Bientôt sur vos bouteilles ? Le bouchon en liège qui se dévisse !
Publié le jeudi 15 janvier 2015

Bientôt sur vos bouteilles ? Le bouchon en liège qui se dévisse !

Le vin n'échappe pas à l'innovation. A mi-chemin entre le traditionnel bouchon de liège et la capsule à visse, ce nouveau bouchon fait souffler un vent de nouveauté sur les systèmes de fermeture. Derrière cette nouveauté se cache un bouchon en liège ergonomique logé dans un goulot rainuré. Plus besoin de tire-bouchon : il se dévisse et se revisse en un tournemain, sans se déformer. Une petite révolution qui a attiré notre attention.

Comment est né ce nouveau bouchon ?

Rangez les tire-bouchons. Si les Français sont toujours très attachés à cet outil mis au point au XVIIe siècle, les autres pays en ont déjà fait un objet obsolète. De la Chine aux Etats-Unis, il se fait de plus en plus rare dans les tiroirs des cuisines. La raison ? Le déferlement des bouteilles fermées grâce aux capsules à vis à l'étranger. Dans l'Hexagone, ce système de fermeture n'a pas encore conquis les foules, mais le phénomène prend assez d'ampleur pour pousser le géant portugais Amorim, leader sur le marché du liège, à riposter. Associé à l'américain Owens Illinois (OI), spécialisé dans les bouteilles, l'entreprise a investi dans la recherche pour proposer un bouchon qui allie le liège traditionnel à un système de vissage innovant. Le résultat tient en un nom : Helix.

Comment le système fonctionne-t-il ?

Ce bouchon se compose de deux éléments. D'un côté, un bouchon en liège aggloméré creusé de rainures, de l'autre une bouteille dotée d'un goulot strié dans lequel vient se loger le bouchon. Il suffit de dévisser le bouchon pour ouvrir la bouteille, avant de le revisser tout simplement pour la refermer. De quoi satisfaire les œnophiles attachés au pop qui fait partie intégrante de la dégustation, tout en injectant une dose de praticité.

Peut-on l'employer sur toutes les bouteilles ?

Non, n'essayez pas de refermer une bouteille classique avec ce système : il ne fonctionne que s'il est associé à un goulot adapté. Inutile de chercher des bouchons Helix dans les rayons des supermarchés et sur les étagères de votre caviste. Le concept protégé par trois brevets sera directement décliné sur des bouteilles au goulot adapté. Il n'y a plus qu'à séduire les viticulteurs…

Ce bouchon peut-il rivaliser avec les capsules à vis ?

Du côté de chez Amorim et IO, les experts sont formels : ce bouchon a remporté haut la main tous les tests possibles, de l'étanchéité à la neutralité en passant par la résistance à la torsion. Reste à convaincre les œnologues de son efficacité… Certains estiment qu'il ne s'agit que d'un énième gadget, d'autres que le liège est préférable au plastique. Difficile de le comparer aux capsules à vis puisqu'on ne peut pas encore le tester, la commercialisation n'ayant pas encore été lancée. Seuls quelques professionnels ont pu juger du potentiel de ce bouchon. Pari réussi : le concept a décroché le premier prix d'œnologie au salon Dionysud en novembre 2014.

Ce bouchon est-il adapté à tous les vins ?

Comme la capsule à vis, son concurrent direct, Helix s'utilise sur les vins de courte garde qui ne passeront pas plus de deux ans en cave. Au-delà, rien ne garantit l'étanchéité du bouchon : on s'expose alors à un risque d'oxygénation. Hors de question de prendre le risque avec des vins de longue garde ! Affaire à suivre…