Que boire avec un gaspacho ?
Que boire avec un gaspacho ?
Publié le vendredi 11 mai 2018

Que boire avec un gaspacho ?

Attendus pendant très longtemps, les beaux jours semblent enfin pointer le bout de leur nez (sporadiquement). L'occasion de ressortir nos grands classiques culinaires rafraîchissants pour la saison estivale. Aujourd'hui, on s'attaque au célèbre gaspacho andalou, soupe froide de tomates légèrement relevée pour le plus grand plaisir de nos papilles.

Le gaspacho, l'ennemi du vin ?

Plus complexe qu'il n'y paraît, avec de multiples saveurs, ce mets mêle habilement douceur et acidité, sucré et salé. Une explosion gustative qui révèle également nombre d'aliments réputés pour leur difficulté à se marier avec le vin : la tomate et son acidité, le vinaigre si redouté, ou encore l'ail envahissante. Un véritable casse-tête, donc, qui peut tout de même laisser quelques crus s'imposer.

Un vin blanc onctueux…

Températures clémentes et déjeuners en terrasse obligent, on aurait plutôt tendance à opter pour des vins blancs légers plein de vivacité. S'ils ne constituent pas en soi un accord à éviter, ils ne font pas entièrement honneur à la dimension et à profondeur gastronomique de ce plat. On préfèrera donc des crus avec un peu plus de puissance et de gras en bouche. Direction le sud de la France, donc, et en particulier la Vallée du Rhône et le Languedoc-Roussillon. Les appellations Saint-Joseph ou Faugères, par exemple, offriront des alliés idéaux.

…Ou un rosé structuré

Ici, on oublie les rosés de soif et on opte pour un rosé de gastronomie, qui associe une jolie structure tannique et une belle fraicheur, tout en délicatesse. On recherche avant tout de la puissance et de la rondeur, tout en évitant le boisé. Vous pourrez le dénicher du côté de Sartène, en Corse, où il s'avèrera floral et corsé, à Bandol, en Provence, où il fera preuve d'une belle expression aromatique, ou en Rioja pour un peu plus de légèreté et d'arômes de fruits blancs.

Un vin rouge ? Attention aux tanins !

Les tomates ne sont, de manière générale, pas vraiment les grandes amies des vins rouges, surtout les plus tanniques. Si vous tenez absolument à ouvrir une bouteille de rouge, évitez donc de préférence des crus trop structurés. La meilleure solution serait d'opter pour des cuvées sur le fruit et la jeunesse : en Loire, un Chinon ou un Saint-Nicolas-de-Bourgueil, un peu plus au sud, dans le Languedoc, un Minervois. Vous pouvez également vous envoler pour l'Italie avec la rondeur d'un Dolcetto d'Alba.

Retrouvez la recette du Gaspacho Andalou de Papilles et Pupilles sur Toutlevin