Quels vins boire à la montagne ?
Quels vins boire à la montagne ?
Publié le mercredi 18 janvier 2017

Quels vins boire à la montagne ?

Que vous soyez un adepte du chasse-neige sur piste verte ou un pro du horspiste, aujourd'hui je vous aide à choisir la boisson idéale pour vous relaxer après une journée bien remplie dans la poudreuse.

Pour les chauvins, un vin de Savoie

Entre ses montagnes, ses vallées, ses lacs et ses rivières, la Savoie possède une grande variété de micro-climats et de terroirs, mis en valeur par le savoir-faire ancestral de ses vignerons. Comme de nombreux vignobles français, il a été cultivé dès l'époque romaine et a connu une belle expansion grâce aux établissements religieux avant la terrible crise du phylloxéra. Une catastrophe dont les viticulteurs mettront longtemps à se remettre puisque la production ne reprendra réellement qu'à la fin des années 40.

Depuis, le vignoble, planté essentiellement en coteaux, produit tout types de vins mais marque quand même une préférence pour le blanc. Au travers des 15 crus tels que Chignin, Bergeron, Abymes ou Apremont, on profite de ces quilles rondes, vives et minérales qui, selon le travail du viticulteur, seront dominées par les fleurs blanches, les fruits secs, la violette ou la pâte d'amande.

Pour les curieux, un vin Suisse

Ici encore, on peut remercier les romains et les religieux, notamment les moines cisterciens. Et ici encore le phylloxéra a fait des ravages, faisant perdre plus de 20 000 hectares et entrainant un sérieux déclin du vignoble. Mais depuis les années 90, on assiste à un nouvel essor des vins helvétiques grâce à des vignerons investis prêts à tout mettre en oeuvre pour que ces terroirs incroyables soient à nouveau à l'honneur. Alors on déchaussant ses skis, on part à la découverte du vignoble du Valais et de ses cépages phares. Au choix, profitez de la Petite Arvine et de ses vins nerveux aux senteurs d'agrumes, du Fendant et de ses nectars aériens tout en subtilité, ou de l'Humagne pour une expérience plus florale, fraiche et pure.

Pour les frileux, du vin chaud

Et si vous n'avez envie que d'une chose, vous réchauffer, précipitez-vous sur le grand classique montagnard, ce délicieux vin rouge infusé de fruits et d'épices. Cannelle, clou de girofle, badiane, noix de muscade, cardamone, écorces d'orange et de citron…choisissez ce qu'il vous plaira. Pour le vin, privilégiez un rouge jeune, fruité et peu tannique. En résumé on oublie le Malbec et le Cabernet Sauvignon et on se tourne vers le Merlot, le Gamay ou le Mourvèdre. Enfin, niveau qualité, le maître mot est juste milieu donc on évite les premiers prix qui râpent le palais et on préfère ne pas utiliser le Petrus 82 non plus.

Marie - Drink a beat