La tendance du sans alcool

La tendance du sans alcool

On connaît depuis longtemps la bière sans alcool, mais ces dernières années c’est le vin qui s’est fait remarquer dans cette catégorie. Santé, sécurité au volant, conviction religieuse, ou encore pour surveiller sa ligne, il existe une multitude de raisons qui motivent les consommateurs à se tourner vers ce type de produit. Et ils sont de plus en plus nombreux à s’y intéresser et à pousser l’industrie de l’alcool à s’adapter.

Le succès des Sober Party

Le sans alcool, plus encore qu’une simple mode passagère, est devenu un mouvement, celui du teetotalisme. Il est originaire de Suède, pays précurseur de cette philosophie, et premier à avoir organisé des Sober Party. Un éthylotest à l’entrée, des boissons saines sans une once d’alcool à l’intérieur, et une ambiance endiablée bien au rendez-vous. Petit protégé assumé de la tendance healthy, il a un objectif principal : montrer que se retrouver entre amis sans s’enivrer est possible et tout aussi festif. Il est présenté comme une réponse directe à certaines préoccupations de la société actuelle, telles que la croissance toujours constante du binge drinking chez les jeunes. Et ça marche. Le concept s’est exporté à l’international et on peut dès maintenant découvrir quelques dry-bars (bars sans alcool) dans l’hexagone. Les mocktails et vins sans alcool touchent donc un public grandissant.

Un rayon sans alcool en pleine expansion

Ne vous y trompez pas, c’est aujourd’hui une véritable tendance de fond. En effet la vente de vins tranquilles, effervescents, bières et apéritifs sans alcool a triplé au cours des trois dernières années. À tel point que de grands acteurs du monde vinicole, parmi lesquels Aeckerman, Grands Chais de France ou Castel, sont eux-aussi arrivés sur ce marché prometteur. Preuve de ce succès, les vins sans alcool disposent désormais souvent de leur propre rayon en grande distribution, alors qu’ils ont longtemps été cantonnés à une place de second rang à côté du Champomy.

Si leur goût est difficilement comparable à celui d’un vrai vin, ces boissons ont cependant l’avantage d’offrir une nouvelle alternative aux sodas et jus de fruit. De plus, grâce aux importantes évolutions technologiques, elles gagnent régulièrement en qualité. Ainsi, les dégustateurs les plus chevronnés sont capables de reconnaître un cépage dans l’une de ces cuvées, ce qui était loin d’être le cas à leurs balbutiements. Frais, légers et acidulés, ils sont une version plus adulte du sempiternel verre de coca et permettent de varier les plaisirs.

Retrouvez aussi nos articles :
Les vins sans alcool sont-ils bons ?
Le vin sans alcool, vous connaissez ?