Champagne Françoise Bedel, le ressenti du vivant

Champagne Françoise Bedel, le ressenti du vivant

Après le bordelais, notre tour des vignobles biodynamiques nous emmène aujourd’hui dans une région viticole célèbre pour ses effervescents : la Champagne. C’est ici, dans la Vallée de la Marne, qu’un domaine familial vit en harmonie avec la nature depuis maintenant plus de deux décennies.

L’évidence de la biodynamie

Pour Françoise Bedel, instaurer une démarche durable s’impose très tôt. Elle met en place une évolution progressive qui débuta réellement en 1996. C’est cette année-là qu’elle fait le premier pas vers la biodynamie en rencontrant des personnalités sensibles à cette philosophie pour apprendre auprès d’elles. Au fil des années, les méthodes se font de plus en plus respectueuses de l’environnement. Le désherbant n’est plus et la charrue fait son entrée au domaine pour travailler les sols. Cependant, la première étape cruciale en termes de viticulture arrive en 1998 alors que deux hectares sont conduits en biodynamie. Un an seulement plus tard, c’est au tour de l’intégralité de la propriété, soit sept hectares au total. Aujourd’hui, ils comptent un peu plus de huit hectares qui respectent les préceptes de cette viticulture unique.

L’importance de l’humain

Si l’idée est avant tout de laisser la nature et le terroir s’exprimer librement, il est intéressant de découvrir que c’est une expérience humaine qui a amené Françoise Bedel à la biodynamie. En effet, alors qu’au début des années 80 son fils souffre de problèmes de santé, des médecins homéopathes la font entrer dans cet univers singulier.
Mais cette prédominance de l’humain ne s’arrête pas là. Elle est intrinsèquement liée à la nature même du Champagne. Cet effervescent est, depuis toujours, considéré comme le symbole ultime de la célébration. Il rapproche, incite au partage et incarne les moments les plus joyeux de notre vie. Des valeurs que l’on retrouve chez Françoise Bedel. Elle qui affectionne cette spécificité champenoise l’agrémente alors d’une nouvelle dimension. Ainsi, elle nous permet de nous connecter non seulement avec les personnes dégustant avec nous, mais également avec le terroir.

La consécration du terroir

Et ce terroir, justement, se situe de part et d’autre de la Marne. Le Pinot Meunier y est largement majoritaire, suivi des deux autres cépages emblématiques de la région, le Chardonnay et le Pinot Noir. Les vignes sont vendangées par des mains expertes, présentes depuis plusieurs années pour ce moment fondamental. Les parcelles et lieux-dits sont vinifiés séparément. La pureté des terroirs s’exprime, et tout est mis en œuvre pour la sublimer. On inclut donc une vinification en fûts de chêne pour une partie de la récolte afin d’apporter une certaine complexité. Françoise Bedel réalise ensuite la délicate étape de l’assemblage, et réunit ces différents vins dans un ensemble harmonieux. Un processus crucial et incroyablement méticuleux. Chacune des cuvées produites offre un instant de dégustation unique.