Le Lambrusco, l'alternative pétillante au vin rosé pour l'apéritif
Publié le mardi 21 juillet 2015

Le Lambrusco, l'alternative pétillante au vin rosé pour l'apéritif

Avec sa robe rouge et ses fines bulles, le Lambrusco surprend. Produit dans le nord de l'Italie, dans la région de Modène, ce vin légèrement pétillant a conquis le marché américain dans les années 70 grâce à son petit goût de cerise avant de faire son arrivée dans les verres européens quelques années plus tard. Ses arômes de fruits prononcés, ses bulles légères et son faible taux d'alcool en font aujourd'hui un vin idéal à l'apéritif. Toutlevin.com fait le point sur le Lambrusco en cinq questions essentielles.

D'où vient le Lambrusco ?

Le vignoble italien ne se limite pas à la Toscane et à la Sicile. Le Lambrusco est produit en Emilie-Romagne, à quelques kilomètres de la ville de Modène, connue pour son vinaigre balsamique. Arrosée par le fleuve Pô, la région est particulièrement propice à la culture de la vigne. Reconnu depuis 2009 par l'équivalent italien de nos AOP, le Lambrusco a connu son âge d'or dans les années 70. Importé aux Etats-Unis par des italo-américains en mal du pays, il s'est imposé de New-York à Los Angeles grâce à son goût fruité et sucré… très apprécié des amateurs de soda ! Les viticulteurs italiens préfèrent aujourd'hui mettre l'accent sur son côté doux et son taux d'alcool relativement bas (11%Vol) pour séduire les Européens.

Comment est-il produit ?

Le Lambrusco se compose exclusivement du cépage dont il porte le nom. Une fois vendangés, les raisins sont placés en cuve pour l'étape de la fermentation. C'est ici que se cache la particularité de ce vin italien : les viticulteurs n'attendent pas que la totalité du sucre se transforme en alcool pour mettre le Lambrusco en bouteille. Une fois enfermés, ces sucres résiduels provoquent une deuxième fermentation, qui donne naissance à de fines bulles. On obtient ainsi un vin naturellement doux et légèrement perlant.

Combien de sortes de Lambrusco existe-t-il ?

Le plus connu des lambruscos est un vin rouge amabile, au goût légèrement sucré. Pas étonnant quand on sait qu'il comptabilise près de 50 grammes de sucre par litre de vin ! On retrouve des notes de cerise et de violette très prononcées, qui lui donnent une petite saveur de bonbon. Tout aussi apprécié en Italie, le Lambrusco rosé est lui un peu plus frais, avec des arômes de fruits blancs plus marqués. Ces deux vins, qu'on peut qualifier de demi-secs, sont ceux que vous retrouverez la plupart du temps chez votre caviste ou en grande distribution, mais il existe d'autres sortes de Lambrusco. Aujourd'hui, les producteurs commercialisent également un vin blanc légèrement pétillant, ainsi que des rouges et des rosés plus secs, qui ne totalisent que 3 à 4 grammes de sucre par litre.

Peut-on comparer Lambrusco et Champagne rosé ?

Non. Alors que le Champagne rosé est un vin sec, le Lambrusco se distingue par son côté doux. Ajoutez à cela le fait qu'ils sont obtenus grâce à deux méthodes complètement différentes, la méthode traditionnelle pour le Champagne, la fermentation en bouteille pour le Lambrusco, et vous obtenez deux vins sans comparaison. Avec ses bulles très légères et ses arômes de fruits rouges, le Lambrusco se compare plus à un gamay pétillant du Beaujolais ou un cerdon du Bugey.

Avec quels plats servir le Lambrusco ?

A la fois acide et sucré, le Lambrusco équilibre très bien les plats de pâtes riches comme on en sert dans le nord de l'Italie. A vous les spaghettis bolognaise et les lasagnes ! On peut également le servir à l'heure de l'apéritif sans se poser de question. Simplement accompagné de quelques olives et d'une poignée de cacahuètes, le Lambrusco se déguste frais, en dessous de 6°C. Vous pouvez même glisser quelques glaçons dans votre verre, à moins que vous n'utilisiez ce vin rouge ou rosé pour élaborer des cocktails rafraîchissants en ajoutant un trait de Schweppes ou d'Apérol.

Merci à Fabrizio Bucella, sommelier et professeur à l'Université Libre de Bruxelles.