenbach, caviste et sommelier à Lyon, toutlevin.com a testé ces équipements. Passage en revue des résultats.

Méthodologie

Nous avons testé sept rafraîchisseurs différents, trois pochettes textiles, deux seaux équipés d'un élément réfrigérant, un seau en inox et un sac en plastique garni d'eau et de glaçons. Tous les équipements ont été placés au congélateur la veille, comme indiqué dans les modes d'emploi. Le test a été effectué sur des bouteilles de côtes de Provence rosé Château Cavalier, conservées à température ambiante, qui affichaient 20°C avant d'être placées dans les rafraîchisseurs. Nous avons relevé une première température après un quart d'heure, puis après 30 minutes de refroidissement. A température ambiante, le sommelier a trouvé des notes d'épices, de fruits et d'anis. On retrouve des arômes de piment d'Espelette particulièrement prononcés. Le rosé est chaleureux et opulent, bien qu'il soit trop chaud.

Les produits

Les pochettes textiles

Screwpull : haute et pratique à enfiler, la pochette Screwpull recouvre l'ensemble de la bouteille. On ne ressent donc pas de différence de température entre le col et la quille. Légère, elle peut se transporter très facilement si vous dégustez votre vin à l'extérieur.

Après 15 minutes : 16°C / après 30 minutes : 13°C

L'avis du sommelier : Le rosé reste un peu trop chaud pour être réellement apprécié, mais la bouche est agréable. Les notes d'épices sont toujours présentes, mais le côté piment d'Espelette est atténué, pour laisser plus de place au fruit.

Screwpull, 19€

L'Atelier du Vin : Munie d'une poignée, la pochette de l'Atelier du Vin se veut nomade. Attention : elle ne serre pas assez la bouteille pour être placée dans un sac sans ménagement. Avant de servir le vin, on remarque que le col de la bouteille est nettement plus chaud que le reste de la quille.

Après 15 minutes : 17°C / après 30 minutes : 14°C

L'avis du sommelier : Pas assez refroidi, le Château Cavalier perd en équilibre. Les arômes sont moins fins, le nez plus capiteux.

L'Atelier du Vin, 20€ sur madeindesign.com

La Chaise Longue : rouge et recouvert de dessins, ce refroidisseur ne passe pas inaperçu ! Equipé d'un système de fermeture à scratchs, il peut s'adapter à différents formats de bouteilles. Comme dans le cas de la pochette précédente, il ne recouvre pas le col de la bouteille, et rafraîchit donc essentiellement le bas de celle-ci.

Après 15 minutes : 18°C / après 30 minutes : 16°C

L'avis du sommelier : Même après une demi-heure de refroidissement, le vin affiche toujours 16°C, une température beaucoup trop élevée pour un rosé. Résultat, il se révèle trop opulent et déséquilibré.

La Chaise Longue, 10€

Les seaux équipés d'un élément réfrigérant

Trudeau : a première vue, le seau Trudeau est l'élément le plus stylé du banc d'essai. Une fois la bouteille insérée, il se referme mécaniquement pour la garder au frais. Design et léger, il est toutefois plus conçu pour un usage à domicile que nomade.

Après 15 minutes : 19°C / après 30 minutes : 17°C

L'avis du sommelier : Le design n'y fait rien, le seau ne rafraîchit presque pas notre bouteille. On ne retrouve aucune tension dans notre rosé, seul le côté chaleureux domine.

Trudeau, 30€

Vacuvin : composé d'une poche réfrigérante et d'un seau en plastique, le seau Vacuvin a le mérite d'être léger et transportable. Une bouteille de 75cl s'y loge sans forcer, mais le col ainsi que le haut de la bouteille ne profitent pas du froid.

Après 15 minutes : 20°C / après 30 minutes : 17°C

L'avis du sommelier : Après 15 minutes, la température n'a pas baissé. Un quart d'heure plus tard, le bilan n'est pas beaucoup plus brillant. Avec ses 17°C, le rosé est beaucoup trop solaire, et difficilement appréciable.

Vacuvin, 16€

Le seau en inox

Von Sheef : minimaliste, le seau Von Sheef se place entièrement au congélateur. L'inox absorbe alors le froid, et le transmet à la bouteille. Reste un point négatif : il ne garde pas sa fraîcheur et se réchauffe tout au long du test, contrairement aux autres équipements.

Après 15 minutes : 19°C / après 30 minutes : 18°C

L'avis du sommelier : C'est le rafraîchisseur le moins efficace de la sélection. Après une demi-heure, le rosé affiche toujours 18°C, rendant la dégustation presque désagréable malgré la qualité du vin.

Von Sheef, 20€

Le sac à glaçons

Ice Bag : on ne pourrait pas faire plus simple. L'Ice Bag se compose d'un sac en plastique semi-rigide muni d'anses, dans lequel on place des glaçons et de l'eau. Il ne reste plus qu'à ajouter la bouteille de rosé. Seul inconvénient, il est difficilement transportable, à moins de trouver un fournisseur de glaçons sur place.

Après 15 minutes : 16°C / après 30 minutes : 8°C

L'avis du sommelier : C'est le gagnant incontesté de ce banc d'essai. L'effet réfrigérant se voit à l'œil nu : le verre se couvre immédiatement de condensation, ce qui n'est pas le cas pour les autres produits. En bouche, la température est optimale. Le vin est frais et équilibré, le côté fruité prend le pas sur les notes de piment d'Espelette.

Ice Bag, 6€

Verdict : seul le Ice Bag permet d'atteindre une température idéale pour le rosé. La poche Screwpull peut être utilisée pour refroidir les vins blancs, mais elle ne convient pas aux rosés, à l'image des autres équipements. Plus que des rafraîchisseurs, ces produits permettent en réalité de garder des vins au frais, à condition qu'ils soient déjà passés par la case frigo. Plus pratiques qu'un seau à champagne classique, ils maintiennent une température optimale lors de repas au soleil ou à l'occasion d'apéritifs en terrasse. Evitez donc d'acheter des bouteilles de vin blanc ou de rosé à température ambiante si vous comptez les boire dans l'heure : mieux vaut demander à votre caviste une bouteille fraîche. La plupart d'entre eux garde un stock au réfrigérateur de façon à pouvoir vous dépanner.

Merci à Tristan Ringenbach, caviste et sommelier à Lyon. www.triovino.fr