Quels vins boire avec des plats antillais ?
Quels vins boire avec des plats antillais ?
Publié le mercredi 20 mai 2015

Quels vins boire avec des plats antillais ?

Direction les tropiques. Hérités de la cuisine créole, les plats exotiques comme les accras de morue, le boudin antillais, le colombo de poulet, le jambon caramélisé à l'ananas ou le poulet boucané ont su se faire une place dans nos menus. Bonne nouvelle : ces recettes arrivées tout droit des Antilles se marient parfaitement avec les vins produits en métropole. Reste juste à savoir lesquels… Toutlevin.com met le cap sur la Guadeloupe et la Martinique pour vous proposer des vins à déguster avec des plats exotiques.

Avec des accras de morue

Composés de poisson soigneusement effiloché et assaisonné avant d'être frit dans une pâte à beignet, les accras de morue sont incontournables à l'apéritif avant un dîner exotique. Leur coque croustillante cache une garniture moelleuse et relevée, dans laquelle on peut glisser citron vert, gingembre et piment. N'hésitez pas à les servir avec un vin blanc sec, qui soulignera le goût de la morue tout en apportant un peu de fraîcheur à cette recette frite dans l'huile. On peut opter pour des vins élaborés à base de raisins issus du cépage chenin blanc, comme un anjou ou un saumur. On retrouvera des arômes d'agrumes et de fruits blancs qui se marient très bien avec la farce utilisée pour préparer les accras de morue.

Avec des boudins antillais

Ne les confondez pas avec des boudins noirs classiques. Pièce maîtresse de la gastronomie créole, les boudins antillais comportent un ingrédient qui les différencie de leurs cousins métropolitains : les épices. Associées à des oignons finement émincés, elles donnent tout leur caractère à cette spécialité locale. Evitez de servir ces petits boudins avec un vin blanc qui s'effacerait devant la puissance des épices. Optez plutôt pour un rouge à base de syrah et de grenache, dont les notes poivrées rappellent les arômes de votre plat, comme un rouge des Corbières ou de la Vallée du Rhône, AOC Ventoux en tête.

Avec un colombo de poulet

Comme le curry indien, le colombo est en réalité un mélange d'épices. Cuisiné avec du poulet, des oignons et du lait de coco, il donne un plat en sauce relevé et puissant, à savourer avec du riz pilaf ou des bananes plantain. Le vin idéal ? Un blanc sec au caractère bien trempé, qui apportera un peu de fraîcheur pour équilibrer le côté épicé du colombo de poulet. Oubliez les vins légers et minéraux. Pour faire face à la force de la sauce, mieux vaut miser sur un vin blanc opulent. Avec ses arômes de fruits prononcés, un vin de l'appellation cassis convient très bien, à moins que vous ne préfériez un pinot gris d'Alsace.

Avec un jambon caramélisé à l'ananas

Impossible de parler des plats exotiques sans évoquer la cuisine sucrée salée. Très apprécié dans les îles, le jambon caramélisé à l'ananas allie les arômes de saumure de la charcuterie à la douceur des fruits tropicaux. A vous les vins rosés dans lesquels on retrouve quelques traces de sucres résiduels, comme un cabernet d'Anjou rosé, dont les arômes de framboise et de bonbon anglais se marient très bien avec l'ananas. Rassurez-vous, les vignerons ne rajoutent aucun sirop dans leurs cuves. Ce vin de la Vallée de la Loire doit sa douceur au sucre naturellement présent dans les raisins, dont une partie ne s'est pas transformée en alcool.

Avec un poulet boucané

Fumé au feu de bois après avoir mariné dans un mélange d'ail, de piment et de jus de citron, le poulet boucané cache une viande tendre et parfumée sous sa croûte noire. Servi accompagné d'un rougail de tomates, sauce bien relevée, il demande un vin assez puissant pour soutenir son goût prononcé. Mieux vaut mettre les vins blancs de côté et opter pour un rosé assez tannique pour ne pas s'effacer devant le goût de fumée. C'est l'occasion de déboucher une bouteille de clairet de Bordeaux. Elevé en fût de chêne, ce vin très coloré développe des arômes de torréfaction qui se marient très bien avec le poulet boucané.

Alexandra Reveillon