Que boire avec une piperade ?

Que boire avec une piperade ?

L’arrivée des beaux jours signe aussi celle d’une spécialité basque gorgée de soleil, la piperade ! Ce mets traditionnel, dont les couleurs rappellent sa région d’origine, mêle harmonieusement le rouge, le vert et le blanc pour émerveiller vos yeux comme vos papilles. Mais trouver le vin idéal pour l’accompagner n’est pas une mince affaire.

La recette aurait été mise au point un soir d’orage par des bergers réunis dans une cabane. Une légende bien du cru à l’image de ce plat authentique et convivial. Adopté par tous, il est désormais le plus célèbre du coin. Composé de tomates, oignons, ail et piment, il fait la part belle à ce dernier. En effet, piments doux et d’Espelette se rencontrent ici pour le plus grand plaisir des épicuriens. Le nom piperade vient d’ailleurs du basque "phiperrada" signifiant piment. Il s’est ensuite francisé au fil des siècles. Attention donc à ne pas utiliser de poivrons, une erreur commune qui ne vous serait pas pardonnée localement.

Vous pouvez savourer la piperade seule ou avec quelques œufs battus ajoutés en toute fin de cuisson, mais elle ne sera jamais meilleure qu’en compagnie de produits emblématiques du pays basque : une belle tranche de jambon de pays ou un fromage de brebis. Il ne reste plus qu’à dénicher le vin parfait…

La puissance du Sud-Ouest

La tomate, bien que cuite, garde quand même une certaine acidité. Lorsqu’on opte pour le rouge, il faudra donc veiller à choisir des vins aux tanins présents mais pas trop fermes pour que l’accord reste agréable. On privilégie le fruit et la gourmandise, en laissant le gras de la sauce envelopper les tanins. Pour une alliance 100% locale, misez sans hésiter sur un Irouléguy. Toujours dans le Sud-Ouest, Cahors, Madiran, ou encore Pécharmant délivrent des cuvées diverses dont les arômes rappelleront ceux du plat. On apprécie tout particulièrement la pointe de végétal de ces vins qui fait écho au piment.

La délicatesse du rosé

La force du piment et la douceur de la tomate s’accommodent très bien d’un vin rosé. Ce duo intense est à sublimer avec subtilité, à l’aide du fruit et de la vivacité de vins charnus. Direction le Languedoc-Roussillon avec un Collioure juteux ou la Provence avec une appellation incontournable, Bandol. Si la fraîcheur et l’opulence sont au rendez-vous, on se laisse définitivement convaincre par leur côté végétal légèrement exacerbé.

La vivacité du blanc

Enfin, sachez que le blanc est également une jolie option. Une belle acidité offrira de la légèreté à la piperade, à condition de sélectionner des vins proposant une structure avec un peu de gras afin de ne pas s’effacer. On retrouve l’Irouléguy, capable de révéler la profondeur des épices comme la douceur de la sauce confite. On peut aussi rester dans le Sud-Ouest avec les appellations Gaillac et Jurançon, ou partir un peu plus loin, en Provence, avec un Cassis.

Retrouvez notre recette de piperade !