Accords mets et vin en Beaujolais
Accords mets et vin en Beaujolais
Publié le jeudi 28 décembre 2017

Accords mets et vin en Beaujolais

Vous les sentez venir, elles approchent à grand pas. Les fêtes de Noël se dessinent et, comme beaucoup, vous n'avez aucune idée de ce que vous pourriez mijoter pour vos convives. Si vous voulez un avis : tentez de les surprendre. Et un accord mets-vins de fêtes autour du Beaujolais peut y aider. Voici donc la méthode.

Une salade fraîche, de saison, avec la touche Beaujolaise

Comme nous avons déjà eu l'occasion de vous en parler, la gastronomie beaujolaise est largement influencée par Lyon, capitale mondiale de la gastronomie (Retrouvez notre article : Un menu autour du Beaujolais). Ou peut-être qu'il s'est passé l'inverse, qui sait !

La salade beaujolaise est très ressemblante à son homologue lyonnaise. Mais à Noël, vous pouvez facilement la revisiter avec des légumes de saison. La salade frisée est une valeur sûre : on peut la cultiver les deux tiers de l'année, au mois de décembre la saison bat son plein. Elle est parfaite pour notre entrée froide tout comme les endives, ajoutons-en quelques unes.

Nous pouvons y apporter une ou deux touches de sucré, en faisant participer à cette joyeuse salade composée quelques poires et pommes, fruits de saison également. A vous de juger, selon vos envies.

Bien évidemment, la signature beaujolaise vous oblige à incorporer de la poitrine fumée, ainsi que des croûtons de pains dorés au beurre et à l'ail, puis grillés au four. Miam. Si quelques œufs durs découpés s'invitent, le tour est joué. La vinaigrette sera classique, au vinaigre de vin, pour donner une belle pointe d'acidité.

Que boit-on avec ? L'originalité est ici toute trouvée : Ouvrez donc une bouteille de Beaujolais rosé, nouveau s'il vous en reste ! Ni trop acide mais suffisamment, très rond, il soutiendra la finesse de cette salade sans l'alourdir ni l'écraser.

Un gratin d'andouillettes à la crème et à la moutarde

On ne le sait que très peu, mais l'andouillette est un plat phare de la région viticole du Beaujolais. On doit sa renommée, qui dépasse le cadre régional, à quelques charcutiers qui la subliment. Il est possible de retrouver l'andouillette de chez Bobosse dans les restaurants de la France entière, par exemple.

En Beaujolais, on la cuisine avec de la crème et de la moutarde dijonnaise, que l'on emprunte aux voisins bourguignons. Facile à réaliser, on y ajoute quelques pommes de terres ou cardons, pour accompagner le tout.

Et, niveau vin, nous pourrions partir sur du blanc, mais il est également possible d'accorder ce plat avec un vin rouge, fruité et rond. Cela tombe bien puisqu'il s'agit de la marque de fabrique des vins du Beaujolais. Optez pour un Juliénas ou un Chénas, la plus petite appellation du Beaujolais : floraux et épicés, ils peuvent aussi se revendiquer en appellation Moulin-à-vent.

Galette des rois à la frangipane et bulles beaujolaises : le crémant de Bourgogne

Les fêtes ont très souvent pour conclusion le partage d'une galette des rois, en famille ou entre amis. Dans le Beaujolais, elle est exclusivement à la frangipane. Le ou la plus jeune décide quelle part sera attribuée à chaque membre, afin de garder une égalité dans les chance de tomber sur la fève.

Retrouvez la recette Toutlevin de La Galette des rois à la frangipane.

Et pour couronner ce dessert royal à la pâte d'amande, optez pour des bulles : le crémant de Bourgogne est tout désigné. Contrairement à sa désignation, ce crémant est aussi produit en Beaujolais. Il est très souvent rond, relativement fruité et sucré. Parfait pour conclure ces moments de fêtes.

Passez de très bonnes fêtes de Noël !