Bulles et balade à Valdobbiadene : le Prosecco au sommet

Bulles et balade à Valdobbiadene : le Prosecco au sommet

Prosecco oui mais DOCG ! Entre Venise et les Dolomites, loin des Spritz à la mode et des bulles bas de gamme, les collines de Valdobbiadene et Conegliano sont le berceau du Prosecco Superiore. Des effervescents d’exception qui donnent envie d’une balade en Italie, dans cette Vénétie préalpine de charme et de vignes.

Les paysages du Valdobbiadene / Mongarda - Primavera 2019 - Crédit photo : CMattia Mionetto
Les paysages du Valdobbiadene / Mongarda - Primavera 2019 - Crédit photo : CMattia Mionetto

Des vignobles en terrasse. Une chapelle et des sommets enneigés en arrière-plan. Des villages un peu austères qui s’égrènent entre brumes, vignes et forêts. Inscrites au Patrimoine Mondial de l’Unesco en 2019, les collines du Prosecco de Conegliano et Valdobbiadene offrent un paysage atypique, un brin onirique, ponctués par les ciglioni, ces rangs de vignes en terrasse plantés verticalement et parallèlement à la pente qui dessinent une géométrie paysanne et un héritage viticole remarquable.
C’est ici que court la “Strada del Prosecco e Vini dei Colli Conegliano Valdobbiadene”, autrement appelée la Route du Prosecco, première route des vins d’Italie tracée en 1966. Quelque part entre Venise et les Dolomites, dans la province de Trévise, cet itinéraire œno-épicurien relie les deux capitales du Prosecco, Valdobbiadene et Conegliano où fut créée en 1896 la première école d’œnologie italienne, et il consacre les terroirs les plus qualitatifs, qui ont obtenu la classification DOCG en 2009, de production du célèbre effervescent.

Les terrasses du Prosecco / Mongarda - Autunno 2018 - Crédit photo : CMattia Mionetto
Les terrasses du Prosecco / Mongarda - Autunno 2018 - Crédit photo : CMattia Mionetto

DOCG vs DOC, et la star Glera

Car il y a prosecco et prosecco. Celui des vignobles de plaine où le travail à la vigne est mécanisable et celui des collines façonnées par l’homme où tout se fait à la main. Celui sous appellation DOC et celui sous label DOCG. En Italie, la mention DOC, lancée en 1960, désigne les vins sous Denominazione Di Origine Controllata, l’équivalent des AOC françaises, qui précise l’origine des raisins et les méthodes d'élaboration. La Denominazione Di Origine Controllata e Garantita (DOCG) est plus restrictive en termes de cahier des charges et qualifie des vins de qualité supérieure. Si la Glera, cépage autochtone vigoureux et productif, est le cépage majoritaire (minimum 85%) du prosecco, tout est question de terroir, de rendement, de mode de culture mais aussi de méthode de vinification.

Dégustation de cuvées DOCG - Crédit photo : Alexandra Foissac
Dégustation de cuvées DOCG - Crédit photo : Alexandra Foissac

Martinotti, Col Fondo ou traditionnelle : un peu de méthode

Vin effervescent qui peut être “spumante” ou “frizzante” selon l’intensité des bulles, le Prosecco est notamment issu de deux méthodes de prise de mousse. Une grande majorité des proseccos est en effet produite par la méthode Charmat appelée Martinotti en Italie. C’est en effet Federico Martinotti qui a expérimenté vers 1890 cette méthode inédite de refermentation en cuve close, Eugène Charmat, ingénieur agronome à l’Université de Montpellier, ayant amélioré et déposé le process quelques décennies plus tard. Cette méthode a remplacé la technique ancestrale, où la fin de fermentation se déroule en bouteille, connue aujourd’hui sous le nom de Col Fondo – sur lies – qui désigne des vins non filtrés – et connait un engouement renouvelé sous label DOCG. En DOCG toujours, quelques producteurs mettent en avant la méthode traditionnelle ou classique avec seconde fermentation de prise de mousse en bouteille.

