Château Caillou, un Grand Cru Classé familial

Château Caillou, un Grand Cru Classé familial

Installée dans le Haut-Barsac depuis 1909, la famille à la tête du Château Caillou y conjugue avec brio savoir-faire ancestral et amour du terroir. Elle y sublime chaque jour le bijou de l’appellation Barsac Sauternes : la pourriture noble.

Grappe botrytisée
Grappe botrytisée

Quatre générations de passionnés…

Le vignoble est constitué de 14 hectares d’un seul tenant, une particularité assez rare pour être précisée. Ce fut également la motivation principale de Joseph Ballan lorsqu’il l’acheta aux enchères en 1909. C’est sa fille Reine qui lui succèdera ensuite à la gestion de la propriété jusqu’en 1997 avant d’en laisser les rennes à sa fille Marie José. Après de nombreuses années à la direction du château aux côtés de son époux Michel Pierre, elle s’apprête désormais à la confier à leurs deux fils Sébastien et Jean Noël. Ensemble, ils seront bientôt la quatrième génération à s’occuper de ce Grand Cru Classé 1855.

Marie José et Michel Pierre Pierre entourés de leurs fils Jean Noël et Sébastien Pierre
Marie José et Michel Pierre Pierre entourés de leurs fils Jean Noël et Sébastien Pierre

Cette dimension familiale, au cœur de la philosophie de la propriété, s’y retrouve à tous les niveaux, principalement dans l’offre œnotouristique. En effet, elle propose des dégustations à savourer à plusieurs, où les adultes découvriront les Sauternes du Château Caillou et les enfants s’amuseront au cours d’activités ludiques.

La façade du Château Caillou
La façade du Château Caillou

… au service des joyaux du sauternais

Les vignes profitent ici d’un plateau argilo-calcaire riche en galets typique du Haut-Barsac. Le nom Château Caillou vient d’ailleurs de ces sols rocailleux » précise Sébastien PIERRE. Il est un hommage vibrant au terroir caillouteux du domaine, ces sols ayant l’avantage de ne pas se réchauffer trop vite tout en conservant une certaine humidité. Associés avec le cépage Sémillon, ils offrent des conditions idéales au développement du botrytis cinerea et une merveilleuse fraîcheur aux vins élaborés.

Mais si la famille PIERRE magnifie chaque jour ce terroir, elle a également une affection toute particulière pour la fameuse pourriture noble qu’elle transmet à travers ses cuvées. Chacune d’entre elles incarne un stade différent de la pourriture noble, ce champignon microscopique qui apprécie l’humidité, dessèche les raisins et leur confère une concentration en sucres incroyable.

Les caves du Château Caillou
Les caves du Château Caillou

Les Tourelles de Caillou, vin très floral qui s’apprécie à l’apéritif, est un savant mélange de grains de raisin dorés juste avant le stade botrytisé et de quelques baies botrytisées avec un élevage en cuve pour souligner sa vivacité.
Les Érables de Caillou, aux fruits légèrement plus botrytisés, joue sur les agrumes et délivre des notes plus confites.
Quant à la cuvée phare du domaine, le Château Caillou, elle se compose exclusivement de raisins intégralement atteints par la pourriture noble pour une remarquable finesse en bouche. Un fabuleux voyage au cœur de l’évolution du botrytis. A déguster avec la recette familiale de Marie Josée Pierre : Crème brûlée au Roquefort.
Les années d’exception ne sont pas en reste grâce à la cuvée Prestige et la cuvée Reine, du nom de l’aïeule des propriétaires, produites uniquement lors de millésimes extraordinaires. Un élevage sur lies leur apporte une dimension supplémentaire avec des notes beurrées et toastées.

Le chai du Château Caillou
Le chai du Château Caillou

Une gamme fascinante à retrouver du 28 novembre au 1er décembre prochains lors du 41ème Salon des Vignerons Indépendants à Paris, Porte de Versailles. Stand : F7

En photo de couverture : Jean-Noël et Sébastien PIERRE
Crédits photos : ©Vincent Bengold & www.tio-to.com