Que boire avec des samoussas ?

Que boire avec des samoussas ?

Petits triangles gourmands, le samoussa s’est décliné à travers la planète selon les goûts et envies de nombreux pays. Ainsi, il répond à différents noms : sambusak en Iran, samsa au Kazakhstan, samuza en Birmanie, ou encore sambusa en Éthiopie. Cependant, leur origine étant attribuée à la partie nord de l’Inde et au Pakistan, c’est sur la version de cette région que nous nous concentrerons dans cet article.

Ce mets extrêmement populaire y existerait depuis le XIIIe siècle, rien que ça ! On en trouve notamment des traces en 1300 dans les écrits d’Amir Khusrau, poète royal du Sultanat de Delhi. Qu’ils soient végétariens ou riches en viande, ils sont surtout garnis généreusement avec des légumes et épices. Parmi les ingrédients que l’on retrouve le plus souvent : carottes, petits pois, pommes de terre, coriandre, cumin, gingembre, curcuma et une pointe de piment pour relever le tout.
Croustillants à l’extérieur et moelleux à l’intérieur, ils se dégustent chauds à l’apéritif ou dans une entrée gourmande. Faciles à faire et parfumés, ils sont encore meilleurs accompagnés d’une sauce au yaourt, de divers chutneys ou de coriandre fraîche.
Alors, quelle bouteille ouvrir pour les sublimer ?

En version végétarienne

Ce délice de légumes appelle automatiquement des vins rouges légers sur le fruit. En effet, des tanins trop prononcés se heurteront facilement aux épices. On s’oriente donc logiquement sur des crus à base de Pinot Noir venus d’Alsace ou de Bourgogne.
Autre option, un Chinon issu du Cabernet Franc. On apprécie sa rondeur et ses subtiles notes d’épices douces.

Dans un autre registre, un blanc sec et aromatique sera également du plus bel effet. On pense tout de suite à un Alsace Gewurztraminer avec de magnifiques notes de fruits exotiques, grand allié de la cuisine asiatique. Dans le Jura, faites confiance à l’appellation Arbois et plus au sud, dans le Languedoc Roussillon, les vins de Minervois constitueront une association intéressante. Vivez une expérience culinaire des plus surprenantes grâce à des blancs vifs révélant une touche de minéralité. Un vent de fraîcheur soufflera sur votre dégustation.

Avec quelques morceaux de viande

Plutôt bœuf ou agneau ? Dans les deux cas, choisissez un rouge corsé avec de belles notes épicées pour faire écho aux saveurs prononcées de ce mets. Dans le Languedoc, optez pour un Corbières. Juste à côté, dans le Roussillon, un Collioure. Dans le Beaujolais, un Morgon issu du cépage Gamay offrira des arômes de fruits rouges gourmands et un bouquet complexe bienvenus. Enfin, un Patrimonio Corse bourré d’intensité saura s’imposer face à ce plat. En somme, des rouges charnus qui rappellent la texture de la viande.

Mais le samoussa s’accompagne aussi de vins rosés avec une texture intéressante, bien structurés. Bandol en Provence, ou Tavel en Vallée du Rhône, des appellations incontournables dans cette couleur. Entre fraîcheur et finesse du fruit, ces vins apporteront une jolie touche de légèreté.