La méthode Charmat, qu’est-ce que c’est ?

La méthode Charmat, qu’est-ce que c’est ?

Amateurs de bulles chevronnés, vous êtes certainement déjà familiers avec la méthode traditionnelle pour obtenir l’effervescence par une seconde fermentation en bouteille. C’est à elle que l’on doit nos précieux Champagnes et Crémants. Mais connaissez-vous son alternative en cuve, la méthode Charmat ?

Une effervescence obtenue en cuve

La méthode Charmat ou plus communément appelée fermentation en cuve close fût inventée en 1895 par l’italien Federico Martinotti. Malheureusement pour lui, c’est Jean-Eugène Charmat qui, le premier, obtient un brevet pour ce processus en 1907 et lui donne son nom.

Le principe ? Une prise de mousse dans une cuve sous haute pression. On y introduit le vin, des levures et une liqueur de fermentation, le tout maintenu à une température de 20°C pour faciliter la fermentation. Quelques 15 à 20 jours plus tard, la cuve étant fermée, le dioxyde de carbone ne peut s’échapper et on obtient un produit effervescent. Celui-ci est ensuite réfrigéré à une température avoisinant les -2°C pour stopper la fermentation et le stabiliser. Pas de bouteille contrairement aux champenois mais bien toujours la même cuve, et un gain de temps considérable. On le filtre alors dans des cuves dites de tirage dans lesquelles il restera jusqu’à son embouteillage.

Le Prosecco, meilleur ambassadeur de la méthode Charmat

Uniquement en cuve du début à la fin, cette technique a été perçue pendant longtemps comme étant bien moins qualitative. Pourtant, à l’instar de bien d’autres méthodes dans le vin, l’évolution de la technologie lui a permis de réaliser d’incroyables avancées. Elle a surtout offert, à ses débuts, une solution bien plus simple. En effet, à l’époque, le remuage et le dégorgement, deux paliers cruciaux de la méthode traditionnelle, n’étaient pas mécanisés. Grâce à elle, on avait donc une meilleure maîtrise du processus et un gain significatif en terme de coût de main d’œuvre.

Aujourd’hui, elle est à l’origine du vin effervescent le plus vendu au monde : le Prosecco. Elle est notamment responsable de ses arômes fruités si caractéristiques. Et le pays qui l’a vue naître n’en est pas peu fier. Point de Charmat ici, mais uniquement une méthode dite italienne ou Martinotti. Elle aide également à la production des fameux Lambruscos. Mais ce n’est pas le seul grand d’Europe où vous pourrez la trouver, puisque c’est elle qui délivre les Sekt allemands.

Cette méthode a le grand avantage d’avoir un coût moins élevé que la technique traditionnelle en bouteille, et d’offrir ainsi des bulles festives à petits prix. Une option idéale pour des fêtes de fin d'année à budget limité.