Coteaux-du-Layon
picto

AOC/AOP : Coteaux-du-Layon
Région : Vignoble de la vallée de la Loire

surface
1 455 hectares
climat
Océanique tempéré et microclimat favorisant l’apparition de brouillards
sol
Schistes, silices et argiles
cepages
Chenin

Entre Nantes et Angers, l’appellation d’origine contrôlée Coteaux du Layon s’étend sur une superficie plantée de 1455 hectares, dont 56 en Premier Cru Chaume, seul premier cru de la Loire. Ses 310 producteurs sont dédiés à la production de vins blancs doux uniquement.

C’est grâce aux hollandais que le commerce des vins s’est développé dans cette région. En effet, ce sont eux qui, dès 1579, ont vu tout le potentiel de cet affluent de la Loire. Cet emplacement privilégié, combiné avec la capacité à voyager des vins des Coteaux du Layon, ont fortement contribué à exporter ces crus. La prédominance des crus moelleux à liquoreux dans cette région est due à des conditions méso climatiques particulières. La présence de la rivière le Layon favorise le développement de la pourriture noble, ou botrytis cinerea, petit champignon qui assèche les baies et permet d’obtenir une incroyable concentration en sucre. L’appellation peut être complétée, sur l’étiquette, de l’une des six dénominations géographiques suivantes : Faye-d’Anjou, Rochefort-sur-Loire, Rablay-sur-Layon, Saint-Aubin-de-Luigné, Beaulieu-sur-Layon et Saint-Lambert-du-Lattay.

Si le climat est océanique tempéré, la région est le théâtre de brouillards récurrents grâce au Layon. Ses coteaux bénéficient d’une belle exposition et d’une ventilation régulière qui garantissent un état sanitaire parfait. Les vignes de Chenin sont cultivées sur des sols dominés par les schistes, avec des silices et argiles en fonction des zones géographiques.