Que boire avec un parmentier de cabillaud au chou-fleur ?

Que boire avec un parmentier de cabillaud au chou-fleur ?

Mets simple et gourmand, idéal pour les grandes tablées, le parmentier est un incontournable de notre gastronomie familiale. Il a été baptisé ainsi en hommage à Antoine Parmentier, pharmacien et nutritionniste de renom qui fit déguster la pomme de terre à Louis XVI. Vous connaissez sans aucun doute sa version classique faite d’une purée lisse du célèbre tubercule, d’un hachis de viande juteux et d’un peu de fromage râpé sur le dessus pour apporter du croustillant. Mais saviez-vous qu’il pouvait se décliner à l’infini selon vos envies ?

Chez Toutlevin, il se réinvente entre les mains expertes de notre spécialiste des fourneaux Margaux. Le bœuf est remplacé par un émietté de filets de cabillaud et le chou-fleur vient apporter son goût si singulier à la purée. Une version définitivement savoureuse et originale de parmentier de cabillaud au chou-fleur qui sera sublimée par le vin adéquat.

Un vin blanc ! Oui… mais lequel ?

Ce parmentier joue sur le contraste entre la puissance du chou-fleur et la finesse du poisson. On recherche donc de la fraîcheur mais aussi de la complexité. Heureusement, notre vignoble recèle de ce type de crus : vous n’avez plus qu’à faire votre choix !

On démarre notre périple en Languedoc, avec un Minervois suave et gras qui fera écho à la richesse de ce plat, tout particulièrement celle de cette purée généreuse en beurre et en ail. De plus, sa vivacité mettra en relief le discret cabillaud. Ce poisson fin à la texture moelleuse appréciera aussi la minéralité d’un Cheverny, en Loire. Ses notes de pierre à fusil se mêlent à des arômes d’agrumes qui relèveront l’ensemble. Et pourquoi pas un Côtes du Jura issu du cépage Savagnin ? Agréable et rond, avec du corps, il viendra envelopper ce plat avec beaucoup de délicatesse. Enfin, misez sur un Bourgogne Aligoté. Ce grand oublié de la région bourguignonne, souvent éclipsé par les célèbres chardonnays, possède pourtant de nombreuses qualités. Son acidité va trancher avec le gras du plat pour une association explosive.

Tour d’Europe de la vivacité

Envie de sortir de l’hexagone ? C’est possible ! On reste tout de même sur le vieux continent, les vins du Nouveau-Monde étant peut-être un peu trop opulents pour ce mariage. Entre pureté aromatique, légèreté et minéralité subtile, un Riesling de la Mosel, en Allemagne, sera magnifique. Essayez sans hésitation un Sauvignon Blanc de la région du Valais, en Suisse, également. Un peu de gras, une acidité marquée, de la persistance et une jolie structure… un cocktail parfait. Du côté de l’Autriche, on se laisse tenter par un Grüner Veltliner intense et minéral lui-aussi. De la tension et une délicieuse pointe de poivre blanc pour flatter ce parmentier.

Publié , par Marie - Drink a beat