Vendanges dans le bordelais suite au gel
Vendanges dans le bordelais suite au gel
Publié le vendredi 15 septembre 2017

Vendanges dans le bordelais suite au gel

Les vendanges sont d'ordinaire déjà assez complexes car le vigneron doit décider en son âme et conscience si le raisin est suffisamment mûr pour le type de vin qu'il veut faire, il scrute la météo toutes les 10 minutes pour savoir si LE moment est enfin arrivé et malgré toutes ces données qu'il doit prendre en compte (et bien d'autres en plus) il faut rajouter le gel que la région bordelaise a fortement subit au printemps 2017. Alors que sur le papier tout allait bien et la vigne commençait toute juste à former des baies qui semblaient magnifiques, la nature en a décidé autrement.
Retrouvez l'article Toutlevin sur le Gel du Printemps dernier : Gel dans les vignes…

Beaucoup de pertes

Certaines propriétés ont tout perdu, d'autres, 80 à 90 % et la majorité a réussi à limiter la casse entre 20 et 50 % .
Dans tous les cas c'est une catastrophe tant humaine qu'économique. Les pertes sont sèches.
Certes quelques fruits ont réussi à repousser dans les semaines qui ont suivi mais le mal était fait en à peine 1h30 en cette fin de matinée de printemps avec paradoxalement une journée qui s'en est suivie, chaude et ensoleillée. Je me souviens encore du lever de soleil ce jour-là, magnifique mais avec des relents empoisonnés.

Rencontre avec le Château Saincrit

Comme tant d'autres, le Château Saincrit situé sur la commune de St André de Cubzac, avec sa vingtaine d'hectares a été durement touché avec la moitié de la production qui a gelé. Notamment les cépages blancs situés sur les parcelles en contrebas du domaine, au bord de la Dordogne. Ce sont surtout ces vignes qui ont été touchées. Ce qui a automatiquement été répercuté sur la quantité récoltée ( à peine 8hL). Les malbecs, cabernets et autres merlots, plus en hauteur, ont été épargnés par la grâce de Bacchus. Cela permet donc à Florence Prudhomme, la propriétaire de ce château, d'envisager plutôt sereinement la récolte des rouges bien que la météo actuelle, assez maussade et trop fraîche, mette ses nerfs à rude épreuve. les merlots sont mûrs, il ne reste plus qu'à savoir quel jour exactement je vais pouvoir les vendanger. Jeudi 14 septembre sans doute, je prendrais ma décision à la dernière minute en fonction de la météo de la semaine prochaine si le soleil revient comme semble l'annoncer météo France. Espérons seulement que la pluie ne vienne pas engorger les fruits déjà quasiment prêts. Malgré les aléas climatiques, Florence reste positive et se concentre déjà sur ses nouvelles cuvées comme la récente pépite nommée Utopie et vinifiée 100 % en barrique ou encore sa cuvée sans sulfites.

La Nature a horreur du vide et elle comble tout ce qu'elle peut. C'est ainsi que certaines parcelles ont vu repousser entre 15j et 4 semaines après le gel, des fruits, pas forcément viables mais la repousse était là. Avec une attention particulière concernant la taille de ce qui a été gelé afin de permettre au prochain cycle du millésime 2018 de repousser dans les meilleurs conditions comme si de rien n'était.

Florence Prud'homme, propriétaire du Château Saincrit
Florence Prud'homme, propriétaire du Château Saincrit

Millésime 2017

Pour résumer les vendanges du millésime 2017 : elles seront à la carte et assez précoces d'une bonne dizaine de jours minimum . Chaque vigneron bordelais scrute le ciel avec l'espérance que la pluie laisse enfin place à un soleil revigorant et assainissant capable de terminer parfaitement la maturité des raisins. Malgré les difficultés du gel et des intempéries dont la grêle plus récemment, 2017 semble être à Bordeaux en tout cas, une année assez qualitative mais bien évidemment peu productive. Reste à savoir si les prix repartiront à la hausse afin de compenser le manque de production ou si les vignerons vont essayer de puiser dans leurs stocks afin de lisser le nombre de cols produits.

Vigneron n'est pas un métier facile, il faut savoir gérer le risque météorologique, être un savant mélange de mathématicien et de magicien pour savoir anticiper les récoltes et les maturités.
Je vous souhaite à tous, amis vignerons et propriétés de France et d'ailleurs, une excellente récolte 2017 qui saura j'espère, combler les larmes qui ont coulé au printemps dernier. Que Bacchus soit avec vous et les vendangeurs !