Dégustons des vins de Russie

Dégustons des vins de Russie

Vous connaissez les vins de Russie ? Il faut dire qu’avec une superficie d’environ 90 000 ha, ils ne représentent que 1% du vignoble mondial. Partons à leur découverte avec la dégustation de trois vins...

Cet événement a été organisé par La Cité du Vin à Bordeaux dans le cadre des Jeudis des Vins du Monde. Le 3ème jeudi du mois, ce lieu magique propose un voyage sensoriel dans une région ou un pays producteur de vins. Direction la Russie !

Ce vignoble, situé au sud du pays, est encore peu connu alors qu’il est très ancien. Des jarres enterrées datant de 480 av. J.-C. ont même été retrouvées.
Après une histoire viticole mouvementée, la Russie s'intéresse de nouveau à ses vins depuis une quinzaine d’années. Des œnologues français sont venus prêter main forte afin d’étudier ses différents terroirs, connaître les aptitudes agronomiques et œnologiques de ses cépages autochtones.

Aujourd’hui, il est classé au 22ème rang des pays producteurs de vin au monde. Avec une consommation de 7 l/habitant/an, le vin arrive à la 3ème place des boissons alcoolisées après la vodka et la bière. Il est principalement réservé aux grandes occasions.
Sa production (en volume) est orientée à 50% sur les rouges, 45% sur les blancs et 5% sur les rosés.

On trouve en Russie des cépages originaires de divers horizons : la France (Cabernet Sauvignon, Merlot, Chardonnay, Riesling, Pinot Noir, Sauvignon...), la Géorgie (Saperai), Rkatsiteli, Mtsvane), l’Ukraine (Pervenets Magaracha) et encore trop peu de cépages locaux (Krasnostop, Tsimlyansky, Plechistik, Sibirkovy).

Place maintenant à la dégustation...

Vin blanc sec Chardonnay, Domaine de Sikory, 2016.

Un Chardonnay vinifié à la bourguignonne (élevage partiel en barriques sur lies fines), la fraîcheur en moins...

Une belle robe au doré intense. Un bouquet complexe et harmonieux de pêche jaune, abricot, ananas, tilleul, acacia, épicé de poivre blanc. On a presque l’impression de déguster une viennoiserie. Une bouche opulente de notes beurrées, contrastée par une pointe d’amertume en finale.

Un vin blanc à réserver à la table avec des mets capables de soutenir sa puissance comme une volaille à la crème et champignons.

Vin rouge sec Tsokur, Southern Wine Company, 2017.

Un cépage autochtone, le Tsimlyansky Noir, gouleyant à souhait !

Une robe rubis éclatante. Un nez croquant de fruits noirs, assagi par des arômes de tabac, torréfaction. Juteux au palais malgré un grain un brin asséchant, il se termine avec gaieté sur des effluves de cassis.

Le compagnon idéal d’une planche gourmande de charcuteries.

Vin rouge sec Krasnostop, Domaine Burnier, 2008.

Un vin de caractère, très rare, réalisé avec un cépage local qui a quasiment disparu de Russie, le Krasnostop Zolotovsky.

Une robe sombre éclairée de nuances violettes. Un nez intense de fruits rouges confiturés, vanille, amandes grillées, cuir. Une bouche concentrée, structurée par des tanins mûrs, à la finale longue et chaleureuse.

A marier avec des plats qui sauront le dompter (viandes rouges en sauce, gibier...).

Le vignoble de Russie a tout à prouver, il doit encore peaufiner son identité pour se démarquer. Des vins à suivre de près...

Pour en savoir plus, voir notre article Tour du monde des vignobles : la Russie.

Source : Organisation auto-régulée des viticulteurs russes en France.