Que boire avec un poulet coco ?

Que boire avec un poulet coco ?

Du poulet mariné et saisi ferme et fondant, la douceur de la noix de coco, des épices douces pour relever le tout… impossible de résister à la gourmandise d’un poulet coco !
Ce n’est pas pour rien que ses parfums d’ailleurs envoûtants se sont frayés un chemin dans notre cuisine du quotidien. Célèbre pour sa sauce onctueuse et pimentée juste ce qu’il faut, on l’agrémente de gingembre, de citronnelle, d’ail, d’oignons, de tomates et de divers légumes selon les recettes et envies de chacun.
Ce grand classique de la gastronomie asiatique, connaît ainsi de nombreuses déclinaisons selon les pays, que l’on parle de la Thaïlande, du Vietnam, ou encore de l’Inde.

Alors, quel vin ouvrir pour lui apporter une nouvelle dimension ?

De la tension avec un blanc sec

On le choisit jeune et aromatique de préférence pour mettre la volaille en valeur.
Dans l’éventail de vins qui s’offrent à nous, on sélectionne des crus chaleureux avec une pointe de gras qui auront la texture nécessaire pour s’imposer face à ce mets riche en saveurs.
De l’acidité pour une pointe de fraîcheur, mais pas trop afin d’éviter une confrontation peu recommandée avec le curry. On pense par exemple à l’appellation Saint-Péray en Vallée du Rhône qui fait la part belle au Viognier, un cépage dont les arômes mettront en exergue ceux du poulet coco.
Dans le même registre, difficile de se tromper avec un Condrieu, des crus corsés et incroyablement aromatiques. Exubérance et notes florales au rendez-vous. Plus classiques, Pessac-Léognan dans le Bordelais, ou encore à Palette en Provence feront aussi leur effet dans une association pleine de finesse. Enfin, si vous désirez étonner vos convives, n’hésitez pas à proposer un vin jaune du Jura, en Arbois plus précisément.

Du contraste avec un blanc doux

S’il est très compliqué d’associer le poulet coco à un vin rouge, les tanins étant les ennemis du curry, il existe cependant une alternative gustative au blanc sec.
Pour un accord surprenant, vous pouvez vous orienter vers un vin blanc empreint de douceur. Direction l’Alsace, avec un Gewurztraminer vendanges tardives aux délicieuses notes de fruits exotiques pour une alliance qui vous fera voyager à coup sûr. Un mariage explosif sans aucune lourdeur amené par une belle pointe d’acidité qui apporte de la fraîcheur.
Autre option, Un Premières-Côtes-de-Bordeaux souple et tendre. Cette appellation méconnue est synonyme de gourmandise. En traversant les frontières, on peut se rendre en Hongrie pour un Tokaj. Sa puissance et sa complexité feront écho aux caractéristiques fondamentales de ce plat.