Quels vins boire avec le taboulé ?
Publié le vendredi 14 août 2015

Quels vins boire avec le taboulé ?

Les herbes aromatiques et l'assaisonnement à base d'huile d'olive et de citron qui l'accompagnent font du taboulé un plat frais et typé, à savourer avec des vins vifs. Quelle que soit la garniture qu'on ajoute, cap sur les vins blancs et rosés qui tranchent délicatement avec le taboulé. Toutlevin.com a sélectionné quatre appellations qui se marient très bien avec le taboulé selon les ingrédients que vous utilisez.

Avec un taboulé à la menthe…

On sert un vin blanc aux notes de menthol, qui rappelle le goût des herbes utilisées pour relever le taboulé, comme un IGP Pays d'Oc Muscat Sec. Moins connu que le muscat moelleux, ce vin blanc sec produit dans le Sud de la France permet de trancher avec l'assaisonnement souvent riche du taboulé. Ses arômes de fruits exotiques et d'agrumes, et ses notes de chlorophylle en font un vin frais et expressif, qu'on apprécie avec le taboulé à la menthe fraîche. On l'aime particulièrement pour son côté vif, qui souligne la fraîcheur de la recette.

Avec un taboulé au poulet…

On préfère un rosé tendre et fruité, dont la richesse aromatique soulignera à la fois l'assaisonnement du taboulé et le goût de la volaille. Parmi les appellations idéales, on retrouve le rosé Côtes de Provence. Servi entre 8 et 10°C, ce rosé à la robe rose pâle se marie très bien le taboulé au poulet. Ses arômes de fruits blancs et jaunes et sa vivacité en font un vin rafraîchissant, qui apporte un côté croquant à cette recette à base de semoule de blé dur.

Avec un taboulé libanais…

On débouche une bouteille de vin blanc aux arômes floraux pour jouer l'accord avec le persil, l'herbe aromatique qui domine dans le taboulé libanais. Dans cette recette traditionnelle, on retrouve toujours les tomates, les oignons et l'assaisonnement à base d'huile d'olive et de jus de citron. La semoule de blé dur, elle, laisse place aux herbes fraîches. Un vin de la Vallée de la Loire à base de sauvignon, comme un Menetou-Salon blanc, se marie très bien avec le taboulé libanais. D'un côté, ses arômes d'agrumes rappellent le jus de citron utilisé pour l'assaisonnement. De l'autre, ses notes herbacées de menthe et de fougère soulignent le goût prononcé du persil, de la menthe et de la coriandre. On peut aussi jouer l'accord local, en accompagnant le taboulé libanais d'un vin blanc frais et végétal, produit dans la Vallée de la Bekaa.

Alexandra Reveillon