Vins effervescents : quel verre utiliser ?

Vins effervescents : quel verre utiliser ?

De la coupe évasée à la flûte étroite, les vins effervescents ont été au cœur de nombreuses tendances qui se sont finalement ancrées dans la culture contemporaine. Comme les autres vins, ils ont besoin d’être aérés pour révéler leurs arômes, à la seule différence qu’ils doivent également conserver la finesse de leurs bulles. Alors quels sont véritablement les verres les plus adaptés pour une expérience de dégustation optimale ?

Coupe ou flûte ?

La fameuse coupe évasée n’a pas été rendue célèbre par son incidence sur la dégustation mais par la facilité de son moulage. Ainsi, alors qu’elle rendait le vin moins gazeux du fait de sa large surface d’aération, elle pouvait être produite rapidement. On lui reproche également une mousse qui s’y forme mal et des arômes qui se dispersent. Quant à la flûte, allongée et étroite, elle reste intemporelle et particulièrement populaire. Difficile à l’heure actuelle de ne pas l’associer automatiquement à un instant de plaisir effervescent. On attribue notamment ce succès au spectacle visuel qu’elle offre au dégustateur capable d’admirer la colonne de bulles. Cependant, à l’instar de la coupe, elle ne représente pas la solution idéale puisqu’elle a tendance à intensifier peut-être trop fortement le pétillant du vin. Une spécificité qui s’explique par leur histoire puisqu’à l’époque de leur création, soit au XVIIIe siècle, les vins mousseux n’affichaient pas une grande effervescence.

Mais ces défauts sont à nuancer puisqu’avec les années on a abandonné le format classique de la flûte pour privilégier un design plus bombé. Des verres fuselés mais pas trop qui dévoilent ce qu’il faut d’arômes sans perdre en effervescence. Elles sont, de manière générale, légèrement plus larges sur la partie haute pour une meilleure perception des fragrances.

L’incontournable tulipe

Si la flûte, malgré son adaptation à nos nouvelles habitudes de consommation, reste plutôt réservée à des vins ayant une effervescence légère, des pétillants plus intenses apprécieront une forme tulipe. En effet, ces derniers recherchent un volume conséquent pour exprimer toute leur complexité. Apparu dans les années 1930, le verre tulipe s’est imposé comme une référence pour tous les amoureux de vins effervescents. Ils sont suffisamment hauts pour permettre aux bulles d’évoluer, et aux œnophiles de les contempler. Ils ont aussi l’avantage d’être ouverts pour délivrer le bouquet, tout en étant assez resserrés pour que celui-ci soit concentré. On note également sa facilité de service, contrairement à la flûte où les risques de débordement sont plus présents. Alors, flûte moderne ou verre tulipe ? À vous de décider !