Wine Mosaic à la rescousse des cépages méditerranéens
Wine Mosaic à la rescousse des cépages méditerranéens
Publié le mercredi 19 septembre 2018

Wine Mosaic à la rescousse des cépages méditerranéens

Au même titre que les terroirs ou le travail des viticulteurs, ce sont les cépages qui composent la richesse du patrimoine viticole. Il apparaît donc logique que certains acteurs de la filière vin luttent courageusement pour leur conservation, et l'un d'entre eux, Wine Mosaïc, qui se consacre au bassin méditerranéen, semble se différencier particulièrement.

La standardisation des cépages

Le vignoble mondial se serait-il complu trop longtemps dans l'uniformité à travers des cépages internationaux qui s'imposent d'un bout à l'autre de la planète ? Parmi eux, les bordelais Merlot et Sauvignon Blanc, les bourguignons Chardonnay et Pinot Noir, la rhodanienne Syrah ou encore le Chenin Blanc. Car si plus de 1300 variétés sont recensées dans le monde, seules trente sont utilisées pour produire plus de 70% de la production totale. Ce manque de diversité s'explique facilement, ces cépages étant choisis pour des avantages certains : faciles à cultiver, ils sont également connus des consommateurs et en phase avec les tendances organoleptiques de l'époque. Cependant, ils ne laissent plus les espèces autochtones s'exprimer, si bien que certaines d'entre elles seraient en train de disparaître.

Wine Mosaïc au secours des cépages autochtones

Si les viticulteurs passionnés et les centres d'ampélographie étaient jusqu'ici les derniers remparts face à l'oubli total de nos variétés locales, un nouveau résistant a beaucoup fait parler de lui ces dernières années. Wine Mosaïc, association fondée par trois professionnels du vin, Fanny Basteau, Jean-Luc Etievent et Arnaud Daphy, et soutenue par des bénévoles investis, milite ardemment pour la vinodiversité.
Ensemble, ils encouragent la préservation des cépages originaux de la Méditerranée en permettant aux vignerons investis dans cette philosophie de se rencontrer et d'échanger sur le sujet. Ils ont ainsi accès à une nouvelle mine d'informations qui facilite la recherche et aide à trouver les ressources nécessaires à la production de leurs vins. Cette stratégie complète s'appuie sur deux leviers : la production et la consommation. Car le fait d'augmenter les volumes de vins de cépages autochtones ne peut être efficace que s'ils se retrouvent à terme dans les verres des consommateurs. En plus de faire connaitre les différents dispositifs de préservation utiles aux viticulteurs, l'association travaille donc également sur la notoriété de ces espèces et des crus qui en découlent.

Une invitation au voyage

Afin de promouvoir son action, l'association est souvent présente lors de manifestations autour du vin pour proposer des dégustations hors du commun en présence des viticulteurs. L'occasion pour amateurs et professionnels de découvrir des perles rares venues des quatre coins des vignobles méditerranéens. Au programme : un passage en Turquie avec le Papaskarasi, un détour en Grèce avec le Mavrotragano, une excursion en Croatie avec le Babic, un saut en Italie avec l'Abrostine, ou une surprise moins lointaine avec un Alicante Bouschet du Languedoc...