Il a du bec le Malbec !

Il a du bec le Malbec !

Connaissez-vous le Malbec ? Un cépage rouge originaire du sud-ouest de la France qui est devenu une star en traversant les océans... Pourquoi a-t-il du bec ?

Parce qu’il a un caractère bien trempé

On l’appelait autrefois le vin noir en référence à sa robe très sombre. Il faut dire que ses jolies baies sphériques sont riches en polyphénols ! Anthocyanes et tanins s’en donnent à cœur joie pour des cuvées très colorées et structurées.

Au vignoble, le Malbec est un cépage capricieux (sensible aux maladies cryptogamiques, tardif) qu’il est essentiel d’amener à maturité (voir notre article Comment sait-on qu'un raisin est mûr ?) afin de dompter son caractère bien trempé. Cependant, lorsqu’il est bien adapté à ses terroirs, il se révèle de toute beauté...

Il a une large palette d’expressions selon l’environnement dans lequel il grandit et la façon dont il est travaillé. Il peut être à dominante de petits fruits noirs, poivré, juteux au palais, ou beaucoup plus concentré, avec des notes confiturées, des arômes de violette, d’une garde impressionnante.

Parce qu’il est aventurier

Le Malbec est un cépage autochtone (voir notre article Qu'est-ce qu'un cépage autochtone ?) du sud-ouest de la France. On le retrouve en assemblage sur la rive droite du vignoble bordelais (Saint-Emilion, Pomerol, Fronsac, Côtes de Bordeaux), à Bergerac, Duras, Buzet, Fronton, plus au nord en Touraine, cap vers le sud en Cabardès et Malepère.

Il est la variété vedette des Vins de Cahors, le premier producteur français de ce cépage (4000 ha), où il est majoritaire dans les cuvées (70% minimum des assemblages).

Côt, Auxerrois, Pressac, il a différents noms selon les régions. Cependant, c’est sous la dénomination Malbec qu’il rayonne à l’international depuis qu’il signe le succès des vins argentins qui en a fait un cépage ambassadeur.

Un ouvrage du 16ème siècle atteste de la présence du Malbec à Cahors depuis au moins 600 ans. Au 19ème siècle, grâce à l’agronome Michel Pouget, il traversa les océans pour s’implanter sur une nouvelle terre de prédilection, l’Argentine, qui est aujourd’hui le premier producteur mondial.

Parce qu’il a su se réinventer

Passons au dessus des querelles de clochers à propos de la situation géographique de la capitale du Malbec !
Il est incontestable que sa terre d’origine est Cahors. Et tout autant que c’est grâce à l’Argentine que ce cépage a trouvé ses lettres de noblesse à l’international.

Les vins de Cahors pâtissent encore d’une image un peu rustique. L’appellation a connu une crise ces dernières années. Le potentiel de production n’est toujours pas exploité au maximum, l’aire classée en AOP n’étant pas à ce jour plantée dans sa totalité.

La force de frappe marketing des vins argentins, ses terroirs d’altitude favorables à une expression élégante (des tanins fins, une belle acidité), une pression moindre des maladies fongiques, ont assuré la reconnaissance planétaire de cette variété. Quand on pense Malbec, on l’associe en priorité à l’Argentine.

Les vigneronnes et vignerons de Cahors ont su toutefois se remettre en question.
Un gros travail a été réalisé afin d’étudier la singularité des différents terroirs, de les assembler en fonction du profil sensoriel recherché.
Un savoir-faire précis à la vigne et en cave a permis de maîtriser au mieux la culture de ce cépage exigeant et de l’accompagner avec tact pendant sa vinification.
Depuis 2007, l’interprofession a repositionné sa communication sous le nom Cahors Malbec, en l’accompagnant de slogans conquérants Cahors, le Malbec français, Cahors, le Terroir Malbec, afin de réaffirmer l’origine de ce cépage.

Le Malbec aura du bec tant qu’il fera toujours autant parler de lui...