Quels vins servir avec les plats au potiron, citrouille et potimarron ?
Publié le lundi 05 octobre 2015

Quels vins servir avec les plats au potiron, citrouille et potimarron ?

Présents sur les étals des maraîchers d'octobre à mars, le potiron, la citrouille et le potimarron se déclinent sous forme de soupes, de tartes et de gratins. Une fois la recette arrêtée, reste à savoir quels vins servir avec ces cucurbitacées. Toutlevin.com vous a préparé une liste de ses accords préférés.

Avec un gratin de potiron

On sert un vin blanc acide et frais, qui équilibre le côté onctueux du gratin. Pas besoin de se tourner vers un vin trop structuré. Un vin mono-cépage de Pays d'Oc, comme le Viognier, fonctionne très bien. Les amateurs de vins rouges peuvent aussi opter pour un pinot noir d'Alsace. Très léger, il met en valeur la saveur du gratin de potiron sans le noyer sous les tanins. C'est l'option idéale lorsque votre recette accompagne une volaille rôtie.

Avec une tarte à la citrouille

On se tourne vers un vin légèrement doux, pour rappeler le côté sucré de la pumpkin pie. Exit les vendanges tardives et les liquoreux : ils seraient trop lourds et structurés pour votre dessert. Mieux vaut se tourner vers un pinot gris d'Alsace naturellement sucré. Les vins moelleux du Sud-Ouest, comme le Bergerac ou le Pacherenc du Vic-Bihl peuvent également accompagner une tarte à la citrouille. On retrouve alors des notes d'épices qui soulignent la cannelle utilisée pour relever ce dessert typiquement américain.

Avec une soupe de potiron

On opte pour un vin blanc jeune, élaboré à partir de raisins issus d'un cépage unique, comme le Sylvaner d'Alsace. Contrairement aux vins structurés et élevés en fûts de chêne qui apporteraient trop de volume à l'accord avec la soupe de potiron, ce vin vif et aromatique donne un peu de vivacité à votre recette. Attention à ne pas choisir des vins contenant des sucres résiduels : ils accentueraient le côté sucré du potiron.

Avec un velouté de potimarron

On débouche une bouteille de vin blanc sec et vif, comme le Muscadet. Produit dans la Vallée de la Loire, il est à la fois tendu et minéral, ce qui permet de casser le côté parfois un peu écœurant du velouté de potimarron lié à la crème fraîche. Ses arômes d'agrumes apportent un peu de fraîcheur au velouté, tandis que sa bouche grasse s'accorde très bien avec la texture de cette soupe.

Avec des dés de potiron rôtis

On mise sur la simplicité, avec un vin blanc de la Vallée de la Loire, comme un Sauvignon. Sec, il permet de ne pas accentuer la sensation de douceur présente naturellement dans le potiron. Il est aromatique sans être trop complexe, ce qui convient bien à la texture fondante de ce cucurbitacée. On peut également se tourner vers un vin rouge très léger, comme un Beaujolais Villages ou un Sancerre rouge, qui apportent un côté croquant et fruité à la recette.

Merci à Fabrizio Bucella, sommelier et professeur à l'Université Libre de Bruxelles.