Les Hospices de Beaune 2021 par Bernard Burtschy

Les Hospices de Beaune 2021 par Bernard Burtschy

La célèbre vente aux enchères de charité des Hospices de Beaune se tient traditionnellement le troisième dimanche de novembre à Beaune. Cette plus vieille vente aux enchères du monde en est à sa 16ème édition pour sa forme actuelle qui date de 1859.

L’histoire commence en 1443 avec la fondation de l’Hôtel-Dieu par la volonté du chancelier Nicolas Rolin et de sa femme Guigone de Salins de fonder un hôpital. Des dons successifs ont permis à l’hôpital de se doter de fonds pour sa subsistance puis ses transformations successives. Les legs de vignes ont permis de constituer un beau domaine viticole de soixante hectares essentiellement situés dans la côte de Beaune, mais aussi en côte de Nuits et dans le Mâconnais.

Dès le début s’est posé le problème de la pérennité des ressources. D’emblée, Nicolas Rollin obtient à la fois un privilège fiscal et aussi le droit de vendre chaque année les vins de ses propriétés. Le système s’est ensuite affiné au cours des siècles pour arriver à la forme actuelle, celle d’une vente aux enchères publiques, le troisième dimanche de novembre. Le produit de la vente est entièrement dédié à l’hôpital de Beaune qui ne touche aucune subvention publique.

Acheter une cuvée

Les Hospices de Beaune proposent à cette occasion trente-trois cuvées de vins rouges et dix-sept de vins blancs, vendues pièce par pièce. Une pièce en Bourgogne est une barrique en chêne de 228 litres, soit environ 300 bouteilles. Longtemps réservée aux professionnels, cette vente est ouverte aux particuliers depuis 2005.

Les pièces achetées doivent être récupérées à la cuverie des Hospices pour le 15 janvier de l’année suivante, mais le vin est loin d’être prêt à ce moment-là. Il doit encore passer par une phase d’élevage qui dure au moins douze mois et elle est effectuée par un  éleveur  qui en prend soin en l’ouillant régulièrement, c’est-à-dire en comblant trois fois par semaine l’évaporation naturelle des barriques (lire notre article L’ouillage, qu’est-ce que c’est ?).

En dehors du prix de la pièce, il faut donc prévoir en sus les frais acheteurs et d’élevage, le prix du fût et la mise en bouteille.
Pour donner une idée, pour une pièce achetée 10 000 €, il faut prévoir 7 % de frais acheteur soit 700 € et il faut rajouter 100 € de frais généraux, 830 € pour le prix du fût et 3000 € pour l’élevage et la mise en bouteille. À l’arrivée, le prix de la bouteille est d’un peu plus de 50 €. Bien qu’il s’agisse d’une vente de charité, avec la rareté des grands bourgognes et leur attrait dans le monde entier, c’est une bonne occasion d’acquérir quelques flacons. Evidemment, trois cents bouteilles, cela fait beaucoup, mais quelques négociants comme Albert Bichot ou Anima Vinum proposent de vendre des quantités plus réduites aux amateurs.

La qualité des vins des Hospices

Depuis l’arrivée en 2015 de Ludivine Griveau comme régisseuse, la qualité a considérablement progressé tant en vins blancs qu’en vins rouges. Aujourd’hui, la qualité des vins des Hospices de Beaune est une des meilleures de toute la Bourgogne que ce soit dans les appellations villages, premiers crus et grands crus. Cela était loin d’être le cas autrefois.

Un des moments forts de l’après-midi de la vente est la présentation de la pièce de charité dite pièce des présidents. Chaque année, les Hospices de Beaune offrent une pièce qui est vendue au profit d’une ou plusieurs associations. Cette année, il s’agit d’un Corton Renardes grand cru 2021 qui est une des meilleures localisations du grand cru Corton. Le vin est vinifié et élevé dans un fût de chêne de la tonnellerie François Frères avec des bois au grain ultrafin de la forêt domaniale de Cîteaux.
Cette pièce exceptionnelle sera vendue au profit de la Fédération Nationale Solidarité Femmes pour lutter contre les violences faites aux femmes et de l’Institut Curie dans le cadre de la recherche médicale contre le cancer du sein.
Les parrains de la vente sont Pio Marmaï et Jeanne Balibar.
Petite révolution, la vente qui était orchestrée depuis 2005 par la maison anglaise de vente Christie’s, l’est à présent par l’Américaine Sotheby’s.

En raison du gel, la récolte des Hospices est en 2021 historiquement basse. La vente concerne seulement 349 pièces et 5 feuillettes (demi-barriques), alors qu’en 2020, dont la récolte n’était pourtant pas bien grosse en raison de la sécheresse, elle était de 474 pièces, loin des 630 pièces d’un millésime  normal  comme 2018. Comme l’Europe manque de vin et le monde des grands vins en général, les prix risquent d’exploser. Une mauvaise nouvelle pour les amateurs de vin.

Pour en savoir plus sur les vins de la vente aux enchères 2021 des Hospices de Beaune, lisez aussi :

- Les vins blancs des Hospices de Beaune 2021 : rares et de haute qualité
- Les vins rouges des Hospices de Beaune 2021 : très purs et d’une grande fraîcheur

Publié , par Bernard Burtschy