Surface
5 522 hectares
Climat
Océanique tempéré
Sols
Graviers alluvionnaires et argiles

Entre l'estuaire de la Gironde et l'océan Atlantique, l'appellation Médoc s'étend sur 5 522 hectares de croupes aux pentes douces réputées dans le monde entier.

Son nom, qui est tiré du latin in-medio aquae désigne la terre au milieu des eaux. Ici, le vignoble profite du léger relief des 52 communes de l'aire délimitée. Entre châteaux majestueux, petites propriétés familiales et caves coopératives, le paysage viticole du Médoc est très varié. Son histoire est intrinsèquement au mariage d'Aliénor d'Aquitaine et d'Henri Plantagenêt, futur roi d'Angleterre, en 1152. Les échanges commerciaux qui en découlèrent ont été responsables d'un essor majeur du vignoble bordelais. Dès le XIVème siècle, la viticulture s'installe dans le Médoc. De Blanquefort à Margaux, dans un premier temps, puis jusqu'à Pauillac au siècle suivant. Il faudra cependant attendre le XVIème siècle pour voir naître les premières vraies propriétés.

Le terroir médocain se compose d'un climat océanique tempéré, conséquence des grandes masses d'eau présentes à proximité, et de deux principaux types de sol : des terrasses de dépôt de graviers alluvionnaires particulièrement appréciées du Cabernet Sauvignon, ainsi que des sols profonds dominés par l'argile favorables à la culture du Merlot. Exclusivement réservée à la production de vin rouge, l'appellation est issue, en plus du Cabernet Sauvignon et du Merlot précédemment cités, du Cabernet Franc, de la Carménère, du Malbec et du Petit Verdot.