Le bouchon en verre
Publié le jeudi 22 juin 2017

Le bouchon en verre

Dans la famille obturateur : il y a le traditionnel bouchon en liège, le bouchon synthétique, la capsule à vis et le petit dernier 90 % verre ! Après avoir conquit l'Australie, il chemine par l'Est de l'Europe et arrive en France en 2011. Vous ne l'avez pas encore testé ?

Qui est son fabricant ?

La seule entreprise détentrice des brevets mondiaux, est le groupe Preciosa, implanté en République Tchèque et leader de la cristallerie. La marque déposée se nomme Vinolok.

L'anatomie du Vinolok

Le principal avantage du verre, vous l'aurez bien sur deviné est qu'il est inerte, c'est-à-dire qu'il ne transmet aucun gout particulier au vin et à fortiori le goût de bouchon ! Il est aussi recyclable donc à priori plus respectueux de l'environnement. C'est d'ailleurs une des raisons pour laquelle il connait un franc succès auprès des producteurs de vins biologiques.

Mais quid de l'herméticité ? Car avant tout ce que l'on demande à un bouchon est qu'il ne laisse pas échapper son contenu ! Cette lourde tache est confiée au petit joint d'étanchéité épais de quelques millimètres. Je ne vais pas trop faire dans le détail technique, même si j'adore çà ! Tout ce joue dans la parfaite adéquation : goulot de la bouteille, dimension du bouchon verre et niveau, pression, température de remplissage. Une capsule pour coiffer le tout, le tour est joué !

Les avantages de ce type de bouchage

Pas besoin de tire-bouchon ! Côté œnologique, il a les mêmes propriétés que la capsule à vis dernière génération, munie elle aussi d'un joint d'étanchéité. Çà vous avance pas mal !! Petite explication : ce joint est étanche au liquide mais reste faiblement perméable à l'air. Et alors ? Au niveau mécanique : exit les problèmes de bouteilles couleuses (fuyardes). Au niveau organoleptique : pas de risque d'oxydation (défaut produit par un apport massif d'oxygène dans le vin) ni de déviations de réduction (combinaisons biochimiques se traduisant par des arômes marqués de chou, œuf pourri, ail…)

Là où, il détrône la capsule c'est le côté packaging. Le vinolok est le goody design du bouchon ! Il peut être personnalisé sous toutes les coutures :
- Couleur : le bouchon en verre et/ou le joint peuvent être raccord avec la couleur de l'étiquette.
- Une résine sur la tête du bouchon offre la possibilité d'imprimer (un logo par exemple) en quadricolor mais aussi en or et argent.
- Les effets aussi sont permis : insertion de pierre et bijoux, ornement métallisé, effet dépoli ou strass.

Ça peut paraitre un peu bling bling, mais utilisé avec goût, c'est un très bon outil marketing, qui influence d'ores et déjà l'acte d'achat du consommateur indécis. Il n'en reste pas moins que le vin contenu devra être à la hauteur de l'esthétique avancé. Il s'adresse plutôt aux vins à rotation rapide (blancs et rosés) à tendance haut de gamme, car ce petit bijou à un coût.