La fête des conscrits : une grande tradition dans le Beaujolais

La fête des conscrits : une grande tradition dans le Beaujolais

La fête des conscrits est une grande tradition française conservée dans certaines régions, particulièrement à Villefranche-sur-Saône, capitale du Beaujolais, où elle appartient désormais au patrimoine culturel immatériel français. Elle est née des appelés au service militaire sous la troisième république : les hommes de 20 ans tirés au sort célébraient leur départ en festoyant.

Aujourd’hui, le service militaire a disparu et les femmes ont rejoint la fête dans la plupart des villages avec comme épicentre la ville de Villefranche-sur-Saône où elle a gardé la plus grande ampleur. A la fin du mois de janvier, on reconnaît les conscrits dans les rues grâce à leur gibus aux rubans colorés. Ils font tous partie de la même interclasse, cette année la 3 en l’honneur des conscrits qui ont 20 ans en 2023.

Tous en classes

Chaque dizaine représente une classe. En 2023 par exemple, les conscrits sont ceux des classes en 3, c'est-à-dire ceux dont l’année de naissance se termine en 3. J’ai fait mes conscrits à Fleurie, où on produit le cru éponyme. Ceux de ma classe sont ceux qui ont eu 20 ans en 2003, et qui sont donc nés en 1983.

Les 40 ans avec Miss Vicky Wine en haut à droite
Les 40 ans avec Miss Vicky Wine en haut à droite

Au-delà de ceux qu’on appelle “les 20 ans”, rois de la fête, ce sont aussi les 30, 40, 50, 60, 70 et aujourd’hui 80 ans et 90 ans qui se joignent au défilé. On y ajoute même dans certaines communes les 10, 18 et 25 ans. Si à Villefranche sur Saône, le conscrit est un homme, les villages alentours ont intégré les femmes.

Les 70 ans
Les 70 ans

L’uniforme est traditionnellement un smoking, chemise blanche et gants blancs mais il est plus laxiste dans les petits villages. Chaque génération garde cependant son gibus et sa couleur de ruban indiquant sa classe. Le tableau vivant qui s’anime dans les rues donne un effet arc-en-ciel transgénérationnel explosif !

Une solidarité intergénérationnelle

Un conscrit est donc un de ceux qui participe à cette fête, le lien se fait par l’âge et l’attachement au village et ne repose sur aucune catégorie sociologique classique. Tout le monde se reconnaît, se tutoie et s’entraide. C’est un liant extraordinaire, encouragé par les vins du cru proposés par les vignerons de la classe lors du grand banquet et à chaque réunion.

Toute l’année et pas seulement pendant la fête, ce réseau d’entraide est très puissant. On manque de vendangeurs ? On appelle son conscrit…

Une identité locale renforcée

La fête militaire est donc peu à peu devenue une fête locale. Un moment important, d’autant plus aujourd’hui où la mobilité des familles est grandissante, c’est l’occasion de revenir à la maison, de se réaffirmer et d’accueillir les nouveaux arrivants.

Moi, par exemple, qui ai fêté mes conscrits à Fleurie cette année, je suis fleuriatonne mais j’ai grandi à Paris et j’habite dans le Médoc. Quel plaisir de découvrir ma génération au village, de revoir les anciens et de célébrer ce grand moment de la vie régionale. Plus que jamais j’ai eu conscience de mon appartenance à cette terre beaujolaise. Et quelle fierté de porter la cocarde et le gibus au ruban orange !

Un an, voire 10 ans de préparation

Chaque classe a pour mission d’organiser tous les 10 ans la fête des conscrits. Le lien se crée et se renforce pendant toute l’année précédant la célébration, voire pendant toute la décade. Il faut récolter des fonds pour la fête, construire le char du défilé humoristique, organiser le banquet, le retinton et le grand défilé : "la vague", qui est l’apothéose de la fête. C’est autour de ce moment ultime que la communauté se fédère.

Le banquet de la fête des conscrits
Le banquet de la fête des conscrits

Une semaine de festivité, un moment de rituel

La fête des conscrits est solidaire des vins de la région, mais elle accepte volontiers champagne et crémant ! C’est le moment de célébrer, de se souvenir des conscrits disparus et d'inviter famille et amis qui rejoignent alors la grande famille.

Le défilé au flambeau, ou défilé humoristique, est le seul moment où le conscrit lâche son uniforme. Tout le monde est déguisé sur une déclinaison du thème de l'année, on chante et on danse jusqu’au bout de la nuit.

Le point d’orgue de la fête est la grande vague (dans la célèbre rue Nationale pour Villefranche-sur-Saône), où les conscrits défilent par classe par des mouvements de va-et-vient. Chaque conscrit porte à la boutonnière ou à la main un bouquet de mimosa parsemé d'œillets. Des milliers de spectateurs se serrent le long des trottoirs pour profiter du spectacle.

Le banquet qui suit la vague est composé de mets fins et de bons vins. A Fleurie on retrouvait par exemple les vins du domaine Romanesca ou du domaine de la Madone. Entouré de sa famille et de ses amis, les vignerons sont eux aussi au cœur de la fête. Même si le vin est une tradition dans la vie conscrite, cependant il n’est pas nécessaire d’en boire pour en faire partie !

La dernière journée est entre conscrits, c’est le retinton pour un dernier repas, suivi plus tard de la traditionnelle soupe à l’oignon. Dur ensuite de se séparer, mais ce n’est que partie remise avec les milliers de conscrits, et centaines d'associations que ces groupes identitaires forment.

Pour devenir conscrit, rien n’est discriminant, il suffit de contacter le président de sa classe ou tout simplement de se rendre à une réunion.

Abécédaire du conscrit

●Calade : les habitants de Villefranche
●Classe : ensemble des conscrits qui ont eu 20 ans la même année.
●Cocarde : en souvenir de l’origine militaire de la fête, elle est portée sur le cœur, souvent accompagnée d’un bouquet de fleurs
●Conscrit : à l’origine, jeune homme invité à faire son service militaire. Par extension, il dénomme toute personne née la même année. Antoine est mon conscrit, il est né en 1983. Tout homme ou femme qui participe à la fête.
●Interclasse : ensemble des conscrits du même chiffre, par exemple l’interclasse en 3 pour les conscrits ayant eu 20 ans en 1963, 1973, 1983…
●Gibus : le chapeau du conscrit, type haut de forme. Il porte le ruban de la couleur de la dizaine. Vert pour les 20 ans, orange pour les 40 ans…
●Vague : le défilé des conscrits avec gibus et cocarde, point fort de la fête.

Crédit photos : Miss Vicky Wine

Publié , par Miss Vicky Wine