Profession : Maître de Chai
Profession : Maître de Chai
Publié le jeudi 16 mars 2017

Profession : Maître de Chai

Vous connaissez le métier de maitre de chai ?

Allons en rencontrer un VRAI en chair et en os... Au gré du vent, au grès de Montpellier... Il suffit de mettre le nez dehors, et voilà, je suis au Château de l'Engarran pour voir Lionel Ciechocki ! Après quelques minutes de conversation... Oh stupeur ! Il n'est pas maître de chai ! Mais responsable de production. Vous êtes déçu ? Pas du tout, encore mieux, il a la connaissance du vignoble et du vin à la fois.

Comment est il tombé dans la barrique ?

Aucun lien familial particulier ne pouvait laisser présager cette vocation. Les garçons naissent dans les choux, n'est ce pas ! Et les maîtres de chai ils naissent où ?.... dans les vignes ! en l'occurrence à Tain l'Hermitage. En grandissant, un brevet de technicien supérieur en viticulture dans une poche, un diplôme d'œnologue dans l'autre poche, il forge son expérience sur les terres audoises. A présent, il confectionne depuis huit ans les vins du Château de l'Engarran.

Ca se passe comment le travail au chai ?

Une équipe de trois personnes polyvalentes travaille à la fois dans les vignes et au chai. L'année commence par la mise en bouteilles des vins blancs et des rosés. Une fois leur élevage achevé, les différentes cuvées de vins rouges, sont embouteillées une fois par mois en fonction du niveau de stock.

Pendant le temps fort des vendanges, la présence de la propriétaire Diane Losfelt est primordiale. Elle forme avec le maître de chai un véritable duo de pilotage pour répondre aux questions cruciales: Comment exprimer le style du millésime, quand doit-on récolter chaque parcelle et pour quel itinéraire de vinification ? D'ailleurs, le meilleur moment pour Lionel est la veille des vendanges. Ce jour où tout bascule !! Les 60 ha viennent se concentrer dans la cuverie, le travail d'une année va révéler son résultat. La connaissance du comportement des parcelles est indispensable pour bien appréhender la date de récolte. D'ailleurs qu'on se le dise : pas de vin sans raisin, ah ah c'est drôle ! Mais pas de bon vin sans raisin mûr ! Nous savons bien que Dame nature peut être capricieuse, ce qui peut avoir des conséquences très préjudiciables certaines années. En 2014 une frayeur : les prévisions météorologiques annonçant de la grêle, on se dépêche de rentrer la dernière parcelle, mais finalement pas l'ombre d'un grêlon…

Et les vinifications à proprement dit : petit focus sur les vins rouges ?

La ligne de conduite est la sélection parcellaire et le respect du produit. Certaines parcelles du fait de leur orientation, leur sol, l'âge des vignes, le travail de l'homme : en un mot le terroir, arrivent à produire un raisin premium au fil des millésimes. Le travail de vinification est mené de manière traditionnelle : fermentation alcoolique avec remontages, macération (temps de contact avec le marc). D'autres raisins en fonction des secteurs ont une maturité plus délicate. Il faut donc les manier avec précaution. Pour cela, l'objet fétiche de Lionel est le pigeur. C'est quoi cet instrument ? Pour être schématique çà ressemble à un presse purée manuel géant en inox!! Grâce à lui, le vinificateur peut enfoncer le chapeau de marc par le haut d'une cuve ouverte : c'est le pigeage. Les composés phénoliques diffusent tranquillement dans le vin en fermentation. Pas de risque d'amertume, d'astringence ou de sècheresse en bouche !

D'ailleurs cette philosophie gustative se retrouve dans le chai à barriques. Lors de l'assemblage les vins sont composés de 30 à 50 % de vin élevé en fûts. Les sélections en fonction de leur potentiel poursuivront leur élevage dans des fûts neufs, des fûts d'un vin ou de deux vins. En résumé, une barrique neuve commence par goûter le haut de gamme, puis le millésime suivant, le milieu de gamme et partage sa dernière année avec le vin de pays d'oc. Peut être que cela permet de donner une certaine empreinte organoleptique ?

Dans tous les cas, chaque bouteille a son style marqué par le cépage dominant. Le niveau de concentration est cohérent avec la montée en gamme, dans le même esprit de rondeur, puissance aromatique et tannins fondus. En bref, des vins faits avec passion, exigence et cœur (en plus de celui du guide hachette !). Bravo l'équipe !

Contact

Château de l'Engarran
34880 Lavérune
04 67 47 00 02
contact@chateau-engarran.com
www.chateau-engarran.com
AOC Côteaux du Languedoc