Dégustation à la cuve  - Crédit photo : Alexandra Foissac
Dégustation à la cuve - Crédit photo : Alexandra Foissac

Dans les collines historiques, un collectif de vignerons engagés et ambitieux

Autour de la maison Bellenda, domaine familial tenu par la famille Cosmo, un collectif de vignerons indépendants porte les ambitions du Prosecco haut-de-gamme sous mention DOCG, né dans les collines du Conegliano Valdebbiadene. Divisées en 5 terroirs, les collines historiques du Prosecco mêlent argile, agglomérats calcaires riches en aluminium et magnésium, maurènes glaciaires - les Dolomites sont à 25 kms - et quelques sédiments marins - Venise et sa lagune sont proches aussi. Des influences intéressantes pour la vigne avec un air chaud marin le matin et la fraicheur des montagnes l’après-midi. Et sur ces collines, aux noms de “rive”, ces viticulteurs "nouvelle génération" imaginent les “nouveaux vins de l’ancien monde” comme le rappelle Umberto Cosmo, vétérinaire de formation et propriétaire de Bellenda ;
- En misant sur l’agroforesterie, la biodiversité et les méthodes les plus qualitatives à la vigne comme au chai, avec des Prosecco élaborés selon la méthode traditionnelle, pour des vins aux arômes authentiques et aux fines bulles.
- A l’image de la cuvée SC 1931 partiellement vinifiée en fût ou de l’Extra Brut Sei Uno né sur la Rive de Carpesica et élevé sur lies de Bellenda.

Un collectif de vignerons engagés - Crédit photo : Alexandra Foissac
Un collectif de vignerons engagés - Crédit photo : Alexandra Foissac

Une Route des Vins gourmande et patrimoniale

Sur les coteaux pentus de la colline de Farra de Soligo, Stefano et Paolo du domaine Rive de Nadal sont fiers de leur “viticulture héroïque” et produisent aussi des charcuteries et de la farine au bon goût d’antan. Dans le vignoble de son grand-père, Vitale Girardi aime préserver la biodiversité, à l’image des étiquettes de son Brut Nature sur lies avec bouchon à l’ancienne et utilise le fumier de ses vaches, qui produisent du fromage, pour fertiliser ses terres de montagne.
Face au Monte Cesen à Col San Martino, Martino fertilise ses sols montagnards avec les restes de vinification et affiche son amour des fleurs et des herbes hautes : il élabore des vins “artisanaux et territoriaux” qui expriment la sapidité du terroir et les paysages de sa “rive alte” dans son Extra Dry ou celle de sols plus ferreux dans son Extra Brut plus structuré.
Avec ses Proseccos Signature ou Doro Nature, Cinzia Canzian propose un slogan explicite “Life is a bubble” qui résume bien l’art de vivre à l’italienne de cette province méconnue à la riche Histoire. Entre aperitivo et risotto, à l’ombre des Pré-Alpes et des bellussera…

Saveurs et prosecco de terroirs - Crédit photo : Alexandra Foissac
Saveurs et prosecco de terroirs - Crédit photo : Alexandra Foissac

Quelques bonnes adresses

Où dormir

Le Relais Alice Nelle Vigne : dans les collines de Carpesica, une maison d’hôtes comme une maison de famille pour un séjour intimiste face aux vignes du Domaine Bellenda. Ambiance raffinée et bucolique comme un voyage au pays des merveilles.

Le relais Alice Nelle Vigne, une maison d’hôtes dans les vignes Bellenda - Crédit photo : Alexandra Foissac
Le relais Alice Nelle Vigne, une maison d’hôtes dans les vignes Bellenda - Crédit photo : Alexandra Foissac

Où manger

Le Ristoro Collagu : un chalet dans les vignes, une table avec vue pour une dégustation de bulles et de salaisons maison. Une expérience œnotouristique authentique au sommet de la colline.

Osteria dai Mazzeri : un restaurant au cœur de Follina pour savourer la tradition gastronomique italienne.

Dolada : une étoile Michelin récompense depuis 53 ans ce restaurant gastronomique qui surplombe le lac de Santa Croce. Une cuisine, de père en fils, à la fois traditionnelle et inventive à base d’ingrédients en circuit court (produits par la famille) et des accords mets et vins travaillés. Mention spéciale à un buffet de dessert époustouflant !

L’œuf en purgatoire du chef Ricardo de Pra / Dolada - Crédit photo : Alexandra Foissac
L’œuf en purgatoire du chef Ricardo de Pra / Dolada - Crédit photo : Alexandra Foissac

Liens et informations

www.coneglianovaldobbiadene.it
www.bellenda.it

Publié , par Alexandra Foissac