Top 10 des vins qui n'ont pas besoin de vieillir
Publié le vendredi 01 juillet 2016

Top 10 des vins qui n'ont pas besoin de vieillir

Vous cherchez une bouteille à boire dès ce soir ? Pas de panique ! De nombreux vins peuvent être servis immédiatement après leur achat, bien qu'ils ne comptent que quelques mois en bouteille. Chez les cavistes comme dans les rayons des supermarchés, ces millésimes récents sont souvent les plus courants. Il suffit de se tourner vers les types de vins et les appellations destinées à être dégustées jeunes.

Les rosés

La plupart des rosés sont élaborés pour être bus dans les deux ans qui suivent leur mise en bouteille. Peu tanniques, ils perdent leur structure avec le temps ; leurs arômes fruités, eux, s'apprécient dans leur jeunesse. Certains vins de Bandol, bâtis pour la garde, font toutefois exception à la règle.

Les champagnes

S'ils peuvent être conservés pendant plusieurs années avant d'être dégustés, les champagnes sont avant tout pensés pour être bus jeunes. On profite alors de la bouche vive et des arômes floraux qui les caractérisent, loin des arômes tertiaires qui eux se développent avec le temps.

Les crémants et les effervescents

Comme les champagnes, les crémants et les effervescents sont appréciables dans leur jeunesse. Les vins à base de chenin, comme le crémant de Loire, se distinguent par leur acidité et leurs arômes d'agrumes, tandis que les rouges pétillants, comme le Cerdon du Bugey, gardent toutes leurs notes de fraise, framboise et cerise.

Les vins moelleux et liquoreux

La dose de sucre naturellement contenue dans les vins moelleux et liquoreux leur permet de se conserver pendant plusieurs années. On peut toutefois les boire jeunes sans hésitation : on retrouve alors des notes de fruits exotiques et de fruits frais, ainsi qu'une fraicheur plus marquée, due à l'acidité de ces vins blancs.

Le Beaujolais nouveau

Issu d'une macération très courte qui lui donne sa couleur, le Beaujolais nouveau est très peu tannique. Mieux vaut le déguster jeune : sa structure n'est pas assez affirmée pour résister à l'épreuve du temps. Débouché quelques jours après sa mise en bouteille, il révèle un nez marqué par les arômes de fraise, de groseille, voire même de banane selon les millésimes et une bouche croquante.

Les vins primeurs

Le Beaujolais nouveau n'est pas le seul vin primeur. Les AOC Touraine, Anjou, Gaillac ou Côtes du Ventoux produisent notamment des vins rouges commercialisés quelques jours après leur mise en bouteille. Légers et vifs, ils sont destinés à être bus dans les mois qui suivent.

L'IGP Côtes de Gascogne

Produits dans le sud-ouest de la France, les vins blancs secs de l'IGP Côtes de Gascogne sont appréciés pour leur fraicheur, leur côté léger et leur pouvoir désaltérant. Les vignerons conseillent de les boire dans les 18 mois : ils gardent alors toute leur vivacité.

Le Picpoul de Pinet

Fin, nerveux et minéral, le Picpoul de Pinet est l'archétype des vins à servir jeunes. Elaboré à partir de raisins issus du cépage du même nom, il se déguste avec des fruits de mer et des poissons. Sa robe cristalline aux reflets verts est l'une des caractéristiques de sa jeunesse.

Le Bordeaux et le Bordeaux supérieur

Contrairement aux grands crus classés de la région qui nécessitent plusieurs années de garde avant d'atteindre leur apogée, les vins des AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur peuvent se boire jeunes. On apprécie alors leur souplesse et leurs arômes de fruits rouges et noirs.

L'Entre-Deux-Mers

Composés d'un assemblage de sémillon, de sauvignon et de muscadelle, les vins blancs de l'AOC Entre-Deux-Mers sont appréciés pour leur acidité et leurs arômes d'agrumes et de fleurs. Les servir jeunes permet de garder toute leur fraicheur.

Alexandra Reveillon

Merci à Fabrizio Bucella, sommelier et professeur à l'Université Libre de Bruxelles.