Que boire avec un minestrone ?

Que boire avec un minestrone ?

Soupe de légumes qui respire l’Italie et l’authenticité, le minestrone est aussi savoureux que roboratif. Ce plat ancestral dont les origines sont assez floues, tantôt mis au point par les légions romaines, tantôt par les instances religieuses, est devenu un classique dans son pays et s’est exporté avec succès chez ses voisins.

Minestrone vient du latin "minestrare" qui signifie servir à table ou poser sur la table, un nom qui invite définitivement au partage. Difficile d’imaginer autre chose qu’une mamma italienne plongeant sa louche dans le plat trônant au centre de la tablée pour nous servir une généreuse dose de soupe. Un bouillon aux saveurs méditerranéennes de laurier, thym et basilic qui embaume la maison et dans lequel on plonge une ribambelle de légumes, des petits pois aux carottes, en passant par les haricots, le céleri, les pommes de terre, les navets, ou encore les tomates. On y ajoute des pâtes pour une dernière touche italienne et on l’accompagne de parmesan râpé. Il ne reste plus qu’à choisir le vin pour la sublimer.

Un blanc léger

Aussi complexe que subtil, le minestrone est caractérisé par une multiplicité d’arômes délicats. On mise donc en premier lieu sur des vins blancs faisant preuve de nervosité et de légèreté.
Plus connue pour ses rouges, l’appellation Bandol produit également des blancs de qualité et ce serait l’occasion idéale de les découvrir. D’une fraîcheur incroyable, ils rappellent la finesse des embruns.
Plus réputée, Crozes-Hermitage s’avère aussi être un choix audacieux pour une association pleine d’élégance.
Enfin, on peut se rendre au nord de Rome et servir un Orvieto. Il séduit par sa vivacité et son bouquet dominé par les notes florales.

Un rosé structuré

Les recettes du minestrone s’adaptent aux saisons et varient selon les régions. Ainsi, les milanais aiment y ajouter des saucisses ou quelques dés de jambon, quand d’autres l’agrémentent de confit de porc. On optera alors pour des rosés dits de gastronomie, qui sauront s’imposer face à un mets si explosif. Et ça tombe bien, la France en regorge !
On peut rester dans la thématique méditerranéenne avec des vins du littoral et profiter de la fraîcheur et de la délicatesse de la Corse ou des Côtes de Provence.
Plus à l’ouest, on appréciera la gourmandise d’un Costières de Nîmes.
Et dans le pays basque, on se laissera surprendre par le caractère et la richesse d’un Irouléguy.

Un rouge croquant

Pour les inconditionnels de vin rouge, on s’oriente vers le fruité et les tanins fondus.
On retrouve Bandol dont les crus corsés savent aussi se faire subtils devant des saveurs aussi chaleureuses qu’eux.
Autre alternative, on quitte le sud de la France pour se retrouver en Loire, dans l’appellation Saumur.
Pour un accord 100% italien, misez sans hésiter sur la rondeur et l’intensité d’un Barbera d’Asti dans le Piémont, ou sur la souplesse et la générosité d’un Rosso di Montalcino en Toscane.

Retrouvez notre recette de Minestrone sur Toutlevin